Vous souhaitez consulter :

Après une gynécomastie

Gynécomastie

Les suites d’une correction d’hypertrophie mammaire masculine (poitrine d’homme ou gynécomastie) sont en général peu douloureuses lorsqu’il s’agit d’une simple liposuccion. Ces douleurs sont apparentées à des courbatures situées sur la poitrine.

Dans le cas d’un retrait de glandes mammaires, les douleurs, plus marquées, sont atténuées à l’aide d’antalgiques pris les premiers jours et dosés pour la circonstance.

Un œdème est présent, parfois accompagné de bleus qui disparaîtront au bout de 1 à 2 semaines.

Le plus souvent, la sortie s’effectue le soir de l’opération (chirurgie ambulatoire)

Dès le lendemain, on ôte le pansement compressif appliqué en fin d’opération pour le remplacer par un autre plus léger, combiné si besoin, selon le cas, à un gilet de contention (type boléro) qui doit être porté en permanence durant quelques jours. La rétraction cutanée et la cicatrisation (avec une disparition plus rapide de l’oedeme) sont ainsi favorisées. La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention avec un savon doux. Il n’y aucun fil à retirer car ils sont résorbables.

Un arrêt de travail de quelques jours à 10 jours est souhaitable pour une meilleure convalescence. On évitera tout effort physique important durant les 2 à 3 premières semaines. Le sport intense peut être repris sous 4 à 6 semaines.

Les cicatrices arrivent à maturité au bout d’un an en général, permettant ainsi d’obtenir le résultat définitif de l’intervention. Mais, déjà, dès la sortie de la clinique, les premiers résultats sont visibles malgré l’œdème. Au bout de quelques semaines, le sein épousera harmonieusement le muscle pectoral.

< Retour à l’intervention de la correction de gynécomastie

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012

Galerie Photo