Vous souhaitez consulter :

Avant et après une correction des seins tubéreux

Seins tubéreux

Avant la correction des seins tubéreux

Une consultation minimum est obligatoire pour la correction des seins tubéreux. Le chirurgien étudie le degré de malformation et envisage avec la patiente le type de cicatrice qui sera la plus appropriée pour avoir le plus joli galbe et  la possibilité ou non d’une implantation de prothèses mammaires selon son désir de volume.

Si c’est le cas, le chirurgien examine le profil d’implants le mieux adapté à la future silhouette. Une fois le volume, le type et la forme déterminés, la patiente peut procéder à un essayage à l’aide de soutien-gorge . Il peut également lui montrer une simulation informatique et des photos de patientes à la morphologie proche de la sienne.

La correction des seins tubéreux est prise en charge par la Sécurité Sociale. Le chirurgien établit pour cela une demande d’entente préalable destinée à l’Assurance Maladie. Les frais d’hospitalisation seront directement pris en charge. Seuls les honoraires des médecins seront à régler, mais pourront être éventuellement remboursés par une mutuelle santé complémentaire.

Après l’intervention

L’hospitalisation ne dure qu’un à deux jours. La patiente sort du bloc avec un soutien-gorge modelant pour maintenir les compresses sur la poitrine. Les suites opératoires sont la plupart du temps peu douloureuses grâce à la prise d’antalgiques adaptés.

Le pansement modelant est retiré rapidement puis remplacé par un soutien-gorge sans armature devant être porté nuit et jour durant 2 à 3 semaines. Un arrêt de travail selon l’activité professionnelle de 5 à 7 jours est suffisant. Le sport peut être repris au bout de 4 semaines.

Le résultat est immédiatement visible, malgré l’œdème formé. Il faudra attendre toutefois 6 mois pour observer la forme définitive des seins corrigés. Pour les cicatrices de la plastie mammaire, celles-ci sont rouges (hyperplasie cicatricielle physiologique) pendant plusieurs semaines pour s’atténuer sur 6 à 12 mois.

Il n’y a aucun fil à retirer car ils sont tous resorbables.

Les complications sont rares mais peuvent survenir en fonction des situations : cicatrisation défectueuse (notamment en cas de tabagisme), apparition d’un double sillon au niveau du pôle inférieur des seins (s’améliore généralement avec l’assouplissement cutané sur plusieurs semaines), légère protusion aréolaire secondaire, mauvaise acceptation de l’implant par le corps (formation d’une coque)…

< Retour à l’intervention de la correction des seins tubéreux

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012