Vous souhaitez consulter :

Avant et après une liposuccion

Liposuccion

Avant la liposuccion

Une visite préalable à la liposuccion (lipoaspiration des graisses) est obligatoire, mais n’engage pas le patient. Elle permet de vérifier son état de santé et ses motivations et à apporter toutes les informations nécessaires sur l’intervention (anesthésie, technique, durée…). L’examen clinique de la première consultation est un temps important. Il permet de bien définir les lipoméries (amas graisseux localisés) qui feront l’objet du traitement, de s’assurer de la bonne qualité cutanée et d’évaluer le poids du patient (qui devra être avant l’opération le plus proche possible de son poids idéal).

Zones traditionnellement traitées par la liposuccion

Zones traditionnellement traitées par la liposuccion

Toutefois, si la liposuccion lui semble injustifiée ou contre-indiquée, le chirurgien peut s’y opposer : en cas d’obésité notamment ou de contre-indication chirurgicale.

En fin de consultation, le chirurgien esthétique transmet un devis détaillé ainsi que le formulaire de consentement éclairé. Le patient dispose, comme pour tout acte à visée esthétique, d’un délai de 15 jours minimum pour réfléchir.

Après l’intervention

A la suite d’une lipoaspiration, on ne pose pas de drain. En revanche, le patient doit porter un vêtement de tissu élastique compressif (panty), dès la fin de l’intervention. Il le gardera 24/24h durant environ 3 semaines afin de limiter les ecchymoses et oedèmes et d’obtenir le plus rapidement possible le résultat définitif.

Le patient peut sortir soit le jour de l’opération, soit le jour suivant. Cette durée d’hospitalisation est fonction de la quantité de graisse retirée.  Les fils de suture sont résorbables, ils n’ont pas besoin d’être ôtés. La douche est possible dès le lendemain de l’opération.

Un œdème (gonflement), variable en importance et parfois asymétrique, peut apparaître et perdure environ 1 mois. Des bleus peuvent également être présents durant 1 à 2 semaines. Les douleurs sont peu importantes et calmées à l’aide d’antalgiques simples.

Il peut arriver que le patient présente une certaine fatigue, souvent fonction de la quantité de graisse retirée. On conseille un repos de 3 à 7 jours. Les activités sportives peuvent être reprises après 3 semaines.

Hormis les risques habituels liés au geste chirurgical et à l’anesthésie, il existe quelques complications pouvant survenir :

  • sensibilité modifiée : engourdissement, hypersensibilité… qui disparaissent en quelques semaines ;
  • correction insuffisante (au pourtour de la zone traitée) nécessitant un complément chirurgical sous anesthésie locale ;
  • irrégularités de surface, aspect de vagues et de bosses, aggravation de l’effet « peau d’orange » si l’indication initiale et la technique n’ont pas été rigoureuses ;
  • rétractation cutanée incomplète (notamment sur la face interne des cuisses) qui peut alors conduire à envisager un complément à l’intervention par un lifting de cuisses  ;
  • phléblite, de façon exceptionnelle survenue d’une embolie graisseuse ;
  • déception du patient sur le résultat esthétique et sur une perte de poids, si la liposuccion a été indiquée pour un amaigrissement…

< Retour à l’intervention de la liposuccion

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012

Galerie Photo