Vous souhaitez consulter :

Déroulement de l'augmentation mammaire

Chirurgie esthétique des seins par le Dr Picovski à Paris
Implant mammaire positionné derrière la glande mammaire (position retro-glandulaire)

Implant mammaire positionné derrière la glande mammaire (position retro-glandulaire)

Une augmentation mammaire dure environ 50 minutes, sous anesthésie générale. Afin de prévenir tout risque de phlébite, la patiente porte des bas de contention durant toute l’intervention.

L’opération a lieu en position semi-assise afin de mieux contrôler la symétrie et le placement des prothèses mammaires. Le chirurgien esthétique va adapter sa technique opératoire en fonction de la patiente afin d’améliorer les résultats, selon les principes suivants :

L’incision de la peau pour introduire les implants se fait soit dans les plis sous mammaires (cicatrice sous-mammaire), soit sur les aréoles (voie hémi-aréolo-mamelonnaire, c’est cas le plus fréquent) ou encore près des aisselles (voie axillaire). Les prothèses mammaires, elles, sont positionnées soit sous les muscles pectoraux (position rétro-pectorale), soit entre ces muscles et la glande mammaire (position rétro-glandulaire). Ces modalités auront été discutées au préalable avec le chirurgien esthétique en consultation.

Implant mammaire positionné sous le muscle pectoral (position retro-pectorale)

Implant mammaire positionné sous le muscle pectoral (position retro-pectorale)

Si une ptose mammaire existe (affaissement des seins), le chirurgien réduit la surface de peau sur les seins afin de remonter les aréoles. Cet acte produira des cicatrices supplémentaires (généralement au pourtour de l’aréole et parfois verticalement en-dessous), et on parle d’opération type « plastie-prothèses mammaires »).

Un drain peut être envisagé durant les premières 24 heures qui suivent l’intervention afin d’évacuer les éventuels liquides. A la fin de l’opération d’augmentation mammaire, le chirurgien modèle un pansement en forme de soutien-gorge à l’aide de bandes élastiques, afin de maintenir confortablement la poitrine et pour qu’elle puisse garder la forme souhaitée.

< Retour à l’intervention de l’augmentation mammaire

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012

Galerie Photo