Vous souhaitez consulter :

Hypertrophie mammaire

Hypertrophie mammaire

Une forte poitrine peut être un réel handicap physique et fonctionnel pour les femmes : en raison du surpoids des seins et de l’importance du volume, on observe fréquemment des gênes fonctionnelles pour pratiquer un sport, des douleurs au cou, aux épaules et au dos, sans compter les difficultés rencontrées pour porter des vêtements adaptés. La plupart du temps, le retentissement psychologique est important et de nombreuses femmes vivent assez mal cette situation.

Exemple d'une hypertrophie mammaire (bonnet D-E) prise en charge par la Sécurité sociale

Exemple d’une hypertrophie mammaire (bonnet D-E) prise en charge par la Sécurité sociale

Cette disproportion du volume des seins par rapport à la silhouette est la conséquence d’une hypertrophie de la glande mammaire, d’ordre congénitale ou hormonale avec, assez souvent, une intrication avec un surplus de graisseux. Elle s’accompagne presque toujours d’une ptose mammaire (affaissement des seins) et parfois d’une asymétrie.

L’unique moyen de pouvoir corriger ce défaut est la réduction mammaire, une opération de chirurgie plastique destinée à diminuer le volume des seins, à remonter la poitrine et à symétriser le tout.

Avant l’opération

Avant la correction de votre hypertrophie mammaire, il est recommandé de consulter 1 à 2 fois votre chirurgien plastique qui vous remettra, après examen de votre morphologie et de vos souhaits, un devis récapitulant l’ensemble des points de l’intervention (en savoir plus sur les prix d’une correction d’hypertrophie mammaire). Une mammographie si vous avez plus de 35 ans est préférable. Un rendez-vous avec l’anesthésiste est obligatoire maximum 48h avant l’opération.

Déroulement de l’opération

En fonction de de la nature de l’hypertrophie mammaire, l’opération dure entre 1h30 et 2h. Un pansement en forme de soutien-gorge est posé sur votre poitrine en fin d’intervention. L’hospitalisation se fait sur 1 à 2 jours selon les cas.

Hypertrophie mammaire une diminution glandulaire modérée

Hypertrophie mammaire une diminution glandulaire modérée

Les suites opératoires

Les suites sont généralement peu douloureuses. Le pansement est remplacé par un autre plus léger qu’il faut porter durant une dizaine de jours. Les fils de suture sont tous resorbables. Un arrêt de travail de 8 à 20 jours est recommandé selon l’activité professionnelle. Tout effort physique (port de charges lourdes) est proscrit durant les 3 premières semaines. Le résultat est visible immédiatement et devient définitif pour le galbe au bout de 6 mois et 1 an pour les cicatrices (atténuation progressive des cicatrices durant cette période).

Pour en savoir plus…

Avant et après une réduction mammaire >
Déroulement de l’intervention >
Résultats d’une réduction mammaire >
Risques et complications >
Prix >

Le Docteur Picovski vous garantit un suivi consciencieux et prévenant. Vous pouvez le joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire. Les consultations post-opératoires sont comprises dans son forfait, vous pouvez revenir aussi souvent que vous le souhaitez.

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012

Commentaires (11)

  • mika1988 dit :

    bonjour, je n’ai pas encore mère mais quand on voit mes seins en dirait que j’avais déjà allaité, et il y a une asymétrie que je ne comprends pas

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Vous présentez probablement une ptose mammaire. Je ne sais pas si elle est accompagnée d’une hypertrophie. Une intervention correctrice peut être pratiquée. Si le retrait de 300g de glande mammaire par sein est effectué durant l’intervention, celle-ci peut être prise en charge par la sécurité sociale (cela correspond à la diminution d’un ou de 2 bonnets) et l’asymétrie sera bien évidemment corrigée durant l’intervention. Je reste à votre disposition si vous souhaitez m’adresser des photos via le formulaire de contact. Cordialement.

  • Silvaille dit :

    Bonjour, j’ai 35 ans et suite à 2 grossesses et 3,5 ans d’allaitement, je suis passée d’un 90/c à un 90/ab avec une importante ptose qu’il m’est assez pénible de supporter psychologiquement malgré le port systematique de soutient gorge. Je ne souhaite pas de prothese mais juste remonter la poitrine. Quelle pourrait etre le tarif ?
    Il y a til une possibilité de prise en charge ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Merci pour votre commentaire. Si j’ai bien compris vous souhaitez une correction de ptose pure sur des seins qui se sont vidés après 2 grossesses et une longue période d’allaitement. La sécurité sociale prend en charge lorsqu’il existe une hypotrophie importante avec un bonnet inférieur à A ce qui malheureusement, je crois, n’est pas votre cas. Dans ce cas, la correction de ptose est assimilée à une demande purement esthétique. Pour ce qui est du cout de l’intervention, vous pouvez si vous le souhaitez, m’adresser des photos via le formulaire afin que je puisse vous répondre précisément. Cordialement

  • Gaby dit :

    Bonjour.
    j’ai 15 ans (je vais avoir mes 16 ans en fin d’année) , je mesure 1m58 et je fais des 85 E.
    J’adore le sport et c’est pour cela que j’en pratique beaucoup depuis que je suis toute petite, seul petits soucis ma poitrine me gène énormément, par exemple quand je cours j’ai très mal aux seins même avec des soutien-gorge de sport de très bonne marque et très couteux de plus je me craque moi-même le dos et le cou au moins 5 fois par jour .
    Avant je pratiquais la natation en club, mais depuis que j’ai dépassé le bonnet C j’ai énormément de mal à me mettre en maillot de bain 1 pièce car ma poitrine tombe et j’ai l’impression que l’on ne voit que ça et toutes les nageuses ont une petite poitrine ce qui est encore plus gênant pour moi .
    J’en ai déjà parlé à mon médecin généraliste car je sais qu’il faut que j’aie son accord pour pouvoir voir un chirurgien et que mon opération soit remboursée, mais ce dernier me dit que ma poitrine est jolie (il ne l’a vue que dans un soutien-gorge), que cette opération est trop dangereuse, enfin bref il est contre. Dois-je aller consulter un autre médecin ou insister sur les douleurs que je subis ? Dois-je attendre mes 17 ans pour subir cette opération?
    Merci de votre réponse.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Merci pour votre commentaire. Non il n’est pas nécessaire de voir un médecin mais par contre d’attendre les 16 ou 17 ans afin que votre poitrine ait complètement fini sa croissance. Je comprends votre gène qui arrive à bon nombre d’adolescentes. Votre intervention de la poitrine sera remboursée car il s’agit d’une véritable hypertrophie (bonnet E) et cela sans aucune intervention de votre médecin généraliste. L’idéal serait surtout que vous obteniez un poids le plus proche possible de la normale et que vous en parliez à vos parents pour envisager sans aucune urgence, en fonction de votre gène, cette intervention au courant des années à venir. Cordialement

  • Leetchy2a dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterai avoir votre avis concernant mon cas.
    Je fais actuellement du 90E voir F selon les fabricants.
    Je souhaiterai faire une réduction mammaire pour obtenir un 90B (ou petit C).
    Pensez-vous qu’une prise en charge sécurité sociale est possible ?
    J’ai eu un enfant fin 2010 et envisage une deuxième grossesse dans peu de temps.
    Quels sont les risques à avoir une grossesse rapidement après l’opération ?
    Car je suis en plein dilemme, je sais qu’il est préférable d’attendre la fin des grossesses souhaitées pour un résultat optimal, mais je suis arrivée à un stade où je ne supporte plus ma poitrine (douleurs dorsales récurrentes, problèmes dans l’habillement et la pratique du sport malgré de bonnes brassières).
    Dans ce cas, il faudrait que j’attende quelques années pour prévoir une réduction mammaire, au risque de ne plus pouvoir le faire faute de temps (un nouveau né ne me permettra pas de faire l’intervention rapidement)et d’argent (car j’ai une très bonne mutuelle entreprise mais j’ignore jusqu’à quand).
    Alors selon vous, est-ce qu’il serait possible par exemple de faire l’intervention et d’avoir une grossesse environ 6 mois plus tard ? ou est-ce risqué ? Quels sont les risques à part une modification du résultat ?
    Je précise que je ne souhaite pas allaiter …
    Je dois consulter un chirurgien dans ma région au mois d’août et je lui poserai toutes ces questions mais si je peux avoir votre avis, cela me permettrai de bien peser le pour et le contre.
    Merci d’avance pour votre réponse, Leetchy2a.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous souhaitez une réduction mammaire pour passer d’un bonnet E-F à un bonnet B ; votre intervention sera sans aucun doute prise en charge par la sécurité sociale.
      Pour ce qui est du timing par rapport à la grossesse, cela dépend de ce que vous souhaitez. Retenez qu’il faudra après une grossesse et un allaitement (mais je ne crois pas que ça soit votre cas) attendre au moins 6 mois (mieux un an), le temps que vous récupériez votre poids initial et que les seins retrouvent une certaine stabilité. De la même façon, il faudra attendre ce même laps de temps après une réduction mammaire pour envisager une grossesse le temps que les tissus puissent arriver à une certaine maturité. Vous pouvez avoir plus d’informations en cliquant ICI. Cordialement

  • Fantasia dit :

    Bonjour docteur. Je suis jeune mère de deux enfants de 4 et 1 an. Je mesure 163 cm et fais du 95 E.
    Depuis la naissance de mon premier enfant ma poitrine est tombante, à la naissance de mon second, elle à prit du volume je suis passée du bonnet D, ce qui était encore supportable bien que contraignant, au bonnet E.
    Je ne suis pas très grande et cette augmentation de volume déséquilibre ma silhouette. Celle-ci occasionne douleurs dans le dos et la nuque, tiraillements, gêne lors de la pratique d’ un sport malgré l’utilisation de soutien-gorge adaptés.
    Sans soutien gorge ma poitrine tombe et avec elle est très lourde, limite étouffante.
    Je pense donc sérieusement à recourir à une opération afin de la faire diminuer d’ un ou deux bonnets et de la faire remonter. Pourriez-vous m’indiquer si dans mon cas, une prise en charge serait possible et si non, quel serait le cout d’une telle opération? De plus, étant donné que ma poitrine tombe assez bas, l’ajout de prothèse est-il nécessaire afin d’harmoniser et donner du volume a la partie supérieur de la poitrine qui est complètement vide?
    En vous remerciant pour votre réponse. Bien cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous présentez une hypertrophie avec un bonnet E et vous souhaitez une diminution d’un ou 2 bonnets. Il y aura, sans aucun doute, un retrait d’au moins 300g de glande mammaire par sein, ce qui est pour la sécurité sociale le critère pour une prise en charge. De ce fait, les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste pourront vous être remboursés partiellement ou totalement par votre mutuelle selon le contrat que vous avez souscrit. Pour ce qui est du tarif, vous pouvez m’adresser des photos via le formulaire de contact afin que je vous réponde précisément.
      Pour ce qui est d’une pose de prothèses, bien évidemment, comme vous avez suffisamment de volume il n’est absolument pas nécessaire d’en poser. Il est tout à fait possible de bien ascensionner et regalber la poitrine sans aucun implant. Si vous avez une bonne hygiène de vie (respect des mesures hygiéno-diététiques en évitant notamment les grandes variations pondérales), si vous souhaitez un volume « raisonnable », la ptôse (affaissement de la poitrine) sera définitivement corrigée. Le but c’est qu’apres l’intervention, vous n’ayez plus nécessairement besoin de porter de soutien-gorge..
      Retenez qu’une correction de ptose redonne du volume à la partie supérieure de la poitrine qui était auparavant vidée. Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions. Cordialement.

  • Leetchy2a dit :

    Merci beaucoup Docteur pour votre réponse !
    Il me tarde maintenant d’être soulagée de ce poids !!