Vous souhaitez consulter :

Diminuer le volume de ses seins: l'opération de la réduction mammaire

Réduction mammaire

Une trop forte poitrine peut occasionner de réelles gênes : douleurs dorsales, incommodités pendant le sport, difficultés dans les mouvements, contraintes dans les choix vestimentaires. À postériori, en raison du vieillissement de la peau mais aussi de l’effet de la gravité, la poitrine peut s’affaisser (ptose mammaire) et devenir inesthétique. Avant que le temps n’œuvre en défaveur de cette poitrine, ou tout simplement parce qu’elle ne permet pas un plein épanouissement en raison de la disgrâce de la silhouette et des différentes gênes qu’elle provoque, une réduction chirurgicale peut aider à se réconcilier avec sa morphologie.

Définition, causes et objectifs

La réduction mammaire est une chirurgie qui permet de diminuer le volume opulent des seins, excès en général associé à un affaissement de la poitrine (ptose mammaire) et parfois à un certain degré d’asymétrie. L’hypertrophie mammaire peut apparaître dès la période pubertaire ou être secondaire à la grossesse, au processus naturel de vieillissement, à la prise et à la variation de poids. Bien souvent, cette malformation implique un retentissement psychologique notable mais surtout physique et fonctionnel (douleurs du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique des sports, difficultés vestimentaires).

Ainsi, la plastie mammaire se propose de venir à bout de ces inconvénients en allégeant le volume des seins trop gros, en traitant les asymétries mammaires et en corrigeant le relâchement de la peau lorsque le poids de la poitrine a entraîné son affaissement.

Les patientes retrouvent ainsi une plastique en harmonie avec le reste du corps, favorisant ainsi efficacement la réappropriation de l’image de cette poitrine parfois si longtemps rejetée. Les seins sont plus petits, symétriques, galbés mais aussi plus fermes grâce à l’effet lifting de l’intervention.

Il est important de savoir que la diminution portera sur le volume des seins donc sur le bonnet et modestement voire imperceptiblement sur le tour de poitrine.

A qui s’adresse la réduction mammaire

Une diminution du volume des seins se réalise pour des motivations d’ordre esthétique, psychique ou médical.

Une femme peut subir une chirurgie de réduction mammaire si elle a :

  • Des seins qui sont trop volumineux comparativement à son corps et peu proportionnels avec sa morphologie
  • Des seins affaissés et lourds avec les mamelons bas
  • Des douleurs dorsales, du cou ou des épaules à cause du poids de ses seins
  • Une irritation cutanée chronique en dessous de ses seins (macérations, intertrigos)
  • Ou un sein plus gros que l’autre (asymétrie)

Le développement mammaire étant généralement achevé entre 17 et 18 ans, il est possible d’envisager une intervention correctrice dès cet âge. Aucune limite d’âge n’est proscrite si la patiente ne présente pas de contre-indications à l’intervention.

Type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation

Classiquement, la plastie mammaire de réduction requiert une anesthésie générale durant laquelle vous dormez complètement.

Il est donc indispensable de rester à jeun (ne rien manger, ni boire) 6 heures avant l’intervention.

Une hospitalisation de 24 heures est le plus souvent suffisante.

La préparation de l’opération

Il est souhaitable de consulter votre chirurgien plasticien 1 à 2 fois avant l’opération des seins. La première consultation avec le praticien permet d’établir au mieux les besoins de la patiente et connaître les antécédents médicaux et chirurgicaux afin d’écarter toute contre-indication comme un trouble de la coagulation ou une anémie.

Par la suite, un examen médical analyse la zone à traiter :

  • Le type de glande mammaire ainsi que l’épaisseur et la largeur de votre buste pour évaluer le volume le mieux adapté à votre silhouette.
  • Le type de poitrine souhaité en fonction de la morphologie et de la demande. À noter que pour une stabilité optimale de la forme et du galbe de la poitrine au long des années, l’obtention d’un bonnet C est conseillé (voire un bonnet B selon les cas). Ce point important devra bien être établi en concertation avec le chirurgien.
  • La taille de soutien-gorge qui pourra être porté une fois le résultat stabilisé.

Le chirurgien s’assurera également d’expliquer les rouages de l’opération : les techniques pour diminuer la poitrine, la position et l’évolution des cicatrices, le type d’anesthésie, les suites opératoires et les complications possibles.

Á la fin de la consultation, un devis détaillé (voir les prix d’une réduction mammaire) et un formulaire de consentement éclairé est remis à la patiente. Outre les examens pré-opératoires habituels, un bilan radiologique du sein est prescrit (mammographie, échographie).

Dans la foulée le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Plastie mammaire de réduction

Plastie mammaire de réduction diminuant la taille des seins d’un bonnet D à un bonnet B

Les recommandations avant l’intervention :

  • L’arrêt de la prise d’aspirine, d’anticoagulants oraux et d’anti-inflammatoires est nécessaire 10 jours avant l’intervention pour réduire le risque hémorragique.
  • Pour une meilleure cicatrisation, la consommation du tabac est proscrite au minimum un mois avant et un mois après l’opération.
  • Il peut être conseillé de cesser toute prise de contraception orale, particulièrement en cas de risques associés (obésité, trouble de la coagulation, mauvais état veineux).
  • Compte tenu de l’augmentation importante des risques de complications chirurgicales et anesthésiques en cas de surpoids voire d’obésité, une réduction du poids (obtention d’un poids le plus proche possible du poids idéal) sera préconisée avant d’envisager une mammoplastie de réduction.

La technique de la plastie mammaire de réduction

Il faut compter entre 1h30 à 2h d’intervention selon le chirurgien intervenant et l’importance de l’hypertrophie opérée. Chaque chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu’il adapte au cas par cas pour obtenir les meilleurs résultats.

Toutefois on note des phases bien distinctes :

Le principe de l’opération de la réduction mammaire réalise l’ablation des excès de glande, de tissus graisseux et les excès de peau du sein hypertrophié mais conserve un volume harmonieux conformément au désir de la patiente et en adéquation avec sa silhouette. Ce volume mammaire résiduel est rehaussé, concentré et remodelé.

Une réduction de la poitrine s’accompagne toujours d’une correction de ptôse (une remontée des seins). Effectivement, une fois le retrait de la glande mammaire en excès effectué, un remodelage des seins est nécessaire : la glande mammaire restante est ascensionnée, concentrée, et la peau superflue est ôtée. La diminution de la taille des seins est donc associée à un lifting mammaire. Le mamelon est également remonté (et le plus souvent diminué de taille) pour être disposé dans sa bonne position. Le sein est alors plus ferme et plus galbé.

Les cicatrices laissées par la plastie mammaire sont dues à la suture des pourtours cutanés qui ont été retirés. En cas d’hypertrophie importante, ces cicatrices ont la forme d’un T inversé se formant avec trois composantes : péri-aréolaire au pourtour de l’aréole (cicatrices dissimulées dans la « cicatrice physiologique » entre la peau pigmentée de l’aréole et la peau blanche), verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire.

Si l’hypertrophie et la ptose mammaire à corriger sont modérées, seule la méthode verticale est pratiquée afin d’éviter la cicatrice horizontale. La technique « verticale » laisse entrevoir uniquement les deux cicatrices autour de l’aréole et verticale.

La pièce opératoire (glande retirée) est systématiquement envoyée pour être analysée par un examen anatomo-pathologique.

À l’issue de l’intervention, le chirurgien confectionne et place un pansement modelant ajusté de bandes élastiques en forme de soutien-gorge.

Reduction mammaire bilatérale à cicatrice en T inversé

Reduction mammaire à cicatrice en T inversé diminuant le volume de la poitrine d’un bonnet D-E à un bonnet C

Les suites de la chirurgie

  • Les douleurs post-opératoires sont en général modérées. Elles peuvent être atténuées par de simples antalgiques. En revanche, on constate une gêne à l’élévation des bras. On peut observer l’émergence d’ecchymoses (bleus) et de gonflements (œdèmes).
  • Un drainage est laissé en place en post-opératoire. Il sera retiré le lendemain, avant la sortie.
  • Un bandage plus souple et plus flexible à l’image d’un bustier vient épouser les formes du corps et remplace ainsi le pansement initial.
  • Une consultation est programmée quelques jours après, pendant laquelle le pansement est remplacé par un soutien-gorge de contention. Il est recommandé de le porter pendant une dizaine de jours au décours de l’intervention et 24h/24.
  • Les fils de suture sont résorbables, il n’est de ce fait pas nécessaire de les retirer.
  • Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée d’une à deux semaines (selon les cas) et d’attendre 4 à 6 semaines pour reprendre une activité sportive.

Coût et remboursement

Le prix d’une réduction mammaire dépend des honoraires du chirurgien plasticien et de l’anesthésiste, mais également des tarifs de la clinique, et des frais d’hospitalisation.

Les troubles relatifs à une réduction mammaire justifient la participation financière de l’assurance maladie sous certaines conditions: lorsque le chirurgien ôte plus de 300 grammes par sein. Cela correspond, en général, à la diminution d’un ou de deux bonnets. Une demande d’entente préalable n’est pas nécessaire et il reviendra au chirurgien d’apprécier la prise en charge.

Réduction mammaire et grossesse

Il est préférable de repousser la plastie de réduction mammaire si un désir de grossesse est imminent.

L’intervention sera plus volontiers effectuée (en cas d’hypertrophie et de gêne modérée) une fois toutes les grossesses achevées afin de ne pas altérer le résultat esthétique.

Néanmoins, une grossesse est toutefois possible après une intervention (la stabilité du résultat dépendra notamment de l’importance de la glande laissée, des variations pondérales et d’un éventuel allaitement).

Il faut savoir qu’un allaitement n’est pas garanti totalement, compte tenu du déplacement de la plaque aréolo-mamelonnaire lors de l’opération et du retrait de glande qui aura pour effet de sectionner les canaux galactophores (canaux qui apportent le lait). La possibilité d’allaiter dépendra, de ce fait, de l’importance de la ptôse à traiter et de la quantité de glande à retirer.

Imperfections de résultat

Le plus souvent, la plastie mammaire de réduction offre une nette amélioration esthétique et fonctionnelle, et le résultat reste conforme aux attente des patientes.

Néanmoins, il est possible comme dans tout acte chirurgical de rencontrer dans de rares cas des complications et des imperfections de résultat :

  • L’infection pouvant nécessiter un traitement antibiotique voire une reintervention pour un lavage chirurgical.
  • La phlébite voire embolie pulmonaire: un lever précoce, le port de bas de contention et un traitement anticoagulant permet de nettement diminuer ce risque.
  • Un hématome pouvant nécessiter une reintervention (le plus souvent le jour de l’intervention).
  • Une  diminution de la sensibilité, notamment mamelonnaire. Elle persiste dans de rares cas (réductions avec ptose mammaire importante). Si elle est diminuée, la sensibilité redevient normale le plus souvent dans un délai de 6 à 12 mois.
  • Une nécrose susceptible d’être responsable d’un retard de cicatrisation. Le risque en est considérablement augmenté en cas de surpoids, de tabagisme ou en cas de gigantomasties (très importantes hypertrophies).
  • Il est normal que les cicatrices soient légèrement en relief et rosées les premiers mois après l’opération. Cet aspect (« hyperplasie physiologique ») disparait le plus souvent au bout de 10 à 12 mois permettant aux cicatrices de s’atténuer pour devenir quasi-imperceptibles. Toutefois, une évolution est possible (3 à 4 %  des cas) vers un aspect hypertrophique voire chéloïde (et ce particulièrement chez les patientes à la peau de couleur noire) perturbant le bon résultat esthétique et nécessitant des traitements au niveau local.

Dans tous les cas, une correction chirurgicale secondaire peut être pratiquée, mais il convient d’attendre un délai de 6 mois à un an.

Le résultat

Au-delà de l’amélioration esthétique, cette intervention a en général un retentissement favorable sur l’état psychologique mais aussi sur les désagréments du quotidien : la pratique des sports, les possibilités vestimentaires. Ainsi les patientes retrouvent des seins réduits et symétriques ainsi qu’un joli galbe harmonieux.

La plastie mammaire permet de réduire et remonter la poitrine en diminuant les seins d’une à deux tailles voire davantage selon les souhaits, et quelle que soit la taille initiale du bonnet (bonnet D, bonnet E ou bonnet F..).

Les résultats sont notables et immédiats, mais il faudra toutefois attendre quelques mois (fonte des oedèmes) voire un an (fin du processus de cicatrisation cutanée) pour apprécier le résultat définitif.

Cet acte chirurgical n’altère pas le naturel des seins et n’augmente en rien le risque d’apparition d’un cancer. La poitrine continuera après l’opération de réagir à des variations de poids ou des modifications hormonales.

Reduction mammaire avec correction d'asymétrie mammaire

Résultat d’une réduction mammaire modérée avec correction d’asymétrie mammaire

Pour en savoir plus…

Avant et après une réduction mammaire >
Déroulement de l’opération >
Résultats d’une réduction mammaire >
Risques et complications >
Prix >

Pour une reduction mammaire sur Paris, le Docteur Picovski vous garantit un suivi consciencieux et prévenant. Vous pouvez le joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire. Les consultations post-opératoires sont comprises dans son forfait, vous pouvez revenir aussi souvent que vous le souhaitez.

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 24 octobre 2016

Commentaires (55)

  • Florence dit :

    Bonjour, Je mesure 158 cm et je suis complexée par ma poitrine que je trouve trop imposante pour ma taille. Je ne souffre apparemment pas d’hypertrophie mammaire, mais je souffre d’une scoliose, d’une cyphose et d’une hyperlordose, je voudrais donc savoir si une réduction mammaire pourrait être prise en charge par la sécurité sociale. Merci d’avance.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour
      une diminution de la poitrine est prise en charge si 300g de glande sont enlevés par sein cela correspond généralement à réduire le volume d’un ou 2 bonnets. Il faut savoir qu’il n’est pas sûr que l’opération fasse disparaitre vos douleurs du dos mais elle peut (c’est le cas le plus souvent) nettement les améliorer. L’idéal serait avant toute éventuelle intervention d’avoir l’avis d’un rhumatologue (pour qu’il puisse faire le bilan complet de votre scoliose). Si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyer par le formulaire, des photos de votre poitrine (face et profils) et je vous répondrais plus précisément quant à la prise en charge et l’indication.
      cordialement

  • Pseudo (Nom/Prénom)* dit :

    bonjours, apres trois grosseses , une poitrine tres relachee , des douleurs de dos et la peau , j’aimerais savoir si la secu prend en charge un tel degas !! j’ai 38 ans !!

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Cette intervention peut etre prise en charge si vous présentez un volume mammaire important nécessitant le retrait de plus de 300g de glande par sein. Dans le cas contraire, une remontée seule ou avec une augmentation du volume des seins ne peut se faire que sur le mode esthétique. Si vous souhaitez, vous pouvez m’envoyer des photos de votre poitrine via le formulaire (face et profil).
      Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour
      un relâchement de la poitrine , ni même des grossesses ou des douleurs au niveau du dos, ne sont des conditions de prise en charge. Aux yeux de la sécurité sociale, il faut une hypertrophie mammaire vraie , c’est à dire dont la correction entrainera le retrait de 300 g de glande par sein…
      Si vous désirez pas une diminution mais une simple remontée, cette opération ne pourra se faire que sur le mode esthétique…
      cordialement

  • Patricia dit :

    Docteur, je souhaite faire refaire ma poitrine pour la réduire, et retirer mon ventre, tablier gras très disgracieux et voir pour les hanches eventuellement.
    vous est il possible de faire les 2 en meme temps, est ce que ca peut etre remboursé ? merci d’avance,
    cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Je vous déconseille de faire ces 2 opérations en même temps. Réalisées seules , les suites sont courtes et une hospitalisation de seulement 24h est le plus souvent nécessaire. Votre plastie mammaire sera prise en charge s’il s’agit d’hypertrophie mammaire vraie qui nécessitera la diminution d’un ou 2 bonnets (c’est à dire la diminution de 300g de glande par sein). De même, pour votre plastie abdominale car vous évoquez la notion d’un tablier. Seule la rédaction d’un accord préalable est necessaire pour la correction de votre tablier.cordialement.

  • Guil dit :

    Bonjour Docteur,Je suis une jeune femme de 21 ans, j’ai une poitrine lourde, qui tombe, avec des douleurs de dos intense, des seins qui gonflent enormement pendant mes regles. Vu mon age et ma morphologie ma poitrine est tres grosse et cela me gene car je ne peux pas rester assise dans la meme position sans avoir de douleurs, je ne m’habille qu’avec des vetements large et je le vis tres mal. Donc j’aimerais vous demandez conseil afin de savoir quoi faire dans mon cas et comment se passe les procedures pour une diminution de la poitrine. Merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Pour une diminution de la taille, s’il s’agit d’une hypertrophie mammaire vraie (bonnet D-E voir plus), il n’est pas nécessaire de réaliser lors de la première consultation, une demande d’entente préalable. La prise en charge est automatique. Le cout de cette intervention dépendant du temps opératoire c’est-à-dire de la technique et de la quantité de glande mammaire à retirer, il est inscrit sur un devis avec le codage de la sécurité sociale qui est QEMA 013. Ce devis pourra être envoyé à votre mutuelle qui pourra vous rembourser partiellement ou en totalité selon votre contrat. En restant à votre disposition. Cordialement.

  • Martine dit :

    Bonjour,
    J’ai actuellement 20 ans, et voilà plusieurs années que je pense à me faire une réduction mammaire. J’ai pris ma décision définitive il y peu de temps : je voudrais vraiment changer, et accepter mon corps.
    Je mesure 1.65m, et pèse 53 kilos, j’ai un tour de taille de 80-85 cm, et un bonnet autour du F, et même G parfois … Je vis très mal cette situation, physiquement bien sûr (activités réduite..), mais surtout psychologiquement… J’aimerai enfin m’accepter, mais pour cela, je dois rendre à la nature ce « cadeau » empoisonné ! J’aurais aimé savoir si j’avais une chance que ma mutuelle prenne l’opération en charge … Sachant que j’aimerai idéalement arriver à un bonnet B-C.

    Je vous remercie d’avance,

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. J’ai bien lu vos mensurations. S’agissant d’un bonnet F et voir même G il est quasiment sur sans même vous examiner ou avoir des photos, que la prise en charge sera possible car il s’agit d’une hypertrophie mammaire vraie. La prise en charge est possible s’il y a un retrait de 300g par sein ce qui diminue généralement la poitrine d’un ou 2 bonnets ce qui sera, selon ce que vous décrivez, tout à fait le cas.
      Je reste bien évidemment disponible si vous souhaitez m’envoyer des photos via le formulaire de contact ou me voir en consultation. Je peux également vous envoyez une fiche d’information sur cette opération afin que vous puissiez « rendre à la nature ce cadeau empoisonné… ». Cordialement.

  • Karine dit :

    Bonjour. j’ai 27 ans j’ai une grosse poitrine (85F), elle est énorme par rapport a ma morphologie (1.53cm et 50 kilos)… elle tombe énormément , je ne peux rien faire sans avoir mal au dos sans compter que moralement je n’en peux plus. Ma poitrine me créée un énorme complexe pour m’habillé . Et aussi car par le fait de ma poitrine j’ai toujours mal au dos. Je voudrais me faire une reduction mammaire, passer de 85F à 85A ou petit B . Je souhaitais savoir si l’opération serais pris en charge. Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Votre intervention sera prise en charge par la sécurité sociale car vous présentez une véritable hypertrophie: bonnet F. De plus, vous souhaitez une diminution pour obtenir un bonnet B (je vous déconseille un bonnet A qui rendrait la poitrine trop petite et peu harmonieuse) ce qui implique une réduction d’au moins 300g de glande par sein ; éléments qui mettra permettra automatiquement la prise en charge de cette intervention. Je reste à votre disposition si vous souhaitez m’adresser des photos.Cordialement

  • franc dit :

    Bonjour, j’ai 24 ans je souffre d’une gynécomastie très présente depuis l’adolescence,pratiquez vous ce genre d’opération, si oui est ce prie en charge ?
    Cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, je pratique couramment ce type d’intervention. La prise en charge sera possible s’il s’agit selon la sécurité sociale d’une véritable gynécomastie (« gynécomastie accusée ») qui entraine une « gêne psychologique importante ». L’idéal serait que vous fassiez un bilan hormonal auprès d’un endocrinologue afin d’éliminer toute cause hormonale. Si vous souhaitez, vous pouvez m’adresser des photos via le formulaire afin que je vous réponde plus précisément. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Claudia dit :

    Bonjour,j’ai 54 ans , j’ai une forte poitrine 95F, je trouve qu’elle est énorme et vraiment et me fatigue psychologiquement je mesure 1m54 pour 69kg, en plus j’ai mal au dos et j’ai une scoliose, plus de l’arthrose dans les vertébrés lombaire.je veux savoir si à mon âge,et après la ménopause une réduction mammaire est possible sans risque.Je voudrais savoir si elle sera prise en charge par la sécurité. merci d’avance

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous présentez une hypertrophie vraie avec un bonnet F. Les frais hospitaliers de cette intervention seront automatiquement pris en charge car l’intervention retirera nettement au dessus des 300g de glande par sein requis par la sécurité sociale. Pour ce qui est des risques, 54 ans reste un âge jeune. Bien évidemment, avant toute intervention, il faudra pratiquer un bilan préopératoire complet et une consultation d’anesthésiste afin d’avoir son aval. En cas de problème d’ordre général ou d’antécédent important, l’intervention ne pourra pas être réalisée.
      Je m’aperçois également que vous êtes en surpoids et l’idéal serait avant toute intervention, d’obtenir le poids se rapprochant le plus de votre poids normal. Vous pouvez toujours vous faire aider par un medecin-nutritionniste.
      Je reste à votre disposition si vous souhaitez m’adresser des photos via le formulaire de contact pour avoir un premier avis. Cordialement

  • cathrine dit :

    j’ai une poitrine 90D, je trouve qu’elle est énorme et me fatigue psychologiquement.je voudrais savoir si je peux allaiter après une réduction mammaire et savoir si elle sera prise en charge par la sécurité. merci d’avance

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour; Je vous remercie pour votre commentaire. J’ai du mal à vous répondre pour une prise en charge car un bonnet D est à la limite. Cela dépend de votre taille ainsi que de votre poids et malheureusement, la « fatigue psychologique » n’est pas un critère. Aux yeux de la sécurité sociale, il faut un retrait de plus de 300g de glande mammaire par sein ce qui correspond à la diminution d’environ 1 à 2 bonnets selon les cas, ce qui peut faire une petite poitrine si les 300g sont atteints. Si vous souhaitez vous pouvez m’adresser des photos via le formulaire avec votre taille et votre poids ou prendre un rendez vous de consultation auprès de mon secrétariat. Pour ce qui est de l’allaitement, retenez que lors d’une réduction mammaire, plus le retrait est important, plus celle-ci peut perturber un allaitement futur. Cela se comprend car une partie de la glande mammaire est enlevée. De plus, s’il existe une importante ptose mammaire (seins tombants avec une chute des aréoles), les canaux qui apportent le lait (canaux galactophores) peuvent etre coupés et on comprend que, dans ce cas, l’allaitement risque également d’être perturbé. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Agnès dit :

    Bonjour, j’ai 26 ans , j’ai un enfant de 3 ans et j’ai 90 E voir F suite à l’accouchement. En plus j’ai un sein légèrement plus grand que l’autre et dans lequel il y avait des micro kystes (cela fait 5 ans, maintenant je ne sais pas s’il y a encore). En cas où ces kystes existent encore, est ce qu’il y a une contre indication à la réduction mammaire? De plus si l’opération est faisable, pouvez-vous me renseignez s’il vous plait les risques majeurs liés à l’opération (personnellement j’ai peur de l’anesthésie générale …)?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour
      Je vous remercie pour votre commentaire. La réalisation d’une réduction mammaire chez les patientes présentant des microkystes bénins ou des fibroadénomes du sein est très fréquente. La présence de microkystes ne contre indique en rien cette opération; bien au contraire: leur nombre est diminué grâce à cette intervention. Encore faut il bien s’assurer que sur le plan morphologique (mammographie et échographie voire IRM mammaire) ces lésions sont bien celles que vous évoquez. Pour ce qui est des risques majeurs liés à cette intervention, ces derniers sont fort heureusement rares mais on peut citer l’hématome (accumulation de sang au niveau d’un sein) qui peut nécessiter une réintervention. La souffrance cutanée qui peut se manifester par un retard de cicatrisation; cette rare complication peut se voir notamment chez les patientes fumeuses qui n’ont pas arrêté la consommation de tabac au moins une semaine avant l’intervention… Une insensibilité des aréoles d’autant plus importante si la ptose initiale est importante (elle s’améliore le plus souvent au courant des semaines qui suivent l’intervention). Également, l’évolution défavorable des cicatrices (cicatrices hypertrophiques voire chéloïdes) qui peut survenir de manière plus fréquente (3 à 4% des cas) chez les patientes de peau de couleur noire.
      Cette intervention se déroule toujours sous anesthésie générale pour votre confort. Elle dure en générale 1h15 voire 1h30 et vous sortez le lendemain. Retenez que les complications, même si elles sont rares, sont dominées par celles du geste opératoire, et une anesthésie générale réalisée sur des jeunes patientes, sans aucun antécédent notable, reste très sûre. Si vous souhaitez avoir de plus amples informations sur les risques et complications, vous pouvez cliquer ICI. Je reste à votre disposition si vous souhaitez avoir des informations complémentaires. Cordialement.

  • Sandra dit :

    Bonjour docteur, j’ai 23ans, je mesure 1m54 pour 43kg et une poitrine de 85D voir E (version marques spécialisées type Aubade non H&M…) en fonction de la période du mois. De la même manière que les autres filles, j’ai mal au dos, épaules, cou, j’opte pour la camouflage vestimentaire et je ne peut pas faire de footing en période de règle, je trouve ma poitrine disproprotionnée au regard de ma morphologie mais j’ai cru comprendre que ce ne sont pas des critères pris en compte par la sécurité sociale. J’aimerai avoir une poitrine bonnet B-C pensez vous que cela est remboursé par la sécurité sociale? cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Nous sommes dans un cas limite. Je m’explique. Le critère de la sécurité sociale est le retrait de 300g de glande mammaire par sein pour qu’il y ait une prise en charge ; cela correspond en général à la réduction d’un ou 2 bonnets. Cependant compte tenu de votre taille, de votre poids et de votre demande, je crains que le retrait de 300g ne risque de diminuer la poitrine vers un bonnet B voire vers un petit B que vous risquerez de trouver petit. Peut être que vous pourriez m’adresser des photos via le formulaire afin que je me rende compte de l’importance de l’hypertrophie. Retenez que dans tout les cas, il ne faut pas que le geste réalisé soit guidé par une prise en charge éventuelle mais par votre souhait de volume.
      Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Agnès dit :

    merci beaucoup

  • Camilia dit :

    Bonjour docteur,

    Je suis une jeune maman de deux enfants.je souffre depuis l’adolescence de ma poitrine que ce soit physique ou psychologique.je fais un bonnet 95 E .mes grossesses n ont rien arrange j ai maintenant une poitrine qui tombe et très disgracieuse.je veux absolument me faire opérer mais pour cela il faut absolument une prise en charge de la sécurité sociale.alors je ne sais pas si j’ai le profil pour une prise en charge sachant que j’aimerai une poitrine bonnet B dans l idéal .merci par avance de votre réponse.cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Une plastie mammaire de réduction est prise en charge lorsque le retrait de la glande dépasse les 300g par sein ce qui correspond en général à la diminution d’un ou 2 bonnets. Vous souhaitez la diminution d’un bonnet E à un bonnet B, l’intervention sera donc prise en charge par la sécurité sociale. Pour cette intervention, vous entrez en clinique le jour même et ressortez en général le lendemain matin ou le surlendemain.
      Je reste à votre disposition si vous avez des questions supplémentaires. Cordialement

  • Jessica dit :

    Bonjour je m’appelle jessica je vais avoir 20ans je mesure environ 1M65 pour environ 66KG et une poitrine de bonnet E voir F. J’ai vraiment mal au dos je n’arrive plus a faire du sport puisque je court la tete en avant. Que pourriez vous me conseillez
    Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Il est vrai qu’un bonnet E/F peut être assez gênant pour le quotidien et la pratique du sport. Cette intervention n’est pas obligatoire mais selon l’importance de votre gène, une réduction mammaire pourrait être indiquée. De part votre degré d’hypertrophie, cette intervention sera prise en charge par la sécurité sociale. Pour cette intervention vous entrez le jour même et ressortez le lendemain matin. Il n’y a aucun fils à retirer (ces derniers étant résorbables) et il faudra compter 1 à 2 semaines d’arrêt en fonction de votre travail.
      Je reste à votre disposition si vous avez des questions complémentaires. Cordialement

  • sabrina75 dit :

    bonjour voila mon probleme et ma poitrine tombe enorment je fai un 105 F et je suis tre complexe et malheureuse je peu pa mettre sertaine habillier? aussi je fait beaucoup de sport mais sa n’arrange rien ma poitrine et enorme et tombes…..

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Il s’agit effectivement d’un cas d’hypertrophie car vous signalez un bonnet F.
      Fort heureusement, il y a une solution… celle-ci est chirurgicale: la réduction mammaire. Généralement pour cette intervention vous entrez le jour même et sortez le lendemain. Compte tenu de l’hypertrophie avérée, cette intervention sera prise en charge par la sécurité sociale. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Chantal dit :

    Je fais 1m84 pour 92 kg..100d de poitrine. J’ai subi une abdominoplastie suite a 60 kilos perdu..ma poitrine est tombante et me fait mal au dos et je suis toujours blessée aux épaules et sur les cotes des seins. Deux questions: Est ce que je pourrais être prise en charge?et combien ferais je apres reduction en taille de bonnet?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Cela risque d’être limite pour une prise en charge car vous faites un bonnet D… En effet, la sécurité sociale prend en charge l’opération lorsque le retrait glandulaire dépasse les 300g ce qui correspond à la diminution d’un ou 2 bonnets ce qui peut en effet risquer de trop diminuer votre poitrine.. à votre gout.. peut être que la poitrine fera au décours un petit C ou un bon B mais ce n’est pas ce que vous souhaitez… Il ne faut pas chercher la prise en charge mais ce que vous souhaitez… La poitrine « ne repousse pas ». Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Sassou dit :

    Bonjour je mesure 1m67 pour 70kilos
    Je fait un 95 E voir F mes seins tombes
    Je ne peux pas mettre d’habit meme en été seuls les gros pull m’abille !
    Je reve avoir un bonnet c ou D maximum serait-il possible ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Le passage d’un bonnet E-F à un bonnet C-D est tout à fait possible. L’importance de la diminution dépend de ce que vous souhaitez. Par contre, retenez que plus le volume laissé sera important plus la poitrine risquera de chuter au courant des années à venir. Généralement les patientes demandent un petit bonnet C pour que la poitrine soit harmonieuse avec leur silhouette (mais cela dépend de votre souhait) et stable dans le temps. Retenez que dans tout les cas l’aréole est ascensionnée (et diminuée) et le sein est remonté pour être regalbé. Je reste à votre disposition. Le port d’une soutien-gorge ne sera plus une obligation après.. Cordialement

  • melga dit :

    bonjours viola jai consulter un medecin pour un reduction car je fait du110e et je ne suis pas prise en charge est ce que cest normal merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Quel volume souhaitez-vous ? Une réduction mammaire est prise en charge lorsque le retrait dépasse les 300 g de glande mammaire par sein ce qui correspond à la diminution d’un ou 2 bonnets. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • doudou 2007 dit :

    Bonjour, depuis ma ménopause j ai une augmentation du volume de mes seins actuellement je fais du 95E limite F.J’ai été opérée d un cancer du sein il y a 5 ans et donc j ai une légère dissymétrie des seins ,une réduction mammaire peut elle envisagée sans modifier le suivi par les mammographies. Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Une réduction mammaire peut tout à fait être envisagée. Retenez que ce qui sera retiré sera (comme toujours) systématiquement analysé. Ce qui pose problème le plus souvent pour une intervention sur un sein déja opéré pour un cancer, lorsque notamment il y a eu une tumorectomie (retrait du cancer avec conservation su sein), est l’existence possible dans les antécédents d’une radiothérapie. En effet, celle-ci peut retarder la cicatrisation et être responsable dans certains cas d’une souffrance cutanée, notamment si certaines précautions ne sont pas prises avant (poids, tabac) et lors de l’intervention (décollement).. Avez-vous déjà eu de la radiothérapie ? Bien évidemment, avant toute réduction mammaire, il faudra avoir le feux vert de votre cancérologue (dernier bilan). Je reste à votre disposition. Cordialement

  • lomb... françoise dit :

    bonjour j’ai 47 ans un enfant de 18 ans,je mesure 1m50 pour 47kg complexé par ma poitrine depuis toujours 95c ,avec mal de dos,je ne fais plus de sport!!! Une réduction mammaire est elle possible et prise en charge par la sécurité sociale!!merci de me donner votre avis !!!!

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Cela risque d’être difficile… En effet, pour une prise en charge, il faut une véritable hypertrophie alors que le bonnet C est un volume quasi normal… Malheureusement, la présence de dorsalgies n’est pas un critère … c’est la diminution d’au moins 300 g de glande par sein qui en est un…
      Compte tenu de votre taille et poids, cela correspondra sans doute à la diminution de 2 bonnets ce qui bien évidemment n’est pas conseillé. Je pense qu’on se dirige plutôt vers une correction de ptose. Vous pouvez avoir des informations en cliquant ICI. Cordialement

  • Anna dit :

    Bonjour, j’ai 19 ans et je ne supportes pas ma poitrine.
    Je fais un petit bonnet D pour 1m70 et 51kg.
    Je souhaiterais avoir une toute petite poitrine (petit bonnet b voir bonnet a)
    Acceptez vous en general de faire ce genre d’opération ?
    Y a t’il possibilité que je sois remboursée par la sécu ?
    Par avance merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, La demande d’obtention d’un bonnet B est normale. Les patientes désirent restaurer une « petite poitrine » de volume normal. Pour ce qui est du bonnet A, cette demande est rare car il s’agit d’une demande qui tend vers l’hypotrophie ce qui est assez délicat car en chirurgie esthétique nous n’aimons pas « détruire » mais restaurer le naturel. Il est vrai qu’il existe dans certains cas, des patientes qui cherchent à masquer les signes de leur féminité ce qui justifie de bien échanger durant la consultation, car comme vous le savez, les poitrines « ne repoussent pas ». Compte tenu d’un passage d’un bonnet D à un bonnet B cette intervention a de grande chance d’être prise en charge par la sécurité sociale. En effet, il y aura sans doute, même si vous êtes fine, plus de 300g de glande retirés par sein. Cordialement.

  • ophélie dit :

    bonjour, j’habite dans le loir et cher, où puis je me faire suivre pour une réduction mammaire ? Y a-t-il des dépassements d’honoraires si c’est remboursé par la sécuté sociale ? Et si oui jusqu’à combien le professionnel peux dépasser en honoraire ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Je ne connais malheureusement pas de chirurgien dans cette région. Vous pouvez par contre vous faire aider par la liste l’ordre des médecins. Egalement votre médecin traitant peut être de bon conseil. Une réduction mammaire peut être prise en charge par la sécurité sociale. Pour ce qui est des dépassements d’honoraires cela dépend de chaque chirurgien. Retenez que ces dépassements d’honoraires peuvent être pris en charge par votre mutuelle selon le contrat que vous avez souscrit. Cordialement

  • nelly dit :

    bjr docteur je ft un 95d mes seins st plat en haut et un excedent d peau ils tombent suite a deux grossesse pensez vs k la reduction mammaire serait possible ou alors envisager autre chose?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Le coté plat à la partie haute de la poitrine avec la présence d’un bonnet D évoque une ptose mammaire. Généralement les patientes désirant remonter leur poitrine demandent un volume qui est harmonieux avec leur silhouette, généralement un petit bonnet C (fonction de leur souhait et de leur morphologie). Si c’était ce volume que vous souhaitiez, retenez que l’intervention risquerait d’être limite pour une prise en charge car le passage d’un bonnet D à un bonnet C correspond à un retrait de glande sans doute inférieur au 300g de retrait de glande mammaire requis pour une prise en charge par la sécurité sociale. De ce fait, la correction de votre poitrine se déroulerait certainement sur le mode esthétique… Si vous souhaitez avoir un tarif précis, vous pouvez m’adresser des photos via le formulaire de contact. Je reste à votre disposition. Cordialement.

  • onel dit :

    Bonjour docteur, je complexe énormément sur la taille de mes seins, je fais actuellement un bonnet F voir du G.Mes seins tombent, ils ont augmenté progressivement en trois ans je suis passé d’un 85B à du 95 F / 90 G. je voudrais avoir recours à une réduction mammaire et revenir à un bonnet B ou C, car ma poitrine me gêne de plus en plus.
    Que pouvez vous me conseillez?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Une réduction mammaire bilatérale ! C’est dans ce cas de figure que cette intervention est indiquée.
      Vous souhaitez passer d’un bonnet F-G à un bonnet B-C, cette intervention sera donc prise en charge par la sécurité sociale. Le plus souvent pour cette intervention, vous entrez en clinique le jour même et ressortez le lendemain matin. Il faut savoir, qu’il y aura une cicatrice cachée au pourtour de l’aréole et verticalement en dessous, et si la ptôse est très importante, horizontalement au niveau du sillon sous mammaire (sa longueur dépendra de la ptose à corriger). Je reste à votre disposition notamment si vous souhaitez m’adresser des photos via le formulaire de contact. Cordialement.

  • nelly dit :

    merci de votre reponse docteur

  • Anna dit :

    Bonjour,
    je réfléchi depuis longtemps à faire une réduction mammaire et ce qui me retiens et le prix de l’opération. J’ai 24 ans, je mesure 1m60 pour 41kg et je fais du 80/85 D voire D+ !
    Je ne trouve pas de vêtements adaptés, je cherche toujours à me cacher, je dois mettre 2 brassières l’une sur l’autre pour faire du sport, j’ai des douleurs au niveau du dos…
    Je souhaiterais avoir un petit bonnet B qui serait beaucoup plus adapté à ma morphologie.
    Pensez-vous qu’une prise en charge par la sécurité sociale est envisageable ?
    Je vous remercie par avance pour votre réponse, cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Cela peut paraitre limite car vous êtes fine (1m60 pour 41 Kg)… mais vous souhaitez une diminution d’un bonnet D/D+ à un bonnet B, ce qui sans doute permettra d’obtenir (juste) les 300 g de retrait de glande mammaire par sein, poids requis par la sécurité sociale pour une prise en charge. De ce fait, les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste pourront vous être remboursés partiellement ou totalement par votre mutuelle selon le contrat que vous avez souscrit. Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez m’envoyer des photos via le formulaire de contact. Cordialement.

  • Lycka dit :

    Bonjour, je fait du 100G et toujours dans l’hésitation de me faire opère. Faut-il perdre du poids pour subir cette chirurgie

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Bien sur, il est toujours souhaitable avant une telle intervention de maigrir, au maximum des possibilités; ce qui permet de mieux adapter le volume de la poitrine (à la nouvelle silhouette) et d’avoir des suites plus rapides (temps de cicatrisation plus court).
      Il faut savoir que si nous étions amenés à faire une réduction mammaire alors que vous êtes en surpoids (important) et si vous veniez à maigrir après, le volume post opératoire risquerait d’être alors insuffisant. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Marion77 dit :

    Bonjour. J’ai 26 ans, je mesure 170 cm pour 65 Kg. Je fais 85F voire G. Ma poitrine est lourde et me fait mal au dos. J’ai du mal à trouver des soutien gorge à ma taille ou alors très cher.
    Je n’ose pas franchir le pas de la réduction mammaire car n’ayant pas encore eu d’enfant je ne sais pas si c’est idéal de le faire avant. Sachant que le poitrine augmente durant la grossesse je n’ai pas envie que l’opération n’ai servie à rien. De plus j’ai cru comprendre que la réduction mammaire pourrait éventuellement gêner si on souhaite allaiter.
    Est-ce que ma morphologie me permettrait d’arriver à un 85B ou C ? Cette opération serait-elle prise en compte par la sécurité sociale ? Merci de m’éclairer sur ces interrogations .

    • Dr Picovski dit :

      Une réduction d’un bonnet F-G à un bonnet C est tout à fait possible. Cette intervention compte tenu de l’importance de la diminution sera prise en charge par la sécurité sociale. Par contre effectivement une réduction mammaire peut notamment (si la ptose à corriger est importante et si la réduction glandulaire est conséquente) perturber un allaitement. Cela est à prendre en compte. Bien évidemment si vous souhaitez prochainement une grossesse, le mieux serait d’attendre au moins 6 mois après l’accouchement ou plutôt au moins 6 mois après l’allaitement. Retenez que si vous souhaitiez cette intervention avant, il faudrait attendre au décours au moins 6 mois avant d’envisager une grossesse le temps que les tissus cicatrisent et arrivent à maturité. Vous pouvez avoir plus d’information sur la réduction mammaire et la grossesse en cliquant ICI. Cordialement.