Vous souhaitez consulter :

Prix d’une réduction mammaire

L’hypertrophie mammaire (volume important des seins) entraîne parfois des problématiques physiques (douleurs au dos, aux cervicales, macération éventuelle sous les seins en période de chaleur, difficultés pour se vêtir, pratique des sports limitée…) et/ou psychologiques.

La plastie mammaire de réduction des seins consiste donc à remonter la poitrine. Le chirurgien diminue la taille des seins en retirant la glande mammaire et la peau en surplus, afin d’obtenir un plus beau galbe et des seins moins lourds.

Dans le cas où le chirurgien retire plus de 300 grammes de glande mammaire par sein, la prise en charge par la Sécurité Sociale est automatique. Grâce à son expérience, le chirurgien pourra évaluer en consultation si ce volume de retrait sera atteint. C’est lors de l’analyse de la glande retirée (examen anatomo-pathologique) que sera confirmé son poids exact et donc la prise en charge. Il y a rarement de surprise lorsque l’indication d’une réduction mammaire est posée ; ce poids est quasiment toujours (pour ne pas dire toujours) dépassé.

L’ensemble des frais d’hospitalisation sont donc remboursés par la Sécurité Sociale. Seuls les honoraires des praticiens (chirurgien et anesthésiste) restent à la charge de la patiente. En fonction du contrat de mutuelle, cette dernière peut rembourser tout ou partie des honoraires. Le code de nomenclature pour la réduction mammaire est QEMA 013.

Le coût d’une réduction mammaire fait l’objet d’un devis remis par le chirurgien à la patiente en consultation et concerne l’ensemble de l’intervention : hospitalisation, honoraires indiquant les tarifs de chaque poste de l’intervention.

Le prix d’une réduction mammaire pour hypertrophie varie  d’une patiente à l’autre selon l’importance de l’hypertrophie et la ptôse à corriger .

Tout savoir sur l’opération de réduction mammaire pour hypertrophie de la poitrine >

Mis à jour le 4 novembre 2016 publié initialement le 31 août 2012