Avant un lifting des cuisses

Lifting des cuissesUn lifting des cuisses permet de retirer à la fois les graisses situées sur la face interne des cuisses et l’excédent de peau qui s’est relâchée. Elle combine une cruroplastie (la réduction du surplus de peau) à une liposuccion (aspiration des graisses). Parfois, la liposuccion est suffisante si l’état cutané est correct.

Afin d’évaluer les gestes opératoires et la technique qui seront employées lors du lifting crurial, une consultation avec le chirurgien esthétique est obligatoire. Il examine avec attention la morphologie des cuisses, l’importance et la localisation des amas graisseux et de la peau abîmée en excès. Le but est de déterminer précisément le mode opératoire et la technique qui va être employée (d’où découlera le type de cicatrice). Avec le patient, le chirurgien évalue son désir et ses motivations. Plus l’excédant de peau est important, plus la cicatrice résiduelle sera longue. Sa disposition sera variable selon les cas (horizontale cachée dans le pli de l’aine et/ou verticale à la face interne des cuisses). Il est donc important que le chirurgien l’informe au préalable de cet aspect esthétique.

Un traditionnel bilan préopératoire est prescrit. L’arrêt du tabac est fortement recommandé 10 jours avant et 10 jours après le lifting des cuisses pour éviter toute complication de cicatrisation. Les prises d’aspirine et d’anti-inflammatoires devront également être arrêtées 10 jours avant et après l’opération.

Le lifting des cuisses se déroulant dans la majorité des cas sous anesthésie générale, un rendez-vous est pris avec le médecin-anesthésiste.

Le patient prendra soin de se doucher la veille et le matin de l’intervention à l’aide d’un savon antiseptique et devra être à jeun 6 heures avant son entrée au bloc.

< Retour à l’intervention du lifting des cuisses

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012