Objectifs et principe d’une correction de ptose mammaire

Ptose mammaire

Une correction d’une chute de la poitrine (ptose mammaire) consiste à remodeler les seins en agissant sur l’enveloppe cutanée et les tissus glandulaires.

Cette plastie mammaire de correction peut être pratiquée à la fin de la puberté, puis tout au long de la vie de la patiente.

Le chirurgien esthétique effectue une concentration de la glande mammaire puis la repositionne. Il adapte ensuite la partie cutanée en ôtant le surplus. La nouvelle poitrine se caractérise alors par une tenue et une esthétique améliorées. Le niveau de l’aréole et de son mamelon est remonté dans le même temps.

Les cicatrices sont liées à la suture des incisions nécessaires à la correction. En cas de chute des seins importante, la forme cicatricielle prend la forme d’un T inversé composé de 3 parties : horizontale sous le sein (sillon sous-mammaire), circulaire autour de l’aréole (péri-aréolaire) et de l’aréole vers le sillon-sous-mammaire (verticale).

Si la ptose est peu importante, le chirurgien n’incise pas sous le sein et si elle est très peu marquée, seule la cicatrice péri-aréolaire sera présente.

Si la patiente présente une hypoplasie mammaire (volume très faible de la poitrine), le chirurgien pourra lui proposer une augmentation mammaire à l’aide de prothèses, afin de retrouver une forme et un volume adaptés à sa silhouette.

A la suite d’une correction de ptose mammaire, il est tout à fait possible de mener une grossesse, mais au minimum 6 mois après l’intervention. La correction d’une ptose mammaire n’augmente pas la survenue d’un cancer du sein.

< Retour à l’intervention de la correction de ptose mammaire

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012