Liposuccion: un peu d’histoire ..

29 janvier 2016

Les progrès en chirurgie esthétique ont souvent été tributaires de rectifications patientes, d'années en années.

La liposuccion (ou lipoaspiration) est l’intervention qui illustre parfaitement cette évolution! Aujourd’hui, considérée comme l’une des interventions esthétiques les plus sures et les plus courantes dans le monde, la liposuccion est le fruit de plusieurs années d’améliorations. Il faut savoir qu’elle a connu des débuts très laborieux, parfois dramatiques, avant d’arriver à son stade de gloire que nous lui connaissons aujourd’hui..

Les tous premiers essais

Dans les années 1920, le Dr Charles Dujarier, chirurgien français, introduit un concept de curetage avec des coupes directes dans la graisse et la peau. Il réalise « sa technique » sur une danseuse, qui se trouve trop adipeuse au niveau des genoux et des mollets. Hélas, le résultat est désastreux puisque ce chirurgien blesse une artère importante lors de l’opération, et la danseuse se voit amputée d’une jambe. Ce concept de curetage a été abandonné et plus personne n’ose tenter une opération de « dégraissage » pendant plusieurs décennies.

Au début des années 60, autre essai de « dégraissage »: un médecin allemand, le Dr Schruddle, tente d’ôter les surplus graisseux toujours en les curetant. Le résultat est encore un échec, avec de sérieuses complications.

C’est ensuite un gynécologue italien, le Dr Giorgio Fisher, qui avec le Dr Arpad, en 1974, reprennent le procédé mais avec le principe d’aspiration par voie caniculaire. Les résultats, en sont améliorés, avec une légère baisse des hématomes et séromes, mais l’opération reste encore très peu fiable.

C’est en 1978, qu’on aspire enfin à mieux !

La liposuccion entre enfin dans l’ère moderne.

Le Dr Yves-Gérard Illouz, médecin français, accompagné du Dr Fourrier, développe enfin une technique de lipoaspiration révolutionnaire. L’aspiration s’effectue par voie caniculaire mais avec de très fines canules à bouts arrondis épargnant les vaisseaux, et réduisant ainsi considérablement les saignements.

canule-liposuccion

Canule de lipoaspiration à bout arrondi non traumatisante

retrait-graisses-superficielles

Retrait des graisses superficielles par pression négative

Les années 80 marquent encore un tournant

En 1885, le Dr Jeffrey A.Klein, dermatologue californien, avec le Dr Illis, inventent la technique tumescente de liposuccion. Cette technique révolutionnaire consiste à infiltrer dans la graisse sous-cutanée, avant l’aspiration des graisses, un fluide contenant de la lidocaïne (anesthésiant local) et de l’épinéphrine ou adrénaline (médicaments impliquant une vasoconstriction localisée). La lidocaïne, permet enfin une anesthésie locale, évitant une anesthésie générale ou une sédation par intraveineuse ou analgésiques. Les saignements chirurgicaux sont encore considérablement réduits.

Cette technique a été présentée lors d’un congrès médical à Philadelphie en 1986, et a été publiée dans le journal américain de la chirurgie cosmétique en 1987. Elle est aujourd’hui utilisée sur le plan mondial.

Resultat-lipoaspiration

Résultat de lipo-aspiration

Après des débuts tumultueux et des « essais de dégraissage » tout au long du 20ème siècle, la lipoaspiration est désormais considérée comme l’une des interventions les plus sures (si son indication est bien posée et sa procédure respectée) et les plus courantes sur le plan mondial. Peu douloureuse, la liposuccion est l’une des interventions offrant un temps de récupération postopératoire des plus courts, avec, enfin, des résultats surs et durables.

> Plus d’informations sur la lipoaspiration

> Retour sur la page d’accueil