Le lifting des bras: l'opération de chirurgie réparatrice et esthétique des bras

Auteur : Dr David Picovski. Dernière mise à jour et vérification scientifique le 26/03/2020.

Lifting des bras

Qu’est-ce qu’un lifting des bras (brachioplastie) ?

Définition

Le lifting des bras (aussi appelé lifting brachial ou brachioplastie) est l’opération permettant de supprimer un excès cutané (dermolipectomie) et de redraper la peau au niveau de la face interne des bras.

Le vieillissement naturel, les variations de poids, les grossesses et les régimes récurrents favorisent certes le stockage des graisses localisées mais aussi le relâchement cutané au niveau des bras.

Aussi, l’ablation de ce surplus de peau permet de retrouver un aspect harmonieux sur l’ensemble de la zone, raffermit et tonifie la partie supérieure des bras. La peau une fois remise en tension, le bras est plus esthétique et fonctionnel (suppression des frottements gênants lors des mouvements).

Excédent cutanée à la face interne du bras droit faisant suite à une perte de poids importante (amaigrissement de 54 kg)

Excédent cutanée à la face interne du bras droit faisant suite à une perte de poids importante (amaigrissement de 54 kg). L’indication ne peut être qu’un lifting de bras (la liposuccion seule ne pouvant régler le problème cutané)

Le lifting (traitement de la peau) peut donc aisément compléter une liposuccion (traitement des graisses localisées).

A qui s’adresse le lifting des bras ?

On distingue 3 types de profils songeant à pratiquer une brachioplastie :

  • Candidats classiquement motivés pour des raisons esthétiques (vieillissement cutané). Il s’agit des patients désireux de corriger une peau flétrie, où siègent des rides ou des vergetures.
  • Patients ressentant une gêne fonctionnelle dans leur quotidien ayant des difficultés à se vêtir et mouvoir leurs bras, notamment en raison de l’excès graisseux qui accompagne l’excès cutané.
  • Patients ressentant des complexes pour se dévêtir aux yeux de tous laissant entrevoir des bras fripés et affaissés (cas d’obésité, régimes successifs ou évolution yoyo du poids, grossesses, amaigrissement après by-pass).

Avant-après : le lifting des bras en quelques photos

Brachioplastie (lifting)

Résultat de lifting de bras après amaigrissement par by pass

Résultat d’une chirurgie réparatrice des bras après amaigrissement (by-pass) appelée plastie brachiale ou lifting des bras (la cicatrice longitudinale est cachée à la face interne du bras)

 

Résultat d'une dermolipectomie de bras

Résultat d’une dermolipectomie de bras à 6 semaines. La cicatrice, rosée les premiers mois, s’estompera progressivement sur un an.

Liposuccion des bras sans lifting chirurgical (rétraction naturelle de la peau)

Si l’état de la peau le permet, c’est à dire qu’elle a conservé une bonne élasticité, une rétraction naturelle suffit pour améliorer l’esthétique. Ceci permet de ne pratiquer qu’une lipoaspiration seule des bras pour ôter l’excédent graisseux. Le « lifting de bras » se fera de manière naturelle, sans cicatrice.

lifting des bras sans cicatrice par liposuccion seule des bras

Ici, la qualité de la peau a permis l’indication d’une lipoaspiration seule des bras. La rétraction cutanée permet un effet lifting des bras sans cicatrice.

Lifting des bras et liposuccion

Afin que le résultat soit réellement esthétique, il peut être nécessaire de pratiquer une liposuccion avant de lifter la peau abîmée ou distendue. Contrairement au lifting, la liposuccion peut être pratiquée sur plusieurs zones du bras.

Importance de la liposuccion des bras

Importance de la liposuccion des bras en cas de surcharge graisseuse lors d’un lifting de bras

Combien coûte le lifting des bras ?

Est-ce remboursé par la Sécurité Sociale ?

La prise en charge est possible uniquement pour les chirurgies réparatrices des bras faisant suite à des séquelles pour traitement amaigrissant dans le cadre d’une obésité morbide (IMC supérieur à 40) traitée par chirurgie bariatrique (by pass ou anneau).

La nomenclature de l’intervention est QZFA 014.

Le chirurgien doit alors postuler auprès du médecin conseil de l’Assurance Maladie pour l’obtention d’une prise en charge. Il rédige pour cela une demande d’entente préalable que le ou la patient(e) devra remettre à son centre de sécurité sociale. Le ou la patient(e) peut ainsi être convoqué(e) dans les 15 jours par le médecin conseil pour étudier le cas.

Comment connaître le tarif de l’intervention ?

Lorsque l’intervention n’est pas remboursée, le chirurgien établit un devis qui prend en compte les honoraires des médecins (chirurgien et anesthésiste), les frais d’hospitalisation, et tout élément concernant chaque cas spécifique.

Le patient a un délai de réflexion de 15 jours minimum.

Comment préparer un lifting brachial ?

La consultation pré-opératoire

Deux consultations pré-opératoires avec votre chirurgien esthétique sont recommandées, et une avec le médecin-anesthésiste est à prévoir au plus tard deux jours avant l’opération.

Au cours de ces entrevues, le praticien réalisera des photographies médicales et procèdera à un bilan clinique approfondi afin de déterminer : la technique de la dermolipectomie de bras (lipoaspiration, positionnement de la cicatrice), le type d’anesthésie et les modalités de l’hospitalisation.

D’autre part, il avisera le patient du déroulé de l’opération, des recommandations pré-opératoires, des possibles complications, du résultat auquel on peut s’attendre selon les cas et s’assurera qu’aucune contre-indication ne vienne contrarier l’intervention. Il prescrira également un vêtement compressif.

Les recommandations à suivre

  • Une stabilité pondérale avant l’opération est souhaitée (le poids devant être le plus proche possible du poids idéal).
  • Il est interdit de consommer du tabac au minimum un mois avant et un mois après l’opération afin d’éviter tout problème de cicatrisation et réduire le risque de nécrose cutanée.
  • La prise médicamenteuse contenant de l’aspirine est proscrite au cours des dix jours précédents l’opération.

Comment se déroule un lifting brachial ?

Type d’anesthésie

Il convient au chirurgien de déterminer le type d’anesthésie adapté au profil du patient en prenant en compte d’éventuels antécédents médicaux.

Le lifting de la face interne de bras est fréquemment réalisé sous anesthésie générale (qui requiert l’endormissement total). Il est ainsi recommandé d’être à jeun (aucune alimentation liquide ou solide) six heures avant l’opération. L’anesthésie « vigile » complétée par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse ou l’anesthésie locale pure sont des options pouvant être sollicitées selon les cas.

Modalités d’hospitalisation

L’hospitalisation est le plus souvent réalisée en « ambulatoire », c’est-à-dire avec sortie le jour-même après quelques heures de surveillance. Elle peut nécessiter une nuit (l’entrée s’effectuant le matin de l’intervention et la sortie est effectuée le lendemain matin) si la correction à apporter est importante ou si le domicile du patient est éloigné de la clinique.

Technique de l’opération du lifting des bras

L’opération du lifting des bras dure environ 1h à 1h30 et varie selon la technique utilisée ou l’ampleur des améliorations à apporter. On distingue deux phases au cours de l’opération :

  • 1) L’aspiration de la graisse : Si besoin, l’excédent graisseux est aspiré par une lipoaspiration ou communément nommée liposuccion des bras. Cela concerne aussi bien les amas graisseux (lipoméries) à la face interne qu’à la face externe du bras.
  • 2) L’ablation de l’excédent cutané appelée « dermolipectomie de bras » : L’excès de peau est supprimé. Plusieurs techniques permettent de déterminer la taille, la position de la cicatrice et le type d’incisions (verticale, longitudinale, courant à la face interne du bras ou bien horizontale).

Selon les profils, le chirurgien détermine le type d’opération :

  • Lifting de bras avec incision longitudinale le long de la face interne du bras : dans les cas d’excédent important et pour remédier à la gêne esthétique et fonctionnelle du bras.
  • Lifting de bras avec incision horizontale dans l’aisselle : dans les cas d’excédent plutôt modéré et quand les lésions sont moins notables. Une cicatrice horizontale est alors dissimulée dans le pli du creux de l’aisselle.
  • Assimilation des deux techniques : le praticien peut combiner les deux procédés chacun présentant des avantages (correction à la fois dans le plan vertical et transversal) et des inconvénients notamment au niveau de la rançon cicatricielle. La synthèse des méthodes aboutira à une incision horizontale dans le creux axillaire et une cicatrice verticale plus longue dans la partie intérieure du bras.

En fin d’intervention, le praticien réalise les sutures et appose un panse­ment (bandes élastiques collantes) ou un vêtement compressif de liposuccion.

Le port du gilet (gaine de contention) est conseillé pendant 3 à 4 semaines

Le port du gilet (gaine de contention), ici panty compressif de la marque MedicalZ*, est conseillé pendant 3 à 4 semaines selon les cas

Les suites opératoires de la dermolipectomie

Des sensations de tiraillements, de courbatures ou d’élancements peuvent apparaître mais les douleurs sont minimes et peuvent être soulagées grâce à des antalgiques.

Un arrêt de travail est souhaitable de 1 à 2 semaines après la dermolipectomie des bras selon l’activité exercée, à contrario une profession sédentaire pourra être reprise au bout de quelques jours.

Il faudra éviter tout mouvement d’étirement brutal.

Des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) surviennent mais s’atténuent dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention.

La reprise d’une l’activité sportive peut être effective dès la quatrième semaine post-opératoire.

Aucune exposition au soleil ou aux UV des cicatrices avant 6 mois (ou protection des cicatrices par de l’écran total indice 50 en cas d’exposition).

Risques et imperfections

Le lifting brachial comme toute intervention est une chirurgie pouvant conduire à certains risques et imperfections.

On note que les cicatrices peuvent dans de rares cas être assez disgracieuses (élargissement sur la longueur et l’épaisseur, hyperpigmentation, rétraction notamment en cas de malfaçon).

Les cicatrices s’atténuent néanmoins progressivement sans pour autant disparaître complètement. Le processus de cicatrisation dépend de chaque patient et de ses capacités intrinsèques à cicatriser. Dans certains cas, le risque d’une évolution hypertrophique ou ché­loïdienne peut nécessiter un traitement spécifique.

D’autres aléas concernant la lipoaspiration peuvent créer chez le patient des insatisfactions notamment si la correction a été insuffisante ou si on constate de petites irrégularités. Ces défauts peuvent néanmoins être corrigés par de petites retouches chirurgicales réalisées simplement sous anesthésie locale simple ou approfondie au bout du 6ème mois post-opératoire (attente nécessaire pour la stabilisation du résultat).

Même s’ils sont exceptionnels, les risques liés au résultat du lifting des bras sont à prendre en compte. On note :

  • Un hématome pouvant nécessiter une réintervention (le plus souvent, le soir de l’intervention).
  • Un retard de cicatrisation (voire une nécrose cutanée) peut être observé notamment en cas de prise de tabac.
  • Une infection pouvant nécessiter une prise d’antibiotique voire un lavage chirurgical.
  • Un appauvrissement de la sensibilité (même si celle-ci revient dans la majorité des cas au cours des 6 mois).

Résultats

La correction du galbe du bras

Le résultat d’une brachioplastie apporte une jolie correction au niveau de la morphologie du bras : exit les infiltrations graisseuses et le relâchement cutanée, le bras est ainsi plus fonctionnel et l’apparence plus esthétique.

Il faudra compter 4 à 6 semaines pour observer le nouveau dessin des bras et 6 à 12 mois avant d’apprécier le résultat final.

La cicatrice

Généralement, les cicatrices sont apparentes (rosées) surtout au début en cas d’incisions longitudinales qui laissent entrevoir les stigmates de l’opération au niveau de la face interne du bras. Elles seront cependant moins perceptibles si elles sont dissimulées dans les sillons de l’aisselle.

Passés 10 à 12 mois, les cicatrices blanchissent pour être le plus souvent discrètes (maturité cicatricielle à un an).

Resultat lifting des bras avec cicatrice

Résultat à 8 mois d’une chirurgie esthétique des bras (litfing de bras) dont la cicatrice est cachée à la face interne du bras

Les avancées tant sur la méthode que sur la technicité des praticiens permettent d’offrir des résultats de plus en plus satisfaisants.

Qui contacter pour un lifting des bras à Paris ?

Pour un lifting de bras sur Paris, le Docteur Picovski vous garantit un suivi consciencieux et prévenant. Vous pouvez le joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire. Les consultations post-opératoires sont comprises dans son forfait, vous pouvez revenir aussi souvent que vous le souhaitez.

Pour en savoir plus…

Avant un lifting des bras >
Déroulement du lifting brachial >
Après une brachioplastie >
Prix de l’intervention >

Références :

  • La fiche d’information de la société Française de chirurgie Plastique, Réparatrice et Esthétique sur le lifting des bras: Fiche
  • La fiche de la société américaine de chirurgie Plastique ISPAS: Fiche 

2 questions-réponses sur "Le lifting des bras: l’opération de chirurgie réparatrice et esthétique des bras"

  • Erika dit :

    Bonjour, Ma peau s’étant beaucoup relâchée suite à une SLEEVE au mois de mars 2011, j »ai perdu 42kg à ce jour.
    J’aimerais diminuer ma poitrine qui est restée trop lourde.
    Mon ventre et mes bras ont la peau qui tombe.
    Ces opérations sont-elles prises en charge par la SECU suite à une opération comme la SLEEVE ?
    Comment dois-je procéder par rapport à la distance (j’habite la Guyane) ?
    Que dois je faire pour monter mon dossier pour la SECU ?
    Combien de temps je devrais rester ? ‘(bagage etc … ne pouvant rien soulever)
    Quel bonnet pensez-vous que je ferai ?
    Combien de temps avant l’intervention il faut être sur place ?
    Y a-t-il possibilité d’intervenir à la fois pour les seins et les bras en une seule opération ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      les interventions que vous souhaitez sont prise en charge par la sécurité sociale si vous présentez pour l’abdominoplastie un tablier abdominal (ventre qui recouvre le pubis). En ce qui concerne la poitrine de quelle base partez-vous ? Seule une réduction mammaire pourra être prise en charge si l’on retire plus de 300g de glande par sein c’est-à-dire environ 1 à 2 bonnets. Pour ce qui est d’une chirurgie réparatrice des bras , cette opération sera prise en charge par la CPAM car elle fait suite à une chirurgie bariatrique (traitement chirurgical de l’obésité). Pour cela, une demande d’entente préalable devra être rédigée par le chirurgien que vous choisirez afin que vous soyez convoquée par le médecin conseil de votre centre de sécurité sociale. Pour ces 3 opérations , je vous conseille fortement de les faire séparément. De cette façon, les suites sont rapides et pour chacune vous etes hospitalisée en général seulement 24h. A chaque fois, vous rentrerez le jour de l’intervention et ressortez le lendemain (bien evidemement le surlendemain si vous êtes fatiguée). Vous devrez voir un anesthésiste minimum 48h avant l’intervention (compte tenu de la distance vous avez la possibilité de voir un anesthésiste en Guyane, notamment à la clinique Veronique que je connais si vous êtes vers Cayenne) et de vous faire établir un compte rendu. Également, l’idéal serait d’arriver quelques jours avant votre intervention afin de préparer toutes les modalités et notamment de voir l’anesthésiste de la clinique dans laquelle vous serez opérée. L’idéal serait de rester une dizaine de jours en métropole.
      Je me tiens à votre disposition par téléphone si vous en avez le besoin. Egalement, vous pouvez m’envoyer vos photos via le formulaire si vous le souhaitez pour que je vous réponde plus précisément.Bien cordialement