Pour en finir avec le regard fatigué et les poches sous les yeux : la blépharoplastie

Blépharoplastie

Regard fatigué, rides, poches sous les yeux, autant de facteurs qui peuvent altérer la beauté du regard. Exit les signes du vieillissement et autres défauts esthétiques qui donnent aux yeux une apparence fatiguée voire bouffie. La blépharoplastie vise à supprimer certaines disgrâces, qu’elles soient héréditaires ou dues à l’âge.

Avec le temps qui passe, la peau perd de sa tonicité, notamment au niveau des paupières. Il en résulte des paupières tombantes pour les paupières supérieures, des paupières inférieures affaissées, parsemées de rides, ainsi que des poches sous les yeux et autres hernies graisseuses. Si une bonne crème de soin anti-âge et des exercices de gymnastique faciale ne suffisent pas à vous redonner un regard plus ouvert et plus gai, la chirurgie esthétique des paupières, également appelée blépharoplastie ou lifting des paupières, est toujours possible.

La blépharoplastie : définition et objectifs

La blépharoplastie est un acte de chirurgie esthétique qui corrige les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et remplace l’aspect « fatigué et plissé » du regard par une apparence plus harmonieuse et détendue. L’intervention a pour but de corriger les paupières tombantes, de gommer les rides sous les yeux dues à un excédent cutané et de retirer les cernes et poches graisseuses situées sous les yeux sans pour autant modifier l’expression du regard.

De nombreuses autres altérations peuvent être associées, comme l’affaissement du front, la chute des sourcils, les « rides du lion » entre les sourcils, les « rides de la patte d’oie » au coin externe des yeux, les yeux « creux », les yeux « tristes » avec coin des yeux tombants, les petites imperfections de surface de la peau (rides superficielles, cicatrices, tâches). Pour y remédier, la blépharoplastie peut être réalisée isolément ou être associée à des procédés complémentaires de chirurgie esthétique du visage comme le lifting frontal, lifting temporal ou le lifting cervico-facial, voire une thérapeutique médico-chirurgicale (laserbrasion, peeling, dermabrasion) atténuant les ridules des paupières. Ces actes sont susceptibles d’être effectués au cours de la même intervention ou lors d’un deuxième temps opératoire.

La prise en charge par l’Assurance Maladie est rare sauf en cas de pathologies très particulières (notamment congénitales entrainant une gêne pour la vision).

Quelles sont les éléments anatomiques en cause ?

  • La Blépharoplastie supérieure concerne les paupières supérieures trop lourdes et tombantes. Elle traite les excès de peau au niveau des paupières supérieures, véritables « casquettes de peau » (appelée médicalement dermatochalasis).
  • Les hernies de graisse (poches graisseuses) sont responsables des « poches sous les yeux » au niveau des paupières inférieures, et d’un alourdissement du regard (se rajoutant à l’excès de peau) dans les coins internes des paupières supérieures.

A qui s’adresse cette opération ?

Une chirurgie esthétique des paupières peut concerner les hommes et les femmes. Elle est pratiquée généralement vers la quarantaine lors de l’apparition des premiers signes d’altération cutané dû au vieillissement.

Toutefois, elle peut être réalisée plus précocement, lorsque les disgrâces sont d’ordre congénital (facteurs héréditaires) et non pas liées à l’âge, comme certaines « poches graisseuses constitutionnelles ».

blepharoplastie traitant les paupieres supérieures et inférieures

Résultat d’une opération de blepharoplastie traitant les paupieres supérieures tombantes et les poches graisseuses des paupières inférieures (par voie sous conjonctivale sans cicatrice)

La préparation à l’intervention

La phase préopératoire impose la visite chez un chirurgien plasticien qualifié.

L’interaction avec le patient permettra :

  • De réaliser un interrogatoire en vue de définir les indications, suivi d’un examen des yeux et des paupières afin de déceler d’éventuelles anomalies susceptibles de contre-indiquer l’opération.
  • D’effectuer un bilan photographique.
  • De prescrire un examen ophtalmologique afin d’écarter d’éventuelles pathologies et de dépister les cas de sécheresses oculaires (sécrétions de larmes) nécessitant des précautions spécifiques lors de l’intervention voire une contre-indication.
  • De définir le type d’anesthésie : il dépendra du geste et de la concertation entre le patient et le chirurgien. Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention en l’absence d’anesthésie locale.

A la fin de la consultation, un bilan préopératoire est prescrit notamment afin d’éliminer un trouble de la coagulation (d’autant plus s’il existe des antécédents connus). Le chirurgien vous remettra un devis détaillé de son intervention (voir les prix d’une blépharoplastie).

Idéalement, une seconde consultation préopératoire avec votre chirurgien esthétique est à prévoir afin qu’il puisse répondre au mieux à toutes nouvelles questions et vous préciser toutes les recommandations pré et post-opératoires.

Autres recommandations :

  • La prise de médicament contenant de l’aspirine est proscrite durant les 10 jours précédant l’intervention.
  • L’arrêt du tabac est vivement recommandé 10 jours avant et une semaine après l’intervention (le tabac peut être à l’origine d’un retard de cicatrisation).

Types d’anesthésies et modalités d’hospitalisation

On distingue 3 types d’anesthésies pour une blépharoplastie :

  • L’anesthésie locale pure : Les paupières sont insensibilisées par un produit anesthésiant comme lors des soins dentaires. Ce type d’anesthésie est choisi plus aisément par les patients peu émotifs surtout lorsque 2 paupières sont concernées.
  • L’anesthésie vigile : C’est une anesthésie locale approfondie par tranquillisants administrés par voie intra-veineuse lors de l’intervention et contrôlée par l’anesthésiste. Elle est couramment utilisée pour le confort des patients lorsque le traitement concerne les 4 paupières. Le patient devra également consulter un anesthésiste au préalable 48 h avant et rester à jeun.
  • L’anesthésie générale : classique, durant laquelle vous dormez complètement. L’anesthésie générale est rarement indiquée. Elle est réservée aux patients très émotifs. Dans ce cas précis le patient devra consulter l’anesthésiste au moins 48 h avant l’intervention et devra rester à jeun : c’est à dire ni boire, ni manger, ni fumer durant les 6h qui précèdent l’intervention.

La blépharoplastie est dans la grande majorité des cas réalisée en ambulatoire, c’est à dire avec une entrée et une sortie programmée le jour même. En revanche, si la blépharoplastie est associée à d’autres gestes chirurgicaux tels qu’un lifting cervico-facial, ou temporal, le chirurgien plasticien pourra préconiser une hospitalisation d’une nuit.

Opération des paupières supérieures et inférieures chez un homme

Résultat chez un homme d’une opération des paupières supérieures et inférieures qui a permis d’enlever l’excès de peau et les poches graisseuses sous les yeux

LA TECHNIQUE

En principe, un lifting des paupières, s’il n’est pas associé à d’autres chirurgies complémentaires, dure en moyenne de 20 minutes à 1 heure selon le nombre de paupières à traiter et le type de correction à apporter.

L’essentiel dans la réalisation du geste est d’éviter une sur-correction qui ne rendrait pas le résultat naturel.

Pour les paupières supérieures trop lourdes :

Sous anesthésie locale ou vigile d’une durée d’environ 30 minutes à 1 heure, la technique consiste à :

  • Dessiner précisément la zone à retirer sur le patient réveillé en position assise.
  • Inciser au niveau du pli palpébral de manière à dissimuler la cicatrice et retirer sans aucune tension l’excédent cutané (dermatochalasis) permettant à l’œil de se refermer naturellement.
  • enlever si besoin l’hernie graisseuse au coin de l’œil.
  • Suturer les bords avec un seul fil non résorbable (surjet intradermique ne marquant pas la peau) que le chirurgien retirera 5 à 6 jours après.
  • Placer une rondelle oculaire glacée pour diminuer les œdèmes et les ecchymoses.

Pour les paupières inférieures :

D’une durée équivalente, la technique consiste à :

  • Inciser par voie conjonctivale (technique sans cicatrice), c’est à dire à l’intérieur de la paupière rendant ainsi la cicatrice totalement invisible.
  • Enlever les poches graisseuses sous les yeux c’est à dire retirer la graisse sans aucun excès au niveau des 3 loges de chaque paupières (interne, médiane et externe).
  • Aucune suture.
  • Placer une rondelle oculaire glacée pour diminuer les œdèmes et les ecchymoses.

Pour l’excédent cutané (traitement des plis et ridules) de la paupière inférieure :

  • Inciser le long de la frange des cils (voie sous-cilaire). L’incision, pour absorber la peau, se prolonge au-delà du coin externe de l’œil en étant dissimulée dans une ride de la patte d’oie.
  • Retirer raisonnablement la peau sans aucune tension. Dans le sens vertical, le retrait de la peau ne doit pas excéder 2 mm pour éviter l’attraction de la paupière inférieure (ectropion). Dans le sens horizontal, le retrait de peau ne pose peu voire pas de problème.
  • Suturer avec des fils résorbables ou non résorbables qui seront retirés au bout de 5 jours.
  • Placer une rondelle oculaire glacée pour diminuer les œdèmes et les ecchymoses.

La blépharoplastie peut s’associer à d’autres gestes chirurgicaux

On distingue plusieurs techniques telles que :

  • La lipostructure qui consiste à prélever une petite quantité de graisse sur le patient lui-même et la réinjecter dans les cernes diminuant ou effaçant ainsi l’aspect creusé.
  • La création d’un sillon palpébral pour les patients d’origines asiatiques qui en sont génétiquement dépourvus.
  • Une canthopexie permettant de redonner une forme « en amande » à un regard naturellement rond et triste ou draper un relâchement du bord de la paupière inférieure appelé ectropion.

Les suites opératoires immédiates

Les suites opératoires sont essentiellement marquées par :

  • L’apparition d’un œdème (gonflement), d’ecchymoses (bleus) et de larmoiements dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre. Leur résorbabilité varie selon les techniques opératoires employées par le chirurgien et la sensibilité cutanée du patient. Généralement, ils perdurent 4 à 7 jours et sont rapidement camouflables avec un anti-cerne.
  • En cas d’œdème marqué, l’application pluriquotidienne de compresses de sérum physiologique glacées sera conseillée pour l’action anti-inflammatoire du froid.
  • Peu de douleurs sont occasionnées mais une certaine tension dans les paupières peut être ressentie les premières 24 heures.
  • Des troubles visuels peuvent apparaître les premiers jours (sécheresse oculaire, sensibilité à la lumière avec parfois des larmoiements). Ils seront soulagés par l’application d’un collyre hydratant (gouttes de sérum physiologique).
  • Si l’intervention concerne les paupières supérieures ou a été effectuée pour les paupières inférieure par voie sous-ciliaire, le retrait des fils s’effectue entre le 5ème et le 6ème jour après l’opération.

Il est recommandé de se reposer au maximum en évitant tout effort violent. Le maquillage peut être de nouveau applicable sous 7 jours.

Les stigmates de l’opération des paupières vont s’atténuer progressivement, permettant le retour à une vie socio-professionnelle normale après quelques jours (4 à 7 jours selon les cas).

lifting des paupières supérieures tombantes

Lifting des paupières supérieures qui a permis le traitement des paupières tombantes (l’excès de peau au niveau des paupières supérieures appelé dermatochalasis a été enlevé)

Les imperfections de résultat

Des complications subsistent mais sont heureusement rares et souvent passagères.

Pour les paupières supérieures :

  • Un défaut de fermeture (ou lagophtalmie) dû à un excès de retrait de peau. S’il est modéré, inférieur à 5mm, il s’améliore spontanément en quelques jours. Dans le cas où ce phénomène persiste, une reprise chirurgicale s’impose pour éviter tout risque de sécheresse oculaire.
  • Des cicatrices visibles ou dyschromiques (trop pigmentées) pouvant être corrigées sous anesthésie locale.
  • L’apparition de micro kystes reste possible. Le plus souvent, ils se résorbent naturellement mais dans le cas contraire, une rapide correction sous anesthésie locale peut s’envisager.

Pour les paupières inférieures :

  • L’ectropion (rétraction de la paupière) ou un « scleral show » (blanc de l’œil trop visible) est une complication attribuable à un excès de retrait cutané de la paupière inférieure. Dans sa forme mineure ce défaut se corrige spontanément grâce à l’aide de massages. Lorsqu’il s’agit d’une forme plus sévère, une correction chirurgicale précoce s’impose.
  • Un retrait trop important des poches graisseuses responsable d’un « oeil creux »
  • Une infection des paupières (ou conjonctivite) qui sera traitée par un collyre antibiotique.

À quel résultat s’attendre ?

Les résultats d’un lifting des paupières sont habituellement très satisfaisants et figurent parmi les plus durables des interventions de chirurgie esthétique.

Le regard retrouve un aspect reposé, détendu et les paupières sont lissées.

C’est après une durée de 4 à 6 semaines que le patient peut commencer à apprécier le résultat de l’intervention, le temps que les tissus retrouvent leur souplesse et que les cicatrices approchent de leur maturité.

Habituellement très discret voire invisible, l’aspect définitif des cicatrices ne doit pas être jugé avant 3 à 6 mois. Elles doivent être protégées du soleil (port de lunettes de soleil) pendant cette période pour éviter tout risque de dyschromie (trouble de la pigmentation).

Les poches éliminées ne récidivent en principe jamais quand elles sont bien traitées. Le regard est rajeuni, plus ouvert et a perdu son aspect lourd et fatigué. Bien entendu, la peau des paupières poursuivra son vieillissement naturel, comme des paupières n’ayant pas été opérées, mais il est rare qu’une deuxième intervention de blépharoplastie soit programmée avant une dizaine d’année.

L’effet lumineux du visage, l’apparence rafraîchie avec un regard plus jeune, reste visible de 7 à 10 ans, voire davantage si les mesures hygiéno-diététiques sont respectées (éviction du tabac et de l’exposition au soleil notamment).

Plus d’infos sur la blépharoplastie

Avant et après une opération de chirurgie des yeux >
Déroulement de l’opération des paupières >
Prix d’un lifting des paupières >
Risques et complications d’une blépharoplastie >

Pour une blépharoplastie à Paris, le Docteur Picovski vous garantit un suivi consciencieux et prévenant. Vous pouvez le joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire. Les consultations post-opératoires sont comprises dans son forfait, vous pouvez revenir aussi souvent que vous le souhaitez.

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 18 septembre 2016

Commentaires (18)

  • L. dit :

    Bonjour. J’aimerais avoir des informations sur la blépharoplastie pour les paupières supérieures qui gênent ma vision. Aussi pour la consultation, sécurité sociale rembourse ou pas ?
    Bien cordialement

    • Dr Picovski dit :

      bonjour
      il est rare qu’une blépharoplastie supérieure soit remboursée. Il faut pour cela que vous soyez dans le cas d’un excedent de peau au niveau de la paupière (dermatochalasis) qui soit tel qu’il tombe sur l’axe optique et gêne la vison. Si c’est le cas , situation rare, un médecin conseil donne son approbation lors d’une convocation. En l’absence de gène visuelle manifeste, cette opération des paupières se déroule sur le mode esthétique.
      cordialement

  • J.P. dit :

    Bonjour. Je suis un homme de 48 ans. j’ai des poches qui m’ennuient depuis des années. elles ne sont pas sous les yeux mais plutôt en haut des joues, je ne sais pas quoi faire pour les enlever.
    Mon ophatalmologue m’a dit qu’une opération des paupières ne va pas améliorer les choses, est ce vrai ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour
      Si ces poches ne sont pas directement sous les yeux (poches graisseuses palpébrales inférieures), il s’agit très probablement de poches malaires (si vous le souhaitez pour en avoir le cœur net, vous pouvez m’envoyer des photos). Ces poches sont particulières car pour leur formation plusieurs choses sont intriquées : excès de peau , oedeme, inflammation…., il ne s’agit malheureusement pas de graisse que l’on pourrait lipo-aspirer….
      Votre ophtalmologue a sans doute raison, une blepharoplastie inférieure sera certainement inefficace, car elle ne traite pas jusqu’à cette zone. A l’heure actuelle, la seule indication raisonnable est d’agir sur la composante cutanée (et sous cutanée) en remettant en tension la peau soit par un lifting sous cutané temporal ou plus globalement par un lifting cervico-facial. Également, il est important de rappeler pour ces poches malaires, l’importance de mesures hygiéno-diétetiques à respecter : éviction du tabac et de l’alcool qui les favorisent..
      cordialement

  • Lise dit :

    Dans le cadre d une opération afin de me retirer les poches sous mes yeux j aimerai combien coute cette opération ainsi que pour la consultation avant opération, y a-t-il un arrêt de travail suite à cette opération, et est ce que la sécurité sociale rembourse une partie des frais ? merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. L’opération qui vise à retirer les poches sous les yeux s’appelle la blépharoplastie inférieure. Elle ne laisse pas de cicatrice car le retrait de la graisse se faire à l’intérieur de la paupière (voie conjonctivale). Cette intervention ne peut faire l’objet d’un remboursement car il s’agit d’une intervention considérée comme purement esthétique. Le tarif de la première consultation est de 90 euros et là encore une feuille de soins pour le remboursement ne peut être remise. Toutes les autres consultations (pré et post-opératoires ne sont pas payantes). Je ne pourrais pas vous rédiger un arrêt de travail, mais je vous conseille 24 à 48h d’arrêt et il faut savoir qu’il faudra 5 à 7 jours avant d’être « présentable ». Pour ce qui est du prix de l’operation, cela dépend de plusieurs choses : type de clinique , type d’anesthésie souhaitée, indication d’une correction de peau associée (rides au niveau de la paupiere inférieure à corriger…). Si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyez des photos via le formulaire et je vous répondrais plus précisément. Cordialement

  • Djami dit :

    Monsieur,Je suis intéressée par la chirurgie des paupières supérieurs.Je souhaiterais d’avoir des informations concernant cette opération s’il vous plait: Quelle sont les différences entre le lifting des sourcils et la LA BLEPHAROPLASTIE ? MERCI

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, il s’agit de 2 opérations différentes. Dans le lifting des sourcils, qu’on appelle également lifting frontal et/ou temporal, ce sont les rides du front et/ou la chute des sourcils qui sont corrigés par le retrait de la peau de la tempe et du front en excès (et par la remise en tension de la peau restante). Pour ce qui est de la blépharoplastie, celle-ci ne change rien à la position des sourcils et à l’aspect éventuellement ridé du front. Elle n’aura pour but que d’enlever l’excédent de peau au niveau des paupières supérieures (dermatochalasis). Dans certains cas, il peut arriver que ces 2 interventions soient réalisées dans le même temps opératoire. En restant à votre disposition. Cordialement

  • M dit :

    Bonjour monsieur , J’ai 18 bientôt et j ai une gêne plutôt esthétique voir un complexe des yeux . Ayant des yeux fatigués avec un des yeux à moitiés fermer , des cernes violacees depuis tout jeune ,avec mes veines qui ressortent sur les côtés , je n en peux plus . L’ai essayer beaucoup de produits et rien n à fonctionner . Je voudrai agir , voir si il y à une autre méthode que la chirurgie . Je me suis déjà renseigner à côté et je voulai savoir si vous étiez disponible pour me voir bientôt ? Merci à vous et bonne journée.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Bonjour. Dans ce que vous me décrivez il y a plusieurs éléments. D’abord l’aspect fatigué avec ces yeux « à moitié fermés ». Ces éléments évoquent peut être une faiblesse du muscle releveur des paupières responsable d’une chute de celles-ci ; c’est ce qu’on appelle un « ptosis ». Malheureusement, la seule solution après avoir écarté certaines maladies reste la correction chirurgicale. Pour ce qui est de l’aspect violacé de vos cernes il y a 2 cas de figure. Soit une dépression (un creux) est responsable d’un aspect sombre des cernes et, dans ce cas, la médecine esthétique, telle que les injections (prudentes) d’acide hyaluronique, peut corriger les choses. S’il ne s’agit pas d’un problème de « relief » mais d’un problème de coloration de la peau, parfois les pommades dépigmentantes appliquées pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois peuvent aider à retrouver un teint plus naturel et reposé. En restant à votre disposition. Cordialement.

  • Nadine dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir comment se déroule l’opération concernant les poches sous les yeux et combien elle coute. je n’ai pas de cernes juste des poches, Merci beaucoup.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Pour corriger des poches au niveau de vos paupières inférieures, il n’est pas nécessaire de réaliser de cicatrice. Le retrait se fait en arrière de la paupière inférieure (au niveau de la conjonctive) par une petite incision qui permet de sortir ces excédents graisseux (hernies graisseuses) responsables des poches. L’intervention dure 10 à 15 minutes par coté et se déroule le plus souvent sous anesthésie locale. Malheureusement, aucune prise en charge n’est possible pour cette opération qui est considérée comme un acte à visée esthétique. L’intervention se déroule en ambulatoire c’est-à-dire que vous rentrez le matin et ressortez le jour même quelques heures après. Il faut compter plusieurs jours avant d’être « présentable » pour les proches et la reprise du travail. Si vous le souhaitez vous pouvez m’adresser vos photos via le formulaire et je vous donnerai un premier avis. cordialement

  • Pseudo (Nom/Prénom)* dit :

    Les patchs de nicotine sont-elles permises avant-durant et pendant la chirurgie des paupieres ? merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. non, sur le plan chirurgical il faut éviter la prise de patchs de nicotine qui ont la meme action que la cigarette. En effet, la nicotine entraine une vasoconstriction et risque d’entrainer un éventuel retard de cicatrisation. S’agissant d’une opération ni obligatoire ni urgente, il vaut lieux l’arrêter à 7 jours avant. cordialement.

  • Christine dit :

    Bonjour, j’ai 23 ans et je constate depuis quelque temps qu’une poche se forme sous mon oeil gauche uniquement. est-ce courant d’avoir une poche uniquement sous un oeil ? s’agit-il également d’une poche graisseuse que seule la chirurgie peur enlever ? ou peut-il y avoir d’autres causes (problème circulatoire, ophtalmologique ou autre).
    Par ailleur, est-ce que vous accpetez d’oprérer des patients de mon âge, ou est-ce trop jeune ? car évidemment ma poche n’est pas « monstrueuse », par rapport à certaines photos que j’ai pu voir, mais cela me complexe énormément. Bien cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Je vous remercie pour votre message. Vous êtes jeune pour avoir une poche graisseuse palpébrale ; de plus, celle-ci est unilatérale mais tout peut se voir… L’idéal serait que vous vous rapprochiez d’un ophtalmologue afin d’éliminer toute pathologie Également si vous souhaitez vous pouvez m’adresser des photos de cette paupière inférieure gauche pour que je puisse vous donner un premier avis. Effectivement, s’il s’agissait d’une poche graisseuse cela se voit notamment lorsque le regard se porte vers le haut en maintenant la tète droite. Celle-ci peut être tout à fait corrigé par une petite intervention sous anesthésie locale et sans cicatrice (voie d’abord de quelques millimètres cachée dans la paupière au niveau de la conjonctive). Je reste à votre disposition.

  • fafa8989 dit :

    bonjour jai 23ans et jai dé ride sous lé yeux kan je souris et j voulai savoir si je pu faire un lifting a mn age merci car sa me gene vraiment merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Il est tout a fait normal d’avoir des « rides d’expression » au niveau des paupières lors du sourire. De plus, vous êtes très jeune. Il ne faut absolument rien faire et continuer à sourire comme vous le faites. Bien cordialement