Se faire remonter la poitrine : l'opération de la ptôse mammaire

Ptose mammaire

Les variations de poids, les grossesses, successives ou non, les allaitements, ou encore un volume de seins trop important (hypertrophie mammaire) sont autant de facteurs qui altèrent et abîment la poitrine. Lorsque les seins s’affaissent on parle de ptôse mammaire : un handicap qui peut être mal vécu au quotidien. Il est toutefois possible de corriger l’affaissement de la poitrine grâce à la chirurgie esthétique. Une alternative qui permet aux femmes de se réconcilier avec leur silhouette.

Définition, causes et objectifs

La ptôse mammaire ou mastopexie est une opération mammaire qui traite l’affaissement de la poitrine, raison pour laquelle on la nomme souvent lifting des seins. Cette chirurgie esthétique s’envisage en cas de relâchement de la poitrine et d’une perte progressive de son étoffe glandulaire laissant une peau distendue et un étui cutané inadapté au volume mammaire résiduel. Parce-que le sein est situé trop bas, il donne une impression de pesanteur dans la partie inférieure et de vide dans la partie supérieure.

Les contextes anatomiques d’une ptôse peuvent être :

  • Génétique: visible dès l’adolescence.
  • Consécutive à une prise de poids (plus ou moins importante), ou à une grossesse suivie ou non d’un allaitement: l’excès de volume mammaire induit une distension de la peau qui ne peut plus assumer correctement son rôle d’enveloppe. Le sac cutané s’effondre avec son contenu.
  • Apparaître avec l’âge ou faire suite à un amaigrissement important causant une fonte des tissus mammaires : le sein apparait comme « vidé », avec une enveloppe cutanée distendue (s’accompagnant fréquemment de vergetures) par rapport à son contenant. Il s’agit familièrement des seins en « gant de toilette ».

Le lifting mammaire a pour objectif de remonter l’aréole et le mamelon, de reconcentrer et remonter la glande et de retirer l’excès de peau afin de restaurer deux seins symétriques et harmonieusement galbés.

Afin que les patientes puissent effectuer un auto-diagnostic, il est conseillé de réaliser le test du crayon. Cette technique permet d’avoir une idée sur l’existence d’une ptôse et son importance. Si le crayon placé dans le sillon mammaire (à savoir le pli naturel sous le sein) tombe, il n’existe pas véritablement de chute significative de la poitrine. Á contrario, s’il reste coincé sous les seins, on peut conclure qu’il existe un affaissement de la poitrine (d’importance variable selon les femmes), élément pouvant être corrigé.

Résultat d'une correction de ptose et d'asymetrie mammaire

Résultat d’une correction de ptose avec traitement d’une asymétrie mammaire

A qui s’adresse l’intervention ?

La ptôse mammaire s’adresse aux femmes qui présentent une chute significative de la poitrine et qui souhaitent la faire remonter. Ainsi, le quotidien peut être source de mal-être altérant l’épanouissement chez certaines patientes. Difficultés dans la pratique d’une activité sportive, incommodité pour se vêtir, gêne ressentie lors de grandes chaleurs… Autant de facteurs qui incitent à opter pour une correction de ptôse, permettant de retrouver un volume en adéquation avec la morphologie et un galbe plus harmonieux.

L’opération pour se faire remonter la poitrine peut être pratiquée à la fin de la puberté c’est à dire à partir de l’âge de 17 ans (fin de la croissance mammaire), puis tout au long de la vie de la patiente.

Elle peut être réalisée avant et après les grossesses avec un délais. Il faudrait en revanche éviter de corriger une ptôse en cas de surpoids.

Les différents types de correction de ptôse

  • Correction de ptose pure sans implant

Il s’agit d’un cas fréquent, lorsque la patiente détient un volume suffisant dit « normal » et désire garder la même taille de soutien gorge. La poitrine est pourvue simplement de troubles élastiques cutanés entraînant sa chute. Ce lifting mammaire permet de remonter les seins et ainsi de repositionner le mamelon en supprimant la peau excédentaire, sans pose de prothèses.

  • Remontée de la poitrine avec pose d’implants (correction de ptose avec prothèses ou « plastie-prothèses »)

Lorsque les seins tombants sont affaissés, relâchés avec une hypotrophie ou hypoplasie (volume insuffisant de la poitrine qui peut survenir lorsque les seins se sont vidés après les grossesses et allaitements), le simple lifting de seins ne suffit pas et l’on compense alors ce manque par la mise en place d’implants mammaires de faible volume afin de restituer le galbe naturel initial.

Suivant l’épaisseur de l’enveloppe cutanéo-glandulaire, le chirurgien déterminera le placement des prothèses (devant ou derrière le muscle grand pectoral). Le plus souvent, il veillera à les disposer derrière le muscle afin que les contours des implants soient adoucis.

Dans certains cas, l’augmentation mammaire peut se faire sans implant. En effet, il peut être remplacé par de la graisse prélevée sur le corps de la patiente elle-même (cuisses, ventre, fesses…). On parle d’opération de ptose avec lipofilling mammaire.

  • Lifting des seins associé à une réduction mammaire

Suivant les cas, cette déformation peut également s’accompagner d’une hypertrophie mammaire. (volume important de la poitrine). L’intervention s’accompagne d’une réduction mammaire où le chirurgien va procéder, en plus du retrait du surplus de peau, au retrait de l’excédent glandulaire.

  • Ptose mammaire associée à une asymétrie des deux seins

L’intervention chirurgicale de correction de ptôse mammaire peut corriger l’asymétrie mammaire résultant d’une différence plus ou moins importante entre la forme, le volume et/ou la position des aréoles des deux seins.

L’asymétrie mammaire modérée est une malformation très fréquente souvent considérée comme normale lorsqu’elle est modérée. En revanche, l’asymétrie mammaire est dite “pathologique” lorsqu’elle est flagrante au point de créer une gêne esthétique, fonctionnelle (pour l’habillement) et psychologique importante.

Correction de ptose mammaire avec réduction de la taille de la poitrine à cicatrice en t

Correction de ptose mammaire avec réduction de la taille de la poitrine passant d’un bonnet D à un bonnet B (cicatrice en T)

Type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation

Classiquement, la ptôse mammaire requiert une anesthésie générale durant laquelle vous dormez complètement. Il est donc indispensable de rester à jeun (ne rien manger, ni boire) 6 heures avant l’intervention.

Une hospitalisation en ambulatoire (c’est à dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance) peut être envisagée si le domicile de la patiente n’est pas trop éloigné de la clinique. Dans le cas contraire, le chirurgien préconisera une hospitalisation de 24 heures.

Avant l’opération

Il est conseillé d’effectuer 1 à 2 consultations avec votre chirurgien plasticien ainsi qu’une consultation avec l’anesthésiste (au plus tard 48 heures avant l’intervention).

Au préalable, un bilan pré-opératoire et radiologique du sein (mammographie, échographie) sont réalisés afin de vérifier qu’aucune contre-indication ne vienne contrarier l’intervention. Le praticien vous fournira un devis détaillé de l’intervention (voir les prix d’une correction de ptose mammaire), vous disposerez alors d’un délai de réflexion de 15 jours.

Recommandations avant l’opération:

  • L’arrêt de la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoires est nécessaire 2 semaines avant l’opération pour réduire le risque hémorragique et l’apparition des ecchymoses.
  • L’arrêt d’une éventuelle contraception orale peut être requis, notamment en cas de facteur de risques associés (insuffisance veineuse, surpoids, trouble de la coagulation).
  • Compte tenu de l’augmentation des risques de complications chirurgicales et anesthésiques en cas de surpoids, une réduction et une stabilisation de celui-ci seront indispensables avant d’envisager une opération pour une remontée de la poitrine.
  • Afin d’éviter tout retard de cicatrisation, il est conseillé d’arrêter de fumer 2 semaines avant l’intervention.

Techniques de l’opération

L’opération dure entre 1h30 et 2h selon l’importance de la ptôse ou de la correction associée qui s’y attache.

Ainsi, l’objectif du lifting mammaire mettra en exergue le repositionnement des aréoles et des mamelons, ainsi que la remontée de la glande mammaire. Le surplus de peau occasionné est éliminé.

Selon la présence d’une asymétrie mammaire, d’une hypertrophie ou au contraire d’une hypotrophie mammaire, ou selon le degré de la ptôse, les gestes chirurgicaux diffèrent :

  • Concernant les seins trop petits et ptôsés (ou ptôse hypoplasique) : le but est double et le praticien effectue une augmentation mammaire par prothèses selon les désirs et la morphologie de la patiente en prenant soin de repositionner harmonieusement la poitrine.
  • Concernant les seins trop volumineux ou tombants : l’acte chirurgical est associé à une réduction mammaire.

Les cicatrices sont déterminées en fonction de l’importance de l’affaissement c’est à dire en fonction de la quantité de peau excédentaire à éliminer :

  • Pour une ptôse conséquente : la pratique consiste à effectuer 3 incisions formant un T inversé (forme nommée « ancre marine ») : l’une localisée dans le pli sous-mammaire, une autre autour de l’aréole et la dernière rejoint verticalement les deux précédentes.
  • Pour une chute des seins modérée : les cicatrices se veulent moins importantes en pratique de la technique dite « en T inversé » éradiquant l’incision sous-mamelonnaire. On parle de technique « verticale ».
  • Pour une mastopexie minime : l’incision se pratique au niveau de l’aréole. Néanmoins cette technique (technique du round block) ne peut être appliquée par le praticien que dans certains cas. En effet, si son indication est mal posée, l’évolution risquerait d’aboutir à des vagues au niveau de la zone cicatricielle, une aréole trop élargie, une poitrine aplatie.

Le chirurgien s’assurera de refermer la suture des incisions grâce à des fils résorbables, et posera selon les cas un système de drains, sous le pansement modelant en forme de soutien-gorge.

ptose à cicatrice verticale avec implants mammaires pour augmentation

Résultat d’un traitement de la ptose par plastie à cicatrice verticale avec pose d’implants mammaires (prothèses en silicone disposées en Dual Plan)

Les suites d’un lifting des seins

  • Après l’intervention, peu de douleurs se font ressentir. La prise d’antalgiques sera nécessaire afin d’atténuer les douleurs en cas de pose d’implants.
  • Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus), ainsi qu’une gêne à l’élévation des bras sont fréquemment observés la première semaine.
  • Le pansement initial est remplacé le lendemain par un soutien-gorge de contention qu’il est conseillé de porter une quinzaine de jours.
  • Les fils de suture sont résorbables, il n’est plus nécessaire de le enlever.
  • Il convient d’envisager un arrêt de travail de quelques jours à une semaine selon les cas.
  • La reprise des activités sportives peut se faire sous 3 à 6 semaines.
  • La première consultation de contrôle est programmée quelques jours après l’intervention.
Remontée de la poitrine à cicatrice en t avec pose de protheses

Remontée de la poitrine avec pose de protheses. La mastopexie à cicatrice en T s’est accompagnée d’une augmentation de volume (souhait de la patiente)

Coût et remboursement d’une remontée de la poitrine

Le tarif d’une opération pour une remontée de la poitrine varie selon la technique (importance de la chute de la poitrine à corriger) mais également selon la nécessité ou non d’un geste associé, comme la mise en place de prothèses mammaires, un lipofilling ou une diminution du volume mammaire (diminution de la taille du bonnet).

Le prix d’une correction de ptose mammaire inclut aussi les prestations de l’établissement hospitalier qui accueillera la patiente.

Considéré comme un acte purement esthétique, cette intervention ne peut bénéficier d’un remboursement par la sécurité sociale et par la mutuelle, excepté dans les cas de correction de ptôse associée à une correction d’asymétrie mammaire, de malformation (seins tubéreux) ou d’hypertrophie mammaire (nécessitant un retrait par sein de plus de 300 grammes de glande).

Imperfections de résultats

Si la correction de la chute de la poitrine a un véritable impact positif sur le quotidien et donne un résultat très appréciable, il est possible d’observer plusieurs types d’imperfections.

La rançon cicatricielle inévitable en reste le principal inconvénient : dans les premiers temps, la couleur des cicatrices devient généralement rosée et peut parfois gonfler dans les 2 ou 3 mois qui suivent l’opération. Dans la majorité des cas, elle s’estompe (presque totalement) au bout d’un an pour ne laisser qu’un fin trait quasi-imperceptible. Dans 3 à 4 % des cas, il arrive qu’elle reste élargie ou prenne une teinte brune, ou qu’elle soit en relief. On parle de cicatrices hypertrophiques, voire chéloïdes qui doivent nécessiter un traitement adapté.

L’éviction du tabac assure une meilleure cicatrisation. En revanche, sa consommation accroît fortement le risque de nécrose (pouvant être à l’origine d’un retard voire d’un défaut de cicatrisation pouvant nécessiter une reintervention réparatrice).

On note également comme complications à connaître : L’hématome pouvant conduire à une réintervention (le plus souvent le soir de l’opération), l’infection pouvant nécessiter la prise d’un traitement antibiotique voire un nettoyage chirurgical, une diminution de la sensibilité de l’aréole (notamment en cas de ptose initiale importante) résolutive dans la grande majorité des cas, dans un délai de 6 mois à un an.

lifting mammaire sans implants à cicatrice en t à 3 semaines

Résultat à 3 semaines d’un lifting des seins sans implant mammaire à volume égal (les cicatrices encore visibles vont s’estomper sur un an)

Le résultat

Le résultat est immédiat, la poitrine dévoile un galbe harmonieux, naturel et symétrique. Il faudra toutefois attendre 6 mois pour apprécier la forme finale des seins et un an pour que les cicatrices soient matures et discrètes.
A noter que les seins opérés restent naturels et sensibles notamment aux variations hormonales et pondérales.
Idéalement, il conviendra d’attendre 6 mois à 1 an pour programmer une grossesse.
Le risque de survenue d’un cancer n’est pas augmenté par cette intervention.

Pour en savoir plus…

Objectifs et principes >
Déroulement de la correction de ptose mammaire >
Résultats >
Cicatrices >
Risques et complications >
Prix >

Pour une opération de la ptose mammaire sur Paris, le Docteur Picovski vous garantit un suivi consciencieux et prévenant. Vous pouvez le joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire. Les consultations post-opératoires sont comprises dans son forfait, vous pouvez revenir aussi souvent que vous le souhaitez.

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 25 novembre 2016

Commentaires (9)

  • M f dit :

    bonjour
    jaurai voulu avoir des renseignements
    j’ai la poitrine tombante du a 3 grossesses avec prise de 30 kg pour chacune et perte de poid par la suite la peau est plus du tout elastique j’ai perdu beaucoup en poitrine avant mes grossesses 110 c aujourd’hui 85 b j’aurai voulu redresser et retendre la poitrine j’ai 33 ans je mesure 1.61 et je pese 47 kg merci de votre future reponse cordialement

  • fontenaud lise dit :

    Bonjour,
    J’ai subi à l’âge de 19 ans une réduction mammaire de + de 400 grs de chaque côté. Après 2 grossesses, mes seins étaient vidés. J’ai donc bénéficié d’une augmentation mammaire il y a 4 ans par prothèses mammaire rondes de 240 cc positionnées en rétro musculaire.
    Aujourd’hui à l’âge de 45 ans, j’ai l’impression de les prothèses sont un peu trop hautes et ne remplissent pas le bas du sein.
    Est il possible de faire un litfing ou est il préférable de changer de prothèses pour des prothèses anatomiques + OU – avec lifting ? Merci infiniment pour votre réponse.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour.
      Si les prothèses sont « un peu trop hautes et ne remplissent pas le bas du sein », il faut s’assurer de 3 choses:
      – de l’absence de coque responsable de cet aspect
      – de la bonne position ou non des implants qui peuvent avoir été mis trop haut (la position des sillons sous mammaires et le galbe peuvent nous renseigner à ce sujet)
      – d’un segment sous aréolaire déficient (partie entre l’areole et le sillon insuffisante) qui sera alors a corriger en reprenant la plastie
      il y a donc 3 solutions possibles qui dépendront , outre de votre souhait, de ces éléments:
      – abaisser les prothèses , en libérant la loge de la prothèse en inférieure pour apporter du volume au niveau de la partie inférieure du sein +++
      – ou/et reprendre la plastie mammaire (car vous devez au moins avoir une cicatrice verticale faite lors de la réduction) pour améliorer la région située en dessous de l’areole
      – je crois moins en la mise en place d’une prothèse anatomique… certes le « bombé » en haut serait moins important mais je pense que c’est un problème de positionnement d’implant (ou d’enveloppe cutané à retravailler …et non pas de forme de prothèse qui agirait trop indirectement sur ces problemes ) et il y a, en plus, le risque propre à ce type implant: la rotation qui fait courir un risque supplémentaire que l’on ne souhaite pas après ce que vous avez eu comme intervention…
      si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyer vos photos via le formulaire. cordialement.

  • Amelie Piert dit :

    Bonjour Dr,
    J’ai 17 ans et les seins qui tombent. Cela est très désagréable et crée chez moi un énorme complexe. Je ne suis pas ronde je pèse 64kg pour 1m69. J’aimerais me faire « remonter » les seins.
    Mais combien de temps dure les bienfaits de cette opération ?
    Est ce qu’il faudra que j’en ressubisse une autre après avoir eu des enfants ?
    Et combien dois-je compter pour une telle opération ?
    En vous remerciant par avance.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Après une correction de ptose, plus le chirurgien laissera un volume important, plus la poitrine risquera de retomber au courant des années à venir… C’est pour cela qu’il est souvent conseillé aux patientes d’opter pour un bonnet naturel et harmonieux dans les C… pour que la poitrine soit stable dans le temps. Il n’y a pas de raison pour que la ptose récidive si lors des futures grossesses, et si lors des années à venir, les variations pondérales restent modérées (et si le volume laissé est raisonnable..). Il faudra toujours veiller à avoir un poids convenable d’ailleurs, comme pour toutes les patientes non opérées… Pour ce qui est du tarif de l’intervention, l’idéal serait que vous m’adressiez des photos via le formulaire de contact afin que je puisse quantifier la correction à apporter ; je pourrais ainsi vous répondre plus précisément. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • laura v dit :

    Bonjour monsieur, j’ai une ptose mammaire , mes seins sont vidé comme des gants de toilette. J’envisage de faire un lift des seins avec implants.
    Voici mes questions: Avec cette opération partent d’un 90B vidé puis avoir un 90B bien remplie avec prothese ronde haut profil?
    ou les prothese haut profil sont destiné a de plus gros volume?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Je vous déconseille la pose d’une prothèse à haut profil (projection haute) dans une intervention de plastie prothèses. En effet comme vous le savez, grace à la plastie, le chirurgien pourra donner la forme qu’il souhaite à la poitrine et il n’est pas nécessaire de mettre un implant trop projeté qui pourrait avoir un effet artificiel notamment lorsque vous êtes en position allongée (seins « trop pointants » vers le haut).
      Pour une plastie prothèses mammaires réussie il faut des prothèses:
      – de volume convenable (c’est d’ailleurs ce que vous souhaitez avec le passage d’un petit bonnet B à un bon bonnet B),
      – avec un profil modéré pour le coté naturel,
      – disposées en arrière du muscle (pour que le muscle puisse faire « hamac » et bien soutenir les prothèses) pour éviter une ptose ultérieure et bien les protéger afin qu’elles soient les moins palpables possible
      – associée à une correction de ptose qui permettra d’obtenir après un bâtit durant l’intervention la plus jolie forme possible.
      Bien évidemment, le but étant de faire en sorte qu’il n’y ait plus (définitivement) de ptose après l’intervention et que le port de soutient gorge ne soit plus nécessaire. Je reste à votre disposition. Cordialement.

  • Océane B. dit :

    Bonjour, j’ai une poitrine tombante avec des vergetures blanches sur le haut de la poitrine.
    J’aimerais savoir si une ptose mammaire permettrait d’enlever l’excédant de peau pour les faire disparaitre la poitrine ? ou si vous procédez autrement ? Cordialement, Mlle Océane B.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Une correction de ptôse mammaire a pour but d’enlever la peau excédentaire à la partie inférieure des seins pour remonter et regalber la poitrine. Ainsi, la peau restante à la partie supérieure (vergeturée dans votre cas) est remise en tension. Les vergetures à ce niveau sont souvent améliorées par la remise en tension…
      Retenez, toutefois, que même si les vergetures sont souvent améliorées, elles ne disparaitront pas totalement… Je reste à votre disposition. Cordialement.