Traiter la gynécomastie graisseuse (adipomastie) par la lipoaspiration

Traiter la gynécomastie graisseuse par la lipoaspiration

16 octobre 2012

60% des hommes sont touchés par la gynécomastie (hypertrophie de la poitrine masculine), qu’elle soit graisseuse, glandulaire ou mixte. Lorsqu’une gynécomastie est uniquement graisseuse (adipomastie), elle se traite par lipoaspiration seule.

L’adipomastie

Les éléments cliniques qui font penser que nous sommes en présence d’une gynécomastie uniquement graisseuse, appelée adipomastie, sont le caractère souple (poitrine « molle ») de la gynécomastie, l’absence de palpation d’un noyau dur derrière l’aréole (noyau glandulaire rétro-aréolaire), et la confirmation en cas de doute par l’échographie mammaire. Un surpoids ou un amaigrissement ayant laissé une telle poitrine sont également des facteurs de présomption.

Dans ce cas, on retire le surplus de graisse par une simple lipoaspiration. Dans un premier temps, le chirurgien introduit sous la peau de très fines canules mousses, à bout arrondis et parsemées d’orifices, en pratiquant des micro-incisions de 3 à 4mm. Ces canules sont reliées à un circuit fermé qui reçoit une pression négative pour pouvoir aspirer les adipocytes en surnombre.

adipomastie traitée par lipoaspiration

Adipomastie (gynécomastie graisseuse) traitée par lipoaspiration

La quantité de graisse aspirée varie selon les patients, pouvant aller jusqu’à 1 litre. L’unité de mesure est le centimètre cube ou le millilitre et non pas le gramme car la graisse possède une faible densité. Ainsi, même si une grande quantité de graisse est aspirée, le poids du patient varie peu.

L’adipomastie est corrigée en 30mn environ, permettant une hospitalisation en chirurgie ambulatoire (sortie le jour même).

Si un noyau glandulaire (glande mammaire) doit être retiré, une incision de quelques millimètres au pourtour inférieure de l’aréole cachée (au niveau de la cicatrice physiologique entre la peau pigmentée de l’aréole et la peau du pourtour) sera nécessaire pour que la poitrine soit plate puisque la glande ne peut être aspirée par liposuccion.

Après la correction de l’adipomastie

La particularité des adipocytes est qu’une fois extraits, ils ne peuvent plus se reproduire. En traitant la gynécomastie graisseuse, il y a donc peu de chances de récidive. Il faudra toutefois privilégier une hygiène de vie correcte après l’intervention.

Etant basée sur la lipoaspiration, le traitement chirurgical de l’adipomastie est par conséquent très peu douloureux. Toutefois, on observera un temps de repos, sans trop de sollicitation des muscles pectoraux, pendant 2 à 3 semaines, période durant laquelle un gilet compressif est préconisé pour obtenir le plus rapidement possible le résultat définitif. Les ecchymoses et les oedèmes consécutifs à l’opération s’estompent en 15 à 20 jours. Ce délai passé, le résultat définitif est observable et significatif : le sein épouse parfaitement le muscle pectoral.

Une correction d’adipomastie, étant un acte purement esthétique, n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale. En cas de gynécomastie accusée, occasionnant une gêne psychologique avec un retrait nécessaire de glande, la prise en charge par la Sécurité Sociale est automatique.

< plus d’informations sur l’opération de la gynécomastie

54 questions-réponses sur "Traiter la gynécomastie graisseuse (adipomastie) par la lipoaspiration"

  • Hervé dit :

    bonjour, j’ai 18 ans. depuis l’âge de 12 ans j’étais obèse. Suite à ma très grosse perte de poids, j’ai atteint un poids idéal et stabilisé. Hélas mes tétons sont totalement dilatés (« rustines »), je souhaiterais donc les faire rétrécir. Cette opération seule est-elle possible ? Si oui quel est le prix en moyenne pour une telle opération ? je ne demande pas votre prix mais seulement une fourchette car en tant qu’étudiant je dois économiser.
    cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Il y a des solutions pour diminuer la taille de vos aréoles. L’intervention peut être remboursée par l’assurance maladie dans le cas d’une malformation mammaire (seins tubéreux) ou d’une hypertrophie mammaire (réduction du volume de la poitrine). Cordialement

  • Ricky R dit :

    Bonjour, est ce qu’après l’opération de lipoaspiration, dans le cas d’une adipomastie, les cicatrices sont visibles ? Le prix de l’opération varie-t-il selon la quantité de graisses à absorber ? Et enfin, comment savoir si l’on a vraiment une adipomastie ? Faut-il demander à son médecin traitant ? Ou à un dermatologue ? Merci d’avance de vos réponses

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Les cicatrices laissées par la lipoaspiration sont de quelques millimètres et sont le plus souvent, à un an de l’intervention, quasiment introuvables. Oui, le prix est variable selon l’importance de l’adipomastie à traiter et notamment s’il y a une composante cutanée à corriger (chute de la poitrine). L’ideal, dans un premier temps, serait que vous vous rapprochiez d’un endocrinologue. Cordialement

  • pseudo dit :

    Bonjour, j’ai 21 ans et je constate que mes pectoraux sont légèrement en pointe depuis quelques temps (1 an peut être). Le phénomène disparait lorsqu’il fait plus froid ou après un effort physique, auriez-vous une idée de quoi il s’agit? S’il faut opérer ou bien si un régime suffirait ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, d’après ce que vous me décrivez, il est nullement nécessaire d’opérer. Peut-être, en effet, pourriez-vous pratiquer des mesures hygiéno-diétetiques (sport et alimentation saine). Si cette turgescence aréolaire venait encore à vous ennuyer, vous pourriez alors vous rapprocher d’un endocrinologue… Après ce bilan hormonal, si ces mesures étaient insuffisantes, l’intervention serait indiquée, en dernier recours, en cas de gène esthétique importante… Cordialement

  • Eric dit :

    Bonjour, j’ai 18 ans et j’ai des « seins » depuis que j’ai grossi dû à un traitement à la cortisone quand j’avais 6 ans. En grandissant, ma poitrine s’est bien estompée mais actuellement je suis encore en surpoids de 15 kg (1m89 pour 104 kg) et il me reste encore pas mal de poitrine. En palpant sous mon téton, je sens de petites boules mais ma poitrine est sinon vachement graisseuse et molle. Elle s’est jusque-là amoindrie grâce à une perte de poids. Est-ce que si je perds les 15 kg que j’ai en plus, ma poitrine disparaîtra complètement ? Ou il en restera un peu mais avec possibilité de la masquer avec de la musculation ? Merci d’avance

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Je vous conseille de vous rapprocher d’un endocrinologue. Il pourra faire le bilan de cette poitrine qui vous ennuie. Ce n’est qu’après ce bilan qu’une intervention peut être envisagée. Les mesures hygiéno-diétetiques (sport et amaigrissement) sont toujours une bonne chose… Cordialement

  • Charly dit :

    Bonjour, j’ai 21 ans, je pratique un peu de musculation (pompes, abdominaux, tractions), et depuis peut-être un an, selon différentes périodes je constate que la forme de mes pectoraux est légèrement en pointe juste autour des tétons. Cependant après un effort physique ce phénomène disparaît pendant un moment, la peau épouse le muscle pectoral. j’ai commencé à faire du cardio depuis une semaine, j’ai très peu de graisse à perdre mais cela gâche un peu l’aspect esthétique des pectoraux. Je voulais savoir si à force de faire régulièrement du cardio avec une alimentation équilibrée, ce petit excès de graisse finira par s’estomper? Il me semblerait étrange de devoir opérer pour si peu.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, cet excès peut diminuer avec le sport s’il s’agit d’un excès graisseux. Dans le cas d’un excès glandulaire, je crains que le sport ne puisse bien améliorer les choses… Vous signalez une faible hypertrophie, je continuerais alors simplement les mesures hygiéno-diétetiques comme vous le faites. Cordialement

  • Arnaud dit :

    bonjour moi c’est pareil je fais bcp de muscu et impossible d’avoir des pecs parfaits ils gonflent mais pendent toujours comme des pecs de femmes s’il ne s’agit pas de gynécomastie combien coûte une lipoaspiration environ car je me doute que c’est du cas par cas mais une fourchette de prix serait la bienvenue merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, l’intervention peut-être prise en charge s’il s’agit d’une vraie gynécomastie glandulaire. Pour cela, vous pouvez consulter un endocrinologue pour l’objectiver. Cordialement

  • Xav dit :

    Bonjour, je suis un traitement d’andractim depuis 2 mois et demi pour cause d’adipomastie suite à une perte de poids rapide. Mais je ne trouve pas trop d’améliorations grâce à ce produit. A savoir que mon traitement est de 6 mois. Suite à cela je voudrais faire une intervention de lipo… Pouvez-vous me dire si cela est remboursé… Merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, s’il s’agit d’une adipomastie, l’Andractim* ne marchera malheureusement pas, il s’agit d’un gel hormonal qui n’a qu’une action sur la composante glandulaire… Or, chez vous, cette composante est faible (adipomastie). S’agissant d’un excédent essentiellement graisseux, l’intervention ne pourra pas être remboursée par la sécurité sociale. Cordialement.

  • Pierre dit :

    Bonjour, j’ai 29 ans, et présente une poitrine importante.
    Je pèse 90Kg pour 1m80, je suis en surpoids depuis mon adolescence mais j’ai perdu il y a 2 ans près de 30 kg.
    Cette poitrine m’a causé de nombreuses moqueries durant de nombreuses années et il est vrai que même aujourd’hui, je ressens toujours une certaine honte lorsque je me mets torse nu.
    Je fais maintenant prêt de 3h de sports par semaine (football, RPM cardio training, rameur, musculation) et surveille de près mon alimentation mais je ne parviens pas à perdre cette poitrine.
    Au toucher, on sent bien derrière cette masse molle le muscle pectoral mais rien à faire pour faire disparaitre cette graisse disgracieuse.
    Dans la plupart des autres commentaires, vous conseillez d’allez voir un endocrinologue. Faut-il passer par son médecin traitant pour cela ?
    Merci pour votre aide,
    Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Peut-être pourriez-vous vous rapprocher d’un endocrinologue avant de réaliser tout intervention. Le bilan permettra de connaitre la nature de l’hypertrophie de votre poitrine et d’éliminer une cause. Je reste à votre disposition, si vous souhaitez, en attendant, m’envoyer des photos de votre poitrine pour que je vous donne un premier avis. Cordialement

  • johann dit :

    Bonjour, l’opération de l’adipomastie est-elle remboursée car je fais un traitement depuis 2 mois d’andractim mais toujours pas de résultat à savoir que mon traitement est de 6 mois. Merci de votre réponse.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, s’il s’agit d’une adipomastie (excédent essentiellement graisseux), l’application locale de gel d’Andractim* ne marchera que très partiellement voire pas. Egalement, s’il s’agit effectivement d’un excédent essentiellement graisseux, l’intervention ne pourra pas être remboursée par la sécurité sociale. Cordialement.

  • Bob dit :

    Bonjour Docteur ,
    Je suis un homme de 26 ans, j’ai subi une lipoaspiration il y’a 2 mois, sauf que je ne vois toujours pas de réel résultats. J’ai toujours l’impression que j’ai des seins, j’ai vu dans les forums que les chirurgiens prescrivent un gilet compressif pour une durée d’un mois minimum. Moi je n’ai eu qu’un pansement compressif durant une semaine c’est tout. Est-ce que ça peut être à cause de ça que la peau ne s’est pas bien rétractée ? ou à cause d’autre chose ?
    Je commence à croire que j’ai une gynécomastie glandulaire même si mon médecin a diagnostiqué une adipomastie.
    Merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, il est difficile de vous répondre sans photo. Il est vrai que le port du gilet compressif peut aider (dans une certaine mesure) pour la rétraction de la peau. Il faudrait s’assurer de l’absence résiduelle de glande (et de graisse…) par une échographie mammaire. Vous pouvez, si vous le souhaitez, m’adresser des photos via le formulaire de contact. Je vous donnerai un premier avis. Cordialement

  • Tim dit :

    Bonjour, il y a 2 ans et demi j’ai été opéré d’une adipomastie graisseuse par liposuccion mais hélas le résultat n’est pas convaincant car j’ai l’impression d’avoir un surplus de peau en plus de la graisse restante . La peau n’a pas dû se retendre suffisamment donc petite ptose mammaire. Je souhaite (re) faire une liposuccion mais en souhaitant qu’on m’enlève également le surplus de peau en trop, est-ce possible ? Merci.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, c’est possible. Vous pouvez si vous le souhaitez, m’adresser des photos via le formulaire de contact, il y a des solutions possible. L’idéal serait, pour retirer ce surplus de peau, de cacher la cicatrice au pourtour de l’aréole pour qu’elle ne soit pas visible (la cicatrice étant cachée dans le pigment de l’aréole). Cordialement

  • Léo dit :

    Bonjour Docteur,
    Je projette de me faire opérer pour me débarrasser de mon excès de graisse au niveau de mes poitrines. Je pèse 72 kg, 1.80m, très sportif mais rien n’y fait…
    Pouvez-vous m’informer sur les cicatrices que l’opération laisse, et dire si l’effet « collé » de l’auréole finit par disparaitre svp ?
    Merci beaucoup !

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour.
      La cicatrice, s’il y a intervention, est dissimulée dans le pigment de l’aréole et après plusieurs mois (où elle peut être quelques temps rouge), elle devient quasi invisible. Pour ce qui est de l’effet « collé », celui-ci n’apparait que s’il y a eu un excès de correction de la part du chirurgien. C’est fort heureusement exceptionnel. Le chirurgien se doit de laisser une épaisseur naturelle et harmonieuse (après le retrait de la glande et de la graisse) pour éviter tout adhérence cicatricielle. Cordialement.

  • Charlie dit :

    Bonjour. Je suis un peu dans la même situation qu’une autre personne ici dans les commentaires.
    J’ai été opéré pour une adipomastie il y a un mois. Tout de suite après l’opération, j’ai pu constater une parfaite correction ; j’avais la poitrine parfaitement plate. Seulement, elle s’est remise à gonfler et aujourd’hui j’ai l’impression d’être pratiquement au même stade qu’avant.
    Ma question est donc la suivante : serait il possible que le radiologue ayant réalisé l’échographie mammaire se soit trompé dans son diagnostic et que finalement je présentais aussi une gynécomastie glandulaire ? Cela expliquerait-il un regonflement de la poitrine ? Si oui, combien de temps devons-nous attendre pour opérer à nouveau ? Cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Le fait que votre poitrine ait été parfaitement plate après l’intervention est tout à fait rassurant. Vous êtes à un mois, il s’agit d’œdèmes classiques apparus suite aux mouvements de la vie quotidienne ne vous inquiétez pas, il ne s’agit aucunement d’une repousse de la poitrine à un mois (ce qui n’est pas possible) mais simplement d’œdèmes qui finiront de se résorber au cours des semaines qui vont suivre.
      Je reste à votre disposition notamment si vous aviez d’autres questions
      NB : Vous pouvez en attendant porter des bandes Velpeau compressives ou un Boléro afin que la poitrine puisse à nouveau se dessiner et que la peau puisse le plus rapidement possible épouser les muscles pectoraux.
      Cordialement

  • Nico dit :

    Je suis un jeune de 17 ans et j’ai des seins. Je ne suis pas gros, je suis sportif. Je ne sais pas quoi faire pour faire partir ces petits seins sans chirurgie si possible.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Peut-être pourriez-vous vous rapprocher dans un premier temps d’un endocrinologue. Il pourra peut-être vous trouver une solution médicale sans chirurgie. Cordialement

  • Anonyme dit :

    J’ai un peu de surpoids mais rien de très dramatique, je fais 76Kg pour 1m72. j’ai 19 ans et mes seins ont commencé à se manifester à l’âge de 13 ou 14 ans à la puberté, comment faire la différence entre la gynécomastie et l’adipomastie visuellement ? Merci.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Visuellement, cela reste difficile. C’est la palpation qui peut renseigner sur la nature : un noyau dur en arrière de l’aréole évoque la présence d’une glande et donc d’une gynécomastie, une consistance molle et diffuse au niveau du sein évoque plutôt une adipomastie. Les 2, bien sûr, peuvent être intriqués, dans des proportions variables. Egalement, lors du bilan fait par l’endocrinologue, l’échographie mammaire aide à objectiver ce qui est palpé lors de l’examen clinique. cordialement

  • Gilbert dit :

    Est ce qu’on peut différencier une adipomastie d’une gynecomastie seulement au toucher?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Un chirurgien (ou un endocrinologue) qui a l’habitude peut aisément faire la différence.
      – Tout d’abord le contexte:
      Pour ce qui est de l’adipomastie, il s’agit souvent de patients qui présentent des graisses (résiduelles) au niveau de la poitrine soit en raison d’un surpoids, soit suite à un amaigrissement.
      La gynécomastie, quant à elle, peut survenir chez des patients qui n’ont pas ou n’ont pas eu de problème de poids. De plus, la gynécomastie peut être à « géométrie variable », non pas spécialement en fonction de la température (même si cela peut se voir) mais en fonction des imprégnations hormonales. Elle peut dans certains cas être douloureuse.
      – Pour ce qui est de l’examen clinique, la différence est simple: l’adipomastie est mole et diffuse à la palpation alors que dans le cadre d’une gynécomastie (qui peut s’associer à une adipomastie), il existe en arrière de l’aréole, un noyau dur qui correspond à la glande hypertrophiée.
      Je reste à votre disposition. Cordialement

  • ludo dit :

    L’adipomastie ou la gynécoplastie est-elle remboursée par la sécurité sociale ? Je n’arrête pas de penser à mon problème, je sens comme des petites boules sur les pectoraux.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. S’il s’agit d’une adipomastie, c’est-à-dire un excès de graisse pur, cette intervention ne pourra pas être prise en charge par la sécurité sociale.
      Par contre, s’il s’agit d’une gynécomastie liée à un excédent glandulaire (les « boules » que vous décrivez sur les pectoraux sont en faveur) et si celle-ci est importante (« accusée » selon les termes de la sécurité sociale) et engendre une gêne psychologique (ce qui me semble être votre cas), cette intervention pourra être prise en charge. Je reste à votre disposition notamment si vous souhaitez m’adresser des photos. Cordialement

  • wolverine 77 dit :

    Bonjour, je souffre d’adipomastie a 16 ans à cause d’accumulation de graisse durant ma jeunesse. J’ai commencé la musculation et je souhaite avoir une alimentation adéquate pour favoriser la perte de graisse à ce niveau. Pouvez vous m’aider sur ce qui est favorable nutritivement et les exercices à faire ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Même si j’ai quelques idées, je suis chirurgien et je préfère vous diriger vers un coach sportif qui saura lui, beaucoup mieux vous conseiller. Retenez que vous avez 16 ans et qu’à cet âge la gynécomastie est le plus souvent transitoire. Ceci devrait s’améliorer spontanément vers l’âge de 17-18 ans. Je reste à votre disposition. Cordialement.

  • Jean-Noël Ramier dit :

    Bonjour, je viens de voir un chirurgien esthétique pour un problème de poitrine trop développée chez qui je ne donnerai pas suite : il a voulu me faire signer directement le papier pour l’opération, sans me dire s’il s’agissait de glande ou de graisse et en choisissant l’opération la plus coûteuse (comme par hasard). Pas grave, j’irai chez quelqu’un de plus sérieux. Cependant, il a soulevé une question qui m’a effrayé : d’après lui mon problème était bien développé et il y avait un risque que la peau ne se rétracte pas correctement, ce qui donnerait au final un résultat plus moche nécessitant une autre intervention pour enlever la peau résiduelle. Ma question est de savoir si c’est valable pour la gynoco et l’adipo ou juste pour la gynéco ? Grand merci pour votre réponse qui, je l’espère m’effacera ce souvenir peu glorieux de ce premier chirurgien.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Retenez que ce n’est pas la nature de l’hypertrophie qui rend nécessaire la correction cutanée… c’est simplement son importance et, de ce fait, l’excédent cutané associé.
      Autrement dit, adipomastie ou gynécomastie peuvent nécessiter, dans le même temps opératoire, une correction de la peau excédentaire si le chirurgien estime qu’à la fin de la correction, la peau risque de ne pas se redraper complètement.
      Le plus souvent, dans ce cas, le chirurgien réalise une cicatrice cachée autour de l’aréole, cicatrice pouvant se prolonger de part et d’autre transversalement si l’excès de peau à corriger est important… le but étant d’obtenir une poitrine la plus plate possible avec une peau sus-jacente remise en tension… Je reste à votre disposition si vous aviez d’autres questions. Cordialement.

  • Anonyme CH dit :

    Bonjours , j’ai 27 ans je suis un grand sportif je n’est pas de problème de surpoids . A certaines saisons quand je me mets à fond dans le sport je chope un vrai corps sportif sauf mes pectoraux qui gâchent le tout (qui ressemblent à des seins de femmes). Et le pire c’est quand je fais de la musculation pectorale (développé couché, etc.). Contrairement à mes amis qui chopent des pectoraux normaux, moi les miens gonflent comme 2 ballons. J’ai un vrai complexe à cause de ça et je n’arrive pas à me mettre torse nu devant mes amis pour éviter toutes leurs critiques. Je suis toujours condamné à porter un débardeur pour les serrer et que des vêtements à couton épée sachez aussi que j’ai très rarement les tétons qui pointent sauf quand j’ai des frissons ou quand des fois je vais à la piscine ! Contrairement à beaucoup de gens qui sont dans mon cas et qui ont un problème de testostérone, moi je suis quelqu’un de très viril (barbe complète, poile au torse au dos et partout sur le corps, et même un début de calvitie malgré mon jeune âge). Avez-vous svp une ou plusieurs solutions et réponse à mon problème merci !

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous êtes sportif et l’hypertrophie de la poitrine que vous présentez est sans doute une gynécomastie; cette hypertrophie (essentiellement glandulaire) est par définition récalcitrante aux activités sportives… L’idéal serait, avant tout, de consulter un endocrinologue afin qu’il puisse faire le bilan de cette hypertrophie et éliminer notamment une cause hormonale. Si aucune cause n’était décelée et si aucun traitement médical simple ne permettait de la faire régresser, je reste à votre disposition pour la corriger chirurgicalement. Cordialement.

  • Woody dit :

    Peut-on enlever ça sans chirurgie ? Et comment ? Merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, C’est une question vaste.
      S’il s’agit d’une adipomastie (excédent graisseux pur) et s’il existe un surpoids, le sport et la perte de poids peuvent, dans certains cas, bien améliorer les choses.
      S’il s’agit d’une gynécomastie, dans ce cas, un bilan endocrinien est nécessaire et si une cause est retrouvée, la traitement (médical) de la cause peut améliorer les choses sans aucune chirurgie mais cela reste cependant rare dans les cas avérés de gynécomastie. Parfois l’endocrinologue prescrit des gels à base d’endogène (andractim*) mais l’efficacité est souvent modérée. Je reste à votre disposition si vous aviez d’autres questions. Cordialement.

  • mat974 dit :

    Bonjour, je suis un ado de 17 ans. Depuis l’âge de 10 ans, j’ai remarqué que j’avais une poitrine plus prononcée que chez les autres garçons. Comme j’étais gêné, j n’osais pas aller à la piscine etc… et moralement c’étais très dur à vivre… Il y a quelques mois j’ai décidé d’aller voir mon médecin pour problème. Il m’a ausculté et m’a dit que je n’avais pas de glande mammaire et qu’on allait vérifier si mon taux de testostérones était normal. Quand j’ai reçu les résultats, il n’y avait aucun problème. Mais voilà je pèse 62 kilos avec 1m73, je cours tous les jours plus d’une heure, mais je ne vois aucune perte au niveau des seins… Pour une opération, mes parents ne sont pas d’accord. Donc voilà je vous demande si vous n’auriez pas un conseil à me donner peut-être que je fais quelque chose qui fait que je ne perds pas mes seins.. merci.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Sans aucunement parler d’intervention l’idéal serait que vous consultiez un endocrinologue pour qu’il puisse faire le bilan de cette gynécomastie. Ce n’est alors qu’après ce bilan complet que celui-ci pourra peut être trouver une solution médicale ou vous proposer d’autres options. Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions. Cordialement.

  • Son of sam 55 dit :

    Bsr je souffre d’adipomastie, je suis un peu en surpoids mais rien de dramatique, j’ai eu l’adipomastie dès mes 14 ans à la puberté, comme une femme a ses seins. Ceci est génétique dans ma famille chez les hommes, mon père l’a, ainsi que ses frères. Moi je me sens mal dans ma peau depuis l’adolescence ; j’ai maintenant 31 ans, et je ne peux m’exposer, ou me montrer torse nu, franchement on dirait que je suis un transexuel. Et en plus j’apprends que l’opération n’est pas remboursée par la sécurité sociale, franchement pourtant c’est pas un luxe pour l’identité sexuelle car je suis hétéro. Enfin espérons qu’un jour ça sera remboursé. Bonne continuation

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Etes vous bien certain qu’il s’agit d’une adipomastie seule ? N’y a-t-il pas de participation glandulaire ? Ne pourriez-vous pas faire un bilan chez un endocrinologue ? Comme cela, nous pourrions connaitre la nature de votre hypertrophie mammaire et être bien certain qu’il n’y a pas de participation hormonale. Si l’endocrinologue retrouvait une participation glandulaire à cette hypertrophie, cette intervention pourrait être prise en charge par la sécurité sociale. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Laurent Debiève dit :

    Bonjour. Pouvez-vous me dire si une lipoaspiration dans le cadre d’une adipomastie peut se réaliser sous anethésie locale ?
    Merci par avance pour votre réponse. Bien cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Une correction d’adipomastie peut être réalisée sous anesthésie locale pure si celle-ci n’est pas trop étendue. En effet lorsque la zone à endormir est trop importante (par exemple prolongement d’un excédent graisseux axillaire…) l’anesthésie locale peut être inconfortable pour le patient. Cela dépend donc de chaque cas et du souhait propre au patient. Cordialement.

  • nino226 dit :

    bonjour peut -on chasser l’adipomastie en faisant de la musculation ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Il s’agit d’une question fréquente. Même si la musculation est toujours bonne pour perdre du poids et diminuer sa masse graisseuse, elle n’aura qu’une action assez limitée sur l’adipomastie. En effet comme vous le savez, elle aura une action essentiellement sur les muscle pectoraux. A noter que s’il s’agit d’une adipomastie dans le cadre d’un surpoids, une perte de poids (aidée par une activité physique) sera toujours la bienvenue pour diminuer la masse graisseuse et donc l’excédent graisseux au niveau de la poitrine. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Francois V dit :

    Bonjour. J’ai 18 ans et j’ai subi une lipoaspiration il y a 2 mois. Aujourd’hui, je porte évidemment toujours mon gilet de contention et exécute un massage matin et soir. Cependant, je ne vois pas de réelle résorption de la masse mammaire. Même si mon chirurgien a aspiré toute la graisse, « l’aspect adipomastique » persiste. Il parait qu’il faut 3 mois pour une résorption totale. Or, après deux mois, est-ce normal que je ne constate pas de réelle amélioration ou est-ce que je m’inquiète pour rien ? Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Je vous remercie pour votre commentaire. J’ai du mal à vous répondre. Généralement au courant des semaines qui suivent l’intervention, on voit la poitrine se dessiner et épouser le muscle pectoral ; retenez que parfois cela met un peu plus de temps. Généralement, au bout de 2-3 mois le résultat est définitif mais il faut pour certains patients compter jusqu’à 6 mois… Je vous conseille d’attendre encore sans vous inquiéter et les choses devraient diminuer… peut être suffisamment pour que vous ne soyez plus gêné. Cordialement

  • Fedner Agossou dit :

    Est ce qu’on peut traiter l’adipomastie avec de la testostérone avant de faire l’intervention

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. L’adipomastie est un excédent purement graisseux au niveau de la poitrine chez l’homme, et la testostérone n’est absolument pas son traitement. Je vous déconseille de vous aventurer dans ce type de traitement mais vous conseille plutôt de consulter un endocrinologue qui pourra vous renseigner au mieux. Il faut savoir que, pour l’adipomastie résistante au régime et au sport (musculation), la meilleure solution reste encore la lipoaspiration de la poitrine réalisée par les chirurgiens plasticiens.
      Je reste à votre disposition si vous souhaitez m’adresser des photos via le formulaire de contact. Cordialement