Après une opération de gynécomastie (hypertrophie des seins chez l'homme): comment gérer les soins post-opératoires ?

Auteur : Dr David Picovski. Dernière mise à jour et vérification scientifique le 22/12/2019.

Gynécomastie

C’est un phénomène peu connu, souvent mal vécu et qui concerne beaucoup de personnes.

La gynécomastie peut entraîner une gêne importante, fonctionnelle, esthétique et psychologique. C’est une malformation qui peut nécessiter une intervention réparatrice. Elle correspond à une hypertrophie des seins chez l’homme. Lorsqu’elle fait l’objet d’une correction chirurgicale, elle doit s’accompagner d’une excellente gestion après l’intervention.

La gynécomastie vraie constitue une hypertrophie conséquente des glandes mammaires chez l’homme. Elle peut apparaître dès la puberté. Elle est souvent (très) mal vécue par l’adolescent qui peut en être fortement perturbé sur bien des plans.

La douleur

Après une correction d’hypertrophie mammaire masculine (poitrine d’homme ou gynécomastie), les suites opératoires occasionnent peu de douleur car le geste est superficiel (au-dessus du muscle pectoral). Les douleurs sont apparentées à des courbatures situées sur la poitrine. Il est possible d’atténuer cette gêne, notamment par un traitement antalgique simple (paracétamol) les premiers jours.

Le patient peut voir apparaître un œdème, c’est-à-dire un gonflement, qui risque ainsi de le gêner à l’élévation des bras. Il finit par disparaître sur plusieurs semaines. Le sport pourra être repris progressivement sur 3 à 4 semaines.

Côté pratique, la personne quitte en général l’établissement le soir de l’opération (chirurgie ambulatoire).

Le port du gilet de compression : le bolero

Appliqué en fin d’opération, un pansement compressif est retiré dès le lendemain. Il est alors remplacé par autre, plus léger, associé à un gilet de contention (type boléro).

Le patient doit ainsi le porter jour et nuit pendant 2 à 4 semaines selon la nature de l’hypertrophie corrigée et notamment l’importance de l’excès cutanée initial (excès de peau avec affaissement de la poitrine appelé ptose). Son but est de favoriser le plus rapidement possible la disparition de l’oedeme et la rétraction cutanée.

Les douches sont autorisées dès le lendemain de l’intervention après retrait du pansement et du vêtement compressif.

Gilet compressif appelé Boléro à porter après une correction de gynécomastie

Gilet compressif appelé Boléro (de la marque MédicalZ*) à porter après une correction de gynécomastie jour et nuit pendant 2 à 4 semaines selon les cas

Les semaines et mois suivants

Les fils sont résorbables et disparaissent lors des douches successives au cours des 10 jours.

Enfin, la durée totale d’arrêt de travail peut varier, selon les cas, de quelques jours à une quinzaine de jours selon l’activité. Il est toutefois conseillé de patienter un mois avant de renouer avec une activité sportive (reprise progressive).

Même si le patient a pu, dès la sortie de la clinique, observer les premiers résultats, la poitrine mettra 4 à 6 semaines avant de se dessiner. Le sein commencera alors à épouser, avec harmonie, la forme du muscle pectoral avec la fonte des œdèmes. Il faudra attendre 3 à 6 mois pour qu’elle obtienne sa forme définitive (disparition complète des œdèmes et assouplissement des tissus).

aspect des cicatrice au 3ème jour après une correction chirurgicale de gynecomastie

Aspect des cicatrices au 3ème jour après une correction chirurgicale de gynecomastie. Les fils vont tomber lors des douches successives en une dizaine de jours

Quant aux cicatrices, elles arrivent à maturité après un an, permettant ainsi d’obtenir le résultat définitif de l’intervention.

Autre aspect des cicatrices 5 jour après l'opération

Autre aspect des cicatrices 5 jour après l’opération. La cicatrice va devenir invisible en quelques mois.

Resultat final d'une operation d'adipomastie et de gynecomastie chez un homme

Resultat final d’une operation d’adipomastie et de gynecomastie chez un homme à un an

< Retour à l’intervention de la correction de gynécomastie

Références :

  • Fiche synthétique sur la gynécomastie de medg.fr
  • Réduction de la poitrine masculine par isaps.org

Galerie Photo