Risques et complications d’une correction de la gynécomastie

Auteur : Dr David Picovski.

Gynécomastie

Les risques

Si les résultats d’une réduction mammaire chez l’homme (gynécomastie) peuvent être visibles rapidement, quelques imperfections peuvent néanmoins apparaître occasionnellement :

  • Apparition de zones de creux ou de nodules sous la peau consécutifs à la liposuccion des graisses de la poitrine. Des massages réguliers et une hydratation locale peuvent permettre d’atténuer cet aspect ;
  • Légère insensibilité temporaire des mamelons ;
  • Mauvaise évolution cicatricielle (cicatrice chéloîde qui peut nécessiter, passé plusieurs mois, un traitement spécifique par pansement à base de silicone et/ou infiltrations au niveau de la cicatrice de corticoïdes retards type Kénacort*)
  • Concavité de l’aréole, qui est une malfaçon en raison d’une hypercorrection. Elle survient notamment dans les gynécomasties mixtes où le retrait glandulaire par le chirurgien à été trop prononcée par rapport à la correction graisseuse qui a été peu voire pas réalisée par la lipoaspiration (temps également obligatoire) ;
  • Surplus cutané qui peut, dans ce cas, nécessiter un complément chirurgical (allongement de la cicatrice qui sera moins discrète) passé plusieurs mois le temps d’avoir évalué la possibilité optimale de rétraction de la peau.

Complications

Les complications à la suite d’une cure de gynécomastie sont liées au risque anesthésique et au geste chirurgical. En s’entourant de médecins compétents et qualifiés, le risque de complications est nettement réduit, voire quasi nul pour cette opération. On peut noter parmi elles l’apparition :

  • d’un hématome nécessitant parfois son évacuation ;
  • d’une phlébite, elle est rare car souvent les patients sont des hommes jeunes et le lever est précoce avec une sortie le jour-même. La plupart du temps, aucun traitement anticoagulant préventif n’est nécessaire  ;
  • d’une infection post-opératoire, rarissime. Elle peut nécessiter une réouverture pour des lavages antiseptiques, l’instauration d’un traitement antibiotique  ;
  • d’une nécrose de la peau, exceptionnelle car les décollements cutanés dans ce type d’opération est très faible contrairement à la réduction mammaire classique chez la femme ;
  • d’un épanchement séreux, ils se résorbent le plus souvent spontanément, parfois une micro-ponction évacuatrice peut être nécessaire   ;
  • de troubles de la sensibilité cutanée, elle est le plus souvent rapidement résolutive en quelques semaines, le temps de la repousse nerveuse.

Quelles sont les douleurs à la suite d’une correction de la gynécomastie ?

Les suites opératoires d’un traitement chirurgical de la gynécomastie sont habituellement peu douloureuses, assimilées à des courbatures. Lorsqu’il un retrait de glande  destiné à corriger l’hypertrophie glandulaire (en plus de la correction graisseuse par lipoaspiration), les suites peuvent être un peu douloureuses mais rapidement atténuées par des antalgiques. Elles s’estompent progressivement au bout de quelques jours.

Un œdème et des bleus peuvent s’être formés. Ils se résorbent rapidement. De plus, un pansement compressif est porté dès la sortie du bloc pour maintenir une pression idéale au niveau du thorax.

Il n’existe pas de complications autres que celles liées, comme pour tout acte chirurgical, à l’anesthésie et au geste opératoire. Cependant un hématome peut se former et nécessiter une évacuation chirurgicale, une infection peut survenir au cours ou après l’intervention, la cicatrisation propre à chaque individu peut mal évoluer et les mamelons peuvent devenir sensibles consécutivement à la présence de l’œdème et prendre une teinte différente.

< Retour à l’intervention de la correction de gynécomastie

Galerie Photo

10 commentaires

  • Piero dit :

    Bonjour, je me suis fait opérer il y a 1 moi et je ne constate qu’une très légère amélioration. Mes tétons sont très gonflés et mon moral est au plus bas. Est-ce normal et vont-ils enfin se dégonfler ? Je porte ma brassière journée et nuit. En vous remerciant pour votre aide, Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, l’œdème peut mettre du temps à se résorber, surtout si vous bougez beaucoup. Je continuerais le port de la gaine. Il faut vraiment attendre 3 à 6 mois pour avoir une idée du résultat définitif. Cordialement

  • ted dit :

    Bonjour, je me suis fait opérer d’une gynécomastie bilatérale il y a 2 semaines. La cicatrisation se déroule bien mais j’ai constaté vers l’intérieur du mamelon gauche comme un creux, un vide, de profil c’est pas très joli. Je pense que ce vide est lié au fait que le chirurgien m’a enlevé la glande. La question est : ce creux va-t-il se combler avec de la graisse ou bien faire de la musculation va contribuer à le rendre moins visible ?
    Merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, cela peut se s’améliorer progressivement. Toutefois si l’excédent graisseux (au pourtour de la glande) n’a pas été enlevé par lipoaspiration, cet aspect peut perdurer… J’attendrais au mois 3 mois pour qu’on puisse avoir une idée sur le résultat définitif. La musculation est toujours bonne chose pour que la poitrine se dessine. cordialement.

  • cathy M dit :

    Bonjour docteur, Je viens vers vous car je suis très inquiète pour mon fils qui a 14 ans. Depuis déjà 2 ans avec mon mari on trouvait la poitrine de notre fils pas normale. Notre médecin généraliste me disait tous le temps « mais non il est trop gros ». Donc ras le bol d’entendre ça, j’ai pris rendez vous au pédiatre, et là il m’a bien confirmé qu’il avait une génycomastie. Après plusieurs examens, il a une hypertyroidie et la prolactine en surdosage légèrement. Le pédiatre me dit il faut opérer, mais le chirurgien me dit non car avec un regime cela partira.
    J’ai déjà accompagné mon fils chez la diététicienne, sans résultat : c’est vrai qu’il est en surcharge pondérale. Seulement les personnes grosses ne sont pas reconnues, j’ai moi même vécu ça dans mon passé, avec surcharge pondérale, pilosité excessive à me raser le dos et la poitrine pour pouvoir aller comme tous le monde à la piscine, et le visage rasé au quotidien voir 2 fois par jour. J’ai subi une hysterectomie totale pour pouvoir vivre normalement sans pilosité, on ne m’a jamais entendu, on ne voyait que mon poids.
    Pensez-vous docteur que la poitrine de mon fils va redevenir normale après un traitement hormonal ? Je doute car il a le mamelon comme une femme ! La pédiatre elle me dit que c’est trop gros maintenant pour le faire passer avec un gel. Qu’en pensez vous ? Aujourd’hui mon fils avait espoir, il a été écouté par la pédiatre, mais ces espoirs sont tombés après le rendez-vous du chirurgien, qui a su que voir son obésité. Dans l’attente d’une réponse, merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Votre chirurgien a tout à fait raison. A 14 ans il est beaucoup trop tôt pour une quelconque intervention et ce d’autant plus que votre fils est en surpoids, qu’il présente une hyperthyroïdie et qu’il est en pleine adolescence ; période où il existe une gynécomastie physiologique transitoire.
      Il est urgent d’attendre ! Et surtout de ne rien faire si ce n’est d’avoir l’avis d’un endocrinologue pour que le problème hormonal puisse être traité et le problème de surpoids corrigé. Ce n’est que vers l’âge de 16 à 17 ans qu’une éventuelle (je dis bien éventuelle) intervention pourra être évaluée.
      Cordialement

  • Alexis dit :

    Bonjour docteur, je me suis fait opèré d’une gynecomastie qui etait tres legere,il y a quatre jours. Cependant après retrait de mon pansement je ne constate aucune amélioration, mes tétons pointent toujours autant qu’avant l’opération. De plus je suis étonné que mon chirurgien ne me prescrive pas de boléro. J’ai la sensation très étrange que la graisse et la glande enlevées ont été remplacé par une sorte de liquide. Cela vous parait-il normal. Si oui quand devrais-je enfin avoir les tétons plats.?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Surtout ne vous inquiétez pas ! Il est normal que la zone soit gonflée et cela ne présage de rien. Le liquide qui remplace la glande et la graisse retirée est tout à fait normal ; ce sont des ecchymoses et de la lymphe. Tout devra rentrer dans l’ordre au courant des semaines qui vont suivre. L’idéal, pour éviter que le gonflement se majore et afin que la zone se dessine au plus vite, serait de rester coudes au corps pendant quelques jours, d’éviter les efforts et éventuellement de porter une bande Velpeau de contention (ou un vetement compressif comme un bolero…). Je suis sure que dans quelques temps vos mamelons seront plats.
      Je reste à votre disposition si vous avez des questions complémentaires. Cordialement

  • Michel dit :

    Bonjour. Je me suis fait operé de la gynecomastie il y a maitenant 7 semaines mais j’ai l’impression meme si ma poitrine est beaucoup plus plate, que mes mamelons sont toujours dures et gonfles et ils pointent encore. Mon chirurgien me dit que c’est normal et qu’il faut attendre. J’ai peur que ce soit de l’hématome ou qu’il ait laissé de la glande. Qu’en pensez vous ? Merci docteur

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Il est tout à fait possible 7 semaines après l’opération que les mamelons soient encore gonflés; cela n’a pas forcément un caractère inquiétant. En effet, à pratiquement 2 mois, les tissus sont encore inflammatoires et les mécanismes de cicatrisation peuvent entrainer une augmentation de volume qui disparaitra progressivement, entre 3 à 6 mois après l’intervention. Dans de rares cas, il est possible d’avoir sérome ou un petit hématome résiduel qui, s’ils ne sont pas importants, disparaitront au courant des semaines qui vont suivrent. Votre chirurgien à raison, il est important de ne rien faire et d’attendre ; je suis sûr que les choses s’amélioreront très progressivement et que la totalité de la glande mammaire (et de la graisse) de votre poitrine a été retirée. En restant à votre disposition. Cordialement