Prix d’une réduction mammaire

L’hypertrophie mammaire (volume important des seins) entraîne parfois des problématiques physiques (douleurs au dos, aux cervicales, macération éventuelle sous les seins en période de chaleur, difficultés pour se vêtir, pratique des sports limitée…) et/ou psychologiques.

La plastie mammaire de réduction des seins consiste donc à remonter la poitrine. Le chirurgien diminue la taille des seins en retirant la glande mammaire et la peau en surplus, afin d’obtenir un plus beau galbe et des seins moins lourds.

Dans le cas où le chirurgien retire plus de 300 grammes de glande mammaire par sein, la prise en charge par la Sécurité Sociale est automatique, c’est à dire qu’il n’y a pas d’entente préalable à remplir ni de convocation obligatoire auprès du médecin conseil de la sécurité sociale.

Généralement, le retrait de 300g de glande mammaire par sein correspond à la diminution d’un à deux bonnets. Dans les hypertrophies classiques (bonnet E, bonnet F voire plus), cela ne pose aucun problème.

Exemple d'hypertrophie mammaire véritable (bonnet E-F) dont le prix est automatiquement pris en charge

Exemple d’hypertrophie mammaire véritable (bonnet E-F) dont la diminution demandée est généralement d’au moins deux bonnets: rarement un petit bonnet D, généralement un bonnet C (un bon bonnet B en cas de mal de dos). Le tarif de l’opération est automatiquement pris en charge par l’assurance Maladie.

Grâce à son expérience, le chirurgien pourra évaluer en consultation si ce volume de retrait sera atteint. C’est lors de l’analyse de la glande retirée (examen anatomo-pathologique) que sera confirmé son poids exact et donc la prise en charge. Ce document servira d’argument en cas de contrôle par la sécurité sociale (en plus des photos).  Il y a rarement de surprise lorsque l’indication d’une réduction mammaire est posée ; ce poids est quasiment toujours (pour ne pas dire toujours) dépassé.

Réduction mammaire dont le prix a été pris en charge passant d'un bonnet D à un bonnet B

Exemple de réduction mammaire dont le prix a été pris en charge par la sécurité sociale. Ici, la diminution a été significative passant d’un bonnet D à un bonnet B

L’ensemble des frais d’hospitalisation est donc remboursé par la Sécurité Sociale. Seuls les honoraires des praticiens (chirurgien et anesthésiste) restent à la charge de la patiente. En fonction du contrat de mutuelle, cette dernière peut rembourser tout ou une partie des honoraires. Le code de nomenclature pour la réduction mammaire est QEMA 013.

Le coût d’une réduction mammaire fait l’objet d’un devis conventionné remis par le chirurgien à la patiente en consultation et concerne l’ensemble de l’intervention : honoraires du chirurgien, honoraires de l’anesthésiste, frais d’hospitalisation (souvent facultatifs et pris en charge par la mutuelle).

 

Le chirurgien doit rédiger lors de la première consultation un devis conventionné devant détailler les 2 postes importants du tarif de l'intervention: les dépassements d'honoraires du chirurgien et de l'anesthésiste

Le chirurgien doit rédiger lors de la première consultation un devis conventionné devant détailler les 2 postes importants du tarif de l’intervention: les dépassements d’honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste (honoraires remboursés par la mutuelle selon le contrat souscrit)

La patiente pourra avec ce devis connaitre exactement le montant de son intervention après s’être renseignée auprès de sa mutuelle.

Le prix d’une réduction mammaire pour hypertrophie varie  d’une patiente à l’autre selon l’importance de l’hypertrophie et la ptôse à corriger .

Si vous le souhaitez, afin de connaitre le prix de votre future réduction mammaire, vous pouvez envoyer vos photos via le formulaire de contact (en précisant votre souhait, votre taille, votre poids et votre bonnet actuel).

Tout savoir sur l’opération de réduction mammaire >

Mis à jour le 8 avril 2020 par le Dr David Picovski