Lipofilling des seins : l’augmentation mammaire par injection de graisse

Auteur : Dr David Picovski. Dernière mise à jour et vérification scientifique le 01/09/2020.

Qu’est-ce qu’un lipofilling mammaire ?

Une augmentation de la poitrine par injection de graisse

Un lipofilling mammaire est une augmentation du volume des seins par injection de graisse. Cette graisse est prélevée sur le corps de la patiente, elle est traitée et purifiée avant d’être injectée dans la poitrine. Un lipofilling est en fait une autogreffe de cellules graisseuses, les adipocytes. C’est une intervention de chirurgie esthétique ou réparatrice qui permet de remodeler la poitrine sans corps étranger.

Plusieurs termes techniques synonymes de lipofilling existent comme lipostructure, lipomodelage, injection de graisse autologue.

Avant-après : photos d’un lipofilling des seins

Résultat d'un lipofilling mammaire par injection de graisse en fin d'intervention

Résultat d’un lipofilling mammaire par injection de graisse en fin d’intervention: l’augmentation mammaire s’est faite sans implants

Une augmentation mammaire sans implants

Un lipofilling mammaire constitue une alternative aux implants mammaires ou un complément selon les cas.

L’intervention est parfaitement adaptée pour les augmentations de taille de bonnet faibles ou modérées (un demi bonnet à une taille de bonnet, pas plus) ou simplement harmoniser la forme du sein.

Pour les patientes qui souhaitent une augmentation mammaire importante, l’augmentation par prothèses mammaires est préférable. De même, les patientes très minces, n’ayant qu’une très faible quantité de graisse disponible sur le corps doivent plutôt se diriger vers une augmentation par implants.

Augmentation mammaire par implants de 260cc permettant de passer d'un bonnet A à un bonnet B

Cas d’une augmentation mammaire par implants de 260cc : ici, la patiente est fine et sa quantité de graisse prélevable par lipoaspiration n’est pas insuffisante pour l’obtention d’un résultat significatif (augmentation de volume mammaire d’un bonnet A à un bonnet B)

Également, il est possible d’associer une augmentation mammaire par implants à une injection de graisse. Dans ce cas, le lipofilling a pour rôle de parfaire le résultat des prothèses en apportant plus d’harmonie et de naturel dans le déroulé du sein, on parle alors d’augmentation mammaire composite.

Quels sont les bénéfices du lipofilling des seins ?

Une augmentation mammaire naturelle

Le lipofilling permet d’augmenter le volume de la poitrine ou de la regalber avec un fini très naturel à la vue comme au toucher grâce à la consistance souple de la graisse. Le décolleté n’est alors pas bombé, il est progressif avec une pente douce.

L’augmentation mammaire n’est pas la seule indication, un lipofilling est également pertinent pour corriger une asymétrie, remodeler une poitrine abimée après une grossesse ou un allaitement.

C’est une solution qui peut être, dans certains cas, plus naturelle qu’un implant, qui ne présente aucun risque de rupture (pas de prothèse) ni de de rejet (les cellules greffées sont celles de la patiente) et qui ne laisse aucune cicatrice (pas d’incisions autour des seins ou des aréoles, simples incisions de quelques millimètres qui disparaissent).

Le lipofilling mammaire ne gêne aucunement une grossesse ou un allaitement futurs.

Il ne pose pas de problème pour le suivi médical des patientes par mammographies et échographies, chez les radiologue expérimentés.

Il ne permet pas toutefois de réaliser des apports de volume importants.

Refaire les seins et affiner la silhouette

Le lipofilling est toujours accompagné d’une liposuccion (= lipoaspiration) afin de prélever la graisse nécessaire. Pour un lipofilling mammaire, les zones de prélèvement sont en général le ventre, les hanches ou poignées d’amours, les cuisses et la culotte de cheval. Ceci permet d’affiner la silhouette tout en remodelant la poitrine.

Résultat esthétique d'une lipoaspiration pour un prélèvement de graisse pour un lipofilling mammaire

Résultat esthétique sur un ventre d’une lipoaspiration qui a servi au prélèvement de graisse pour un lipofilling mammaire

Quel est le prix d’un lipofilling de la poitrine ?

Pour connaître le coût d’un lipofilling mammaire, il faut bien distinguer chirurgie de reconstruction et chirurgie esthétique.

Le cas du lipofilling de reconstruction (lipomodelage des seins)

Dans les cas où une ablation du sein a été nécessaire suite à un cancer, la reconstruction mammaire est prise en charge par la Sécurité Sociale. Le lipofilling est dans ce cas une des techniques utilisées en complément d’actes plus lourds (il existe plusieurs types de reconstruction).

Une prise en charge peut également exister en cas d’asymétrie importante ou de malformations mammaires.

Le coût d’un lipofilling esthétique

Le lipofilling mammaire esthétique ne donne droit à aucun remboursement de la CPAM.

Le devis est établi par le chirurgien lors de la consultation. Il comprend les frais d’honoraire du chirurgien et de l’anesthésiste, les frais d’hospitalisation, les frais du bloc opératoire. Le prix dépend également de la quantité de graisse à retirer par liposuccion ainsi que de la quantité de graisse à réinjecter.

Un lipofilling mammaire coûte en général plus cher qu’une pose d’implants mammaires, c’est une intervention plus longue.

Comment préparer l’opération de lipofilling ?

La consultation préalable

Deux consultations avec le chirurgien esthétique sont en général nécessaires. Il procède à un examen des corrections à effectuer et à une étude photographique afin de déterminer conjointement avec la patiente, la technique la mieux adaptée à ses souhaits, les zones à prélever c’est à dire les zones que la patiente souhaite corriger.

Il est toujours conseillé d’essayer des implants avec le volume qui correspondra à l’augmentation mammaire par graisse, afin que la patiente puisse se rendre compte avec un habit du volume (qui peut être modéré) de l’augmentation mammaire. Cela évite par la suite une déception sur le résulat (sur le volume mammaire escompté). Cet essai pré-opératoire est important, il peut faire changer, après discussion entre la patiente et le chirurgien, l’indication sur le type d’augmentation.

Le chirurgien vérifie également l’état de santé de la patiente. Un bilan pré-opératoire est prescrit.

Une consultation avec le médecin anesthésiste doit être également effectuée au minimum 48 heures avant l’intervention.

Les précautions

L’arrêt du tabac est nécessaire au moins 1 mois avant et 1 mois après l’intervention (2 mois minimum en tout) pour faciliter la prise de la greffe.

La prise d’aspirine et d’anticoagulants doit être évitée 15 jours avant l’opération.

Comment se déroule l’intervention ?

L’hospitalisation

L’hospitalisation s’effectue le plus souvent en ambulatoire, c’est à dire entrée et sortie le jour même de l’intervention, éventuellement le lendemain pour les interventions plus conséquentes.

L’anesthésie

L’anesthésie générale est fréquente pour un lipofilling des seins. L’intervention dure 2h en moyenne.

La technique du lipofilling

L’étape de la liposuccion

Le chirurgien plasticien prélève la graisse sur les diverses zones déterminées avant l’intervention par une technique atraumatique de liposuccion ou lipoaspiration. Les amas graisseux sur les parties du corps choisies sont prélevés grâce à des micro canules à bouts arrondis, introduites dans les zones graisseuses par de très fines incisions. La puissance d’aspiration est modérée, pour favoriser un résultat le plus esthétique possible.

La purification de la graisse prélevée

Le chirurgien procède ensuite à une purification et à un nettoyage de la graisse prélevée selon un procédé spécifique : une centrifugation permet de séparer les cellules graisseuses intactes et greffables des éléments non-greffables.

Après une lipoaspiration, la graisse est prête pour l'injection et l'augmentation du volume mammaire

Après une lipoaspiration à pression négative réduite et centrifugation douce, la graisse est prête pour l’injection et l’augmentation du volume mammaire

L’injection des cellules pour la greffe

Les micro particules de graisse ainsi traitées sont ensuite réinjectées dans les seins, avec une technique précise (micro-travées régulières) permettant une implantation homogène. Le but pour le chirurgien plasticien est de procéder à l’injection en cherchant la surface de contact maximale entre les cellules graisseuses greffées et les tissus (glandulaires et graisseux) receveurs, de façon à favoriser au maximum la survie des cellules adipeuses implantées (la prise de greffe se faisant par imbibition initiale puis par revascularisation).

Graisse purifiée avant d'être disposée dans des seringues pour injections fines

La graisse est centrifugée et purifiée avant d’être disposée dans des seringues à faible contenance pour des injections fines : micro-travées. Ces injections fines permettent une prise de greffe optimale (des cellules graisseuses). Elles favorisent la meilleure augmentation mammaire possible pour le volume injecté.

A savoir : plus la quantité de graisse injectée est importante, moins la « prise de greffe » est concluante ; c’est au chirurgien esthétique, avec son expérience, de juger la quantité adéquate à injecter. En règle générale, il évite de dépasser 250-280cc de graisse par sein pour une bonne prise de greffe de cellules graisseuses.

Résultat d'une lipofilling mammaire: injection de graisse pour une augmentation des seins d'un bonnet sans implants

Autre résultat d’une lipofilling mammaire. Ici, le volume injecté de graisse est de 280cc par sein. A distance, l’examen de la patiente montre une augmentation de volume mammaire d’un bonnet sans implants : passage d’un bonnet B à un bonnet C.

Les suites opératoires

Lipofilling et douleur

Les suites sont en général peu douloureuses, à type de courbatures pour les zones lipoaspirées. En cas d’inconforts, la prise d’antalgiques peut être prescrite.

Oedèmes (gonflements) et ecchymoses (bleus) peuvent survenir dans les 48 heures mais se résorbent spontanément au bout de quelques semaines.

La reprise d’une activité normale peut s’effectuer au bout de quelques jours seulement.

La reprise d’activité sportive peut se concevoir après 2 ou 3 semaines, selon l’état de santé de la patiente et la quantité de graisse ôtée et réinjectée.

L’exposition de la poitrine au soleil est proscrite le premier mois afin d’éviter une pigmentation peu esthétique des points d’incisions.

Un suivi régulier avec le chirurgien plasticien est toujours assuré. La patiente opérée doit également bénéficier d’un suivi radiologique annuel.

Lipofilling et cicatrices

Le lipofilling ne laisse aucune cicatrice car il n’y a aucune longue incision sur la poitrine.

Les seules incisions existantes sont réalisées pour insérer les fines canules nécessaires à la liposuccion, celles-ci sont discrètes (2 à 3 millimètres) et indétectables après cicatrisation totale (maturité cicatricielle à un an).

Quel résultat attendre d’un lipofilling des seins ?

La résorption de la graisse injectée

La graisse réinjectée dans les seins est constituée de cellules vivantes qui ont survécu à la transplantation d’une zone du corps à une autre. Les premières semaines suivant l’intervention, il est fort probable que les seins perdent un peu en volume mais ce phénomène est classique et habituel, car 10 à 15% de la graisse réinjectée ne perdure pas.

Afin d’améliorer la prise des greffons graisseux, il faut s’abstenir de toute prise de tabac.

Résultat avant après à 3 semaines d’un lipofilling des seins par injection de graisse: augmentation mammaire d’un bon bonnet

Résultat avant après à 3 semaines d’un lipofilling des seins par injection de graisse (au dépend des cuisses), la prise de greffe est convenable et le résultat harmonieux et naturel (augmentation d’un bon bonnet).

On estime que la prise de greffe de la graisse est définitive après 3 mois.

En cas de résorption trop importante, une seconde intervention de lipofilling peut être indiquée. La durée à respecter entre deux interventions est de 6 mois minimum, le temps que les tissus s’assouplissent et que la prise de greffe soit mature et définitive.

Les inconvénients et imperfections éventuelles

Les inconvénients par rapport aux prothèses mammaires

La taille définitive de la poitrine est plus difficile à anticiper par lipofilling que par implants. Il faut savoir que deux séances de lipofilling peuvent être nécessaires pour obtenir le même résultat qu’avec une prothèse mammaire.

Il faut également avoir conscience qu’une augmentation de volume conséquente n’est pas adaptée pour un lipofilling. Si une augmentation de plus de 2 bonnets est souhaitée, le mieux est d’opter pour des prothèses mammaires en gel de silicone cohésif. Ces prothèses permettent en moins d’une heure d’apporter, de manière fiable, le volume souhaité et des formes naturelles en fonction des choix de chacune.

Le volume excessif ou insuffisant

Une hypercorrection (avec un excès de volume) peut être constatée, dans ce cas une lipoaspiration suffit à la corriger.

Au contraire, le résultat de l’augmentation peut être insuffisant. Une prise partielle de la graisse peut être variable selon les cas et être à l’origine d’un manque de volume, d’une asymétrie résiduelle, d’une formation de kystes et de calcifications (cytostéatonécrose en raison de la réaction du corps suite à la nécrose de la graisse). Dans ce cas, un second lipofilling peut être pratiqué.

Le résultat définitif

Le résultat d’un lipofilling est définitif : les cellules graisseuses correctement greffées ont une durée de vie identique à celles des tissus dans lesquels elles ont été injectées.

Le résultat est bien appréciable dès 3 mois et complet 6 mois après l’intervention. Il apporte dans la grande majorité des cas une amélioration significative du galbe du sein en offrant une poitrine harmonieuse et naturelle et une silhouette amincie.

A savoir : les cellules graisseuses réinjectées dans les seins sont vivantes et poursuivent leur activité. Elles ont une mémoire génétique : ainsi, en cas de prise de poids générale de la patiente, les seins augmentent en volume. Inversement, en cas de perte de poids général de la patiente, on observe une légère perte volumétrique des seins.

Existe-t-il un lien entre lipofilling et cancer du sein ?

Aucun lien entre lipofilling et cancer du sein

En 2011, la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique autorisait cette technique avec toutefois des recommandations de prudence et la déconseillait arbitrairement pour les femmes à partir de 35 ans.

Depuis 2015, les doutes ont été levés. Le lipofilling mammaire n’augmente pas les risques de cancer du sein et n’est pas soumis à une limite d’âge.

C’est une technique sûre qui est, de plus, proposée aux femmes ayant subi une mammectomie.

Le lipofilling gêne-t-il le dépistage du cancer du sein ?

Non, le lipofilling ne gêne en aucune façon le dépistage du cancer du sein. La surveillance clinique et radiographique (mammographie) se fait sans problème.

A qui s’adresser pour un lipofilling mammaire à Paris ?

Pour une intervention sur Paris, le Docteur Picovski vous garantit un suivi consciencieux et prévenant. Vous pouvez le joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire. Les consultations post-opératoires sont comprises dans son forfait, vous pouvez revenir aussi souvent que vous le souhaitez.

> Retour sur les autres opérations de chirurgie esthétique du sein

> Informations sur la pose de prothèses mammaires

Références :

  • La fiche de d’information de La SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique Réparatrice et Esthétique) sur la réinjection de graisse  autologue et lipostructure : Lien
  • Evaluation par L’HAS (Haute Autorité de Santé) de la sécurité et des conditions de réalisation de l’autogreffe de tissu adipeux dans la chirurgie reconstructrice, réparatrice et esthétique du sein: Lien
  • La Fiche SOCPRE sur la liposuccion : Fiche