Augmentation mammaire: existe-t-il plusieurs alternatives ?

16 octobre 2017

L’augmentation mammaire fait partie des actes de chirurgie esthétique les plus pratiqués en France. Si l’implant mammaire est encore la référence, vous êtes nombreuses à vous poser des questions sur le lipofilling. Zoomons sur les atouts et inconvénients de cette technique. Est-elle vraiment une alternative aux implants ?

Vous êtes nombreuses à vous poser la question d’un traitement alternatif aux prothèses mammaires. La demande est légitime:  savoir si l’augmentation mammaire pourrait être efficace et sûre sans intervention chirurgicale.

La méthode classique par prothèses mammaires

Dans quels cas ?

La mise en place d’implants est la technique qui a fait ses preuves depuis des décennies. C’est encore aujourd’hui la technique employée dans la grande majorité des cas.

La réintroduction des implants en gel de silicone en janvier 2001 a été une révolution dans l’obtention des résultats naturels et la durabilité (gel de silicone cohésif).

Cette technique permet de corriger :

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette intervention, vous pouvez consulter la page dédiée sur le site.

implant-330-augmentation-significative

Résultat d’une pose d’implants d’un volume de 330cc permettant une augmentation significative (permettant de passer d’un bonnet A à un bonnet C)

La méthode d’injection de graisse autologue

Dans certains cas précis, une injection de graisse pourra être indiquée en alternative pure de la mise en place d’implants, soit en complément.

Qu’est-ce que c’est… en bref ?

Le Lipofilling, la Lipostructure et le Lipomodelage sont trois termes pour désigner un même procédé, mis au point dans les années 90 par le Dr S. Coleman.

La technique consiste en une injection de graisse, plus exactement de cellules graisseuses (adipocytes) vivantes. Cette technique est une autogreffe de tissu adipeux. Le principe est le prélèvement de la graisse par liposuccion là où il y en a en trop (genoux, ventre, hanches…). La patiente devra posséder une quantité de graisse minimale pour réaliser cette intervention (environ 500 ml) dans le cas contraire, la technique ne pourra être pratiquée.

C’est une véritable greffe de cellules graisseuses qui vont être intégrées et vivre dans la région où elles ont été « greffées ». Les cellules graisseuses vont s’intégrer de façon pérenne dans la région où elles sont injectées. Comme pour toutes les greffes, il est possible que la greffe graisseuse ne prenne pas à 100%. Dans ce cas, une nouvelle séance sera pratiquée 3 à 6 mois après la première injection. Après quoi, le résultat est généralement définitif.

seringue-pour-injection-de-graisse

Seringue de graisse (centrifugée) prête pour une injection mammaire

Dans quel cas ?

  • Pour corriger une malformation telle qu’une malformation du thorax (thorax en entonnoir ou pectus excavatum). Le chirurgien associe le lipofilling à une pose de prothèses. Ce geste associé se fait dans le même temps que l’acte chirurgical.
  • Dans les cas de demandes d’augmentation très modérée du volume des seins.
  • Dans le cadre d’une chirurgie de reconstruction après un cancer du sein.

En pratique

Les avantages :

  • Une poitrine très naturelle et souple au toucher
  • Sans corps étranger
  • Absence de cicatrices
  • Résultat définitif

Les contre-indications :

  • patientes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein
  • patientes de plus de 35 ans (mais cette notion de limite d’âge tend a disparaître avec les années de surveillance (depuis novembre 2011, date de l’autorisation par la société de chirurgie plastique)

Nb : le risque théorique de dépistage ultérieur du cancer du sein lors des mammographies de contrôle et le risque cancérigène tend a être écarté avec le temps , mais il existe un devoir de surveillance.

Les inconvénients :

  • Cette technique sert exclusivement pour des corrections mineures. Ce procédé n’aura qu’une efficacité modérée en esthétique si le volume demandé est trop important.
  • Il faut des excédents graisseux localisées « prélevables » avec une peau de bonne qualité…

Une méthode non chirurgicale ?

Les injections de Macrolane (gel à base d’acide hyaluronique particulièrement dense et d’origine non animale) étaient utilisées il y a quelques années dans le cadre de l’augmentation mammaire. Mais, depuis le 26 aout 2011, l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a publié un communiqué interdisant l’utilisation du produit en France pour tout geste esthétique au niveau de la poitrine (risque carcinogène possible , risque infectieux).

Macrolane*

Macrolane*

Avant de se tourner vers un acte chirurgical, quelques questions à se poser

Ces questions préalables auxquelles vous pouvez répondre depuis chez vous au calme vous permettent de savoir si l’augmentation mammaire par prothèses est l’intervention qui vous convient le mieux.

  • Votre décision est-elle le fruit d’une mûre réflexion ?
  • Souhaitez vous une augmentation du volume de la poitrine modérée (gain d’un demi voire d’un bonnet) ?
  • Y a t il des zones graisseuses que vous souhaitez traiter ?
  • Êtes vous prête pour un 2eme temps opératoire pour gagner en taille de bonnet si vous souhaitez le méthode par injection de graisse ?

Si les réponses à ces questions vous confortent dans votre démarche, alors c’est un excellent début pour envisager l’intervention. Bien entendu, si certains points sont encore un sujet de questionnement, de doute ou d’inquiétude votre chirurgien sera à même de vous apporter les précisions nécessaires.

resultat-augmentation-significative-protheses-pour-malformation

Ici, résultat d’une augmentation significative par prothèses: obtention d’un galbe et d’un volume convenable pour la correction d’une malformation des seins tubéreux

Conclusion

L’injection de graisse par lipofilling est aujourd’hui la seule alternative à l’augmentation mammaire par implants.

Si la technique d’injection de graisse autologue a été validée en novembre 2011 en France par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique, des réserves de prudence ont été émises avec un devoir de surveillance accrue.

L’augmentation mammaire par prothèses demeure le seul traitement efficace, maitrisé, fiable et validé scientifiquement pour augmenter significativement le volume de la poitrine.

> Plus d’information sur les implants 

> Plus d’informations le lipofilling mammaire

> Retour sur la page d’accueil