Les secrets d’une augmentation mammaire naturelle

19 juin 2013

Pour une femme souhaitant faire augmenter le volume de ses seins, la demande de résultat aussi naturel que possible est souvent forte. Aujourd’hui, il est tout à fait possible d’optimiser ce rendu.

Comment définir une poitrine augmentée et naturelle ?

En fait, l’objectif pour la patiente est de conserver ou retrouver des seins à la forme, au toucher et à la mobilité aussi naturels que possible. La prothèse mammaire doit être invisible et ne pas provoquer d’effet bombé trop important sur le haut du sein. La poitrine, après l’opération, doit avoir un volume harmonieux par rapport à la physionomie de la patiente. D’où l’importance de la réflexion, de l’écoute et des conseils du chirurgien esthétique lors des consultations et des simulations pour faire un choix judicieux.

Prendre en compte les caractéristiques de la patiente

C’est un point majeur : en fonction de sa taille, de sa corpulence, de sa silhouette, de la taille initiale de sa poitrine, le chirurgien proposera l’augmentation qui lui semble la plus appropriée. Grâce à son expérience, il proposera également la position par rapport au muscle pectoral. Il prend également en compte la morphologie de la poitrine avant intervention, la position des aréoles et le degré de ptôse. Autres points importants, la qualité de la glande mammaire et la finesse de la peau qui influencent le résultat esthétique. En effet, une bonne épaisseur cutanée (et un volume d’implant raisonnable) adouci le contour de l’implant et limite l’apparition de vagues inesthétiques.

Les choix pour un résultat naturel

  • Le choix d’un volume raisonnable est primordial. Plus l’implant aura un volume important, plus il risquera d’être palpable. Essai de la taille et conseils du praticien seront une aide precieuse pour trouver le juste volume.
  • Pour favoriser une forme finale naturelle, on conseille le plus souvent aux patientes d’opter pour des prothèses de gel de silicone. Cette substance présente deux avantages : souplesse et consistance rappelant celle de la glande du sein. Les nouveaux implants sont devenus plus sûrs compte tenu de la cohésivité du gel.
  • Le choix d’une prothèse anatomique est conseillé notamment en cas de poitrine très plate sans relief (hypotrophie importante) chez une patiente fine pour éviter tout aspect bombé ou « pommelé » au niveau du décolleté. Dans ce cas, l’utilisation de prothèses rondes risquerait d’entraîner un résultat assez « voyant » et cela même en cas de faible volume. A noter, si la loge mammaire n’est pas parfaitement adaptée et que le choix s’est porté sur une pose d’implants anatomiques, il existe un risque de rotation de ce type d’implant qui peut endommager le résultat.  C’est pourquoi il est recommandé de faire appel à un praticien expérimenté pour cette indication qui déterminera rapport bénéfice/risque à l’utiliser.
  • Le positionnement de la prothèse optimal pour un résultat naturel est derrière le muscle pectoral ou, mieux, dans une disposition que l’on nomme dual plan : il s’agit de placer la partie haute de la prothèse derrière le muscle pectoral afin que l’implant soit le moins palpable et visible possible (afin de prévenir au mieux le l’effet vagues ou plis) et la partie basse devant le muscle et derrière la glande mammaire (pour obtenir un joli déroulé naturel de la partie inférieure du sein). A noter, que lorsqu’il existe un certain degré de ptose, une position devant le muscle peut se discuter afin que la prothèse ne soit pas trop haute et habite naturellement le sein qui chute.
Les secrets d'une augmentation mammaire naturelle

La nature des implants, leur volume, la loge d’implantation, la technique chirurgicale mais aussi les seins originels, sont autant de composantes qui vont déterminer la réussite d’une augmentation mammaire naturelle

L’opération peut être une solution pour traiter une asymétrie des seins, une chute trop importante des seins ou ptôse, et peut apporter beaucoup d’esthétique à la nouvelle poitrine de la patiente.

Prendre en compte toutes les caractéristiques de la patiente, ses attentes et proposer les techniques adaptées sont donc les clés pour un résultat aussi naturel que possible.

Voir la page principale sur l’augmentation mammaire