Les prothèses mammaires gênent-elles le dépistage du cancer du sein?

La mise en place de prothèses dans le cadre d’une augmentation mammaire n’entrave pas le dépistage précoce d’un cancer du sein.

L’auto examen possible

Les femmes peuvent continuer à pratiquer l’auto examen de leurs seins.

Dans le cas où elles déceleraient quelque chose d’anormal, elle doivent se tourner vers leur chirurgien esthétique qui sera à même de faire la différence entre une anomalie due à la prothèse et une tumeur.

L’examen clinique

Le médecin de famille, le gynécologue et le chirurgien peuvent continuer à pratiquer un examen clinique sur les patientes porteuses d’implants mammaires.

Les examens d’imageries

Elles peuvent bien sûr continuer à profiter des avantages des mammographies de dépistage, la prothèse ne gênant absolument pas l’examen. Les mammographies numérisées d’aujourd’hui permettent la réalisation d’un examen très précis de la glande mammaire, même chez les patientes porteuses d’implants mammaires.

Examen de mammographie

La port d’implants mammaires ne gène en rien le depistage du cancer du sein. Ici examen de mammographie

Cependant, il est recommandé aux femmes de toujours notifier, avant la mammographie, qu’elles sont porteuses d’implants mammaires. Au cours de l’examen, le médecin radiologue positionne le sein sur une tablette et le recouvre avec une seconde tablette.

L’échographie mammaire et l’IRM des seins (examen d’une grande précision réalisé en cas d’un éventuel doute) sont également réalisables et permettent d’étayer la surveillance (surveillance de l’intégrité de l’implant en éliminant un rupture, dépistage du cancer du sein), sans risque pour les prothèses mises en place.

En conclusion, la présence d’implants mammaire ne nécessite pas la pratique d’examens supplémentaires en plus de la surveillance médicale habituelle.

< Voir la page principale sur l’augmentation mammaire

< Voir toutes les questions "Augmentation mammaire"