Vous souhaitez consulter :

Les obligations du chirurgien esthétique

4 mai 2013

L’écoute

 Les obligations du chirurgien esthetique

Le chirurgien esthetique a une obligation de moyens et d’informations

Le chirurgien a d’abord une obligation d’écoute. On entend par écoute, l’existence d’une certaine empathie pour le patient qui confie au chirurgien ses désirs, son mal-être, ses craintes, et ses espoirs. Cela passe par une consultation qui ne sera pas une consultation superficielle et rapide, mais qui sera au contraire dense et riche d’échanges. Le chirurgien sera ainsi complètement informé des souhaits du patient et pourra à son tour l’informer sur les possibilités de réalisation en toute connaissance de cause.

Vérifier le bien fondé des demandes

Le chirurgien se doit de refuser une intervention qu’il juge contraire au bien-être du patient, ou bien qu’il juge irréalisable. L’écoute dont il a fait preuve lors de la consultation l’aide à prendre cette décision.

Exposer la stratégie de l’intervention

Si l’intervention est décidée, le chirurgien doit informer son patient sur le déroulement de l’opération, lui exposer la technique employée, le lui expliquer en termes clairs et s’assurer que le patient a bien compris.

Renseigner le patient sur les risques et les complications post-opératoires

Le chirurgien doit bien sûr être rassurant mais il doit cependant informer le patient sur tous les risques qu’une intervention de chirurgie esthétique ou non, comporte, risques liés à l’anesthésie et risques liés à l’intervention elle-même.
Selon la loi, le chirurgien esthétique doit donner à son patient une information « complète et totale » pour les actes à visée esthétique, s’agissant d’interventions qui ne sont pas obligatoires. Il doit lui exposer tous les risques « fussent-ils exceptionnels » et recueillir son « consentement éclairé ».
Cette information complète permet au patient (comme au chirurgien) de peser le rapport bénéfices/risques pour l’opération.

La remise d’un devis détaillé et un délai de réflexion obligatoire

Le chirurgien doit parler du coût de l’intervention et remettre, c’est obligatoire, un devis au patient. Il doit laisser alors un délai de réflexion de 15 jours et ne pas exiger une signature l’engageant dès la fin de la première consultation.

Résultats et suivi

Enfin, il faut savoir que le chirurgien ne peut assurer un résultat exactement conforme aux espérances car il ne peut préjuger de l’évolution des cicatrices et des tissus opérés mais il a (pour les actes esthétiques) une « obligation de moyen renforcée » compréhensible par le fait que ces interventions ne sont pas une nécessité.

Le chirurgien doit assurer un suivi rigoureux post-opératoire et procéder à une nouvelle intervention ou à des retouches si cela est nécessaire.
< Informations sur les actes esthétiques

< Retour sur la page d’accueil