Quelles sont les complications d’une réduction mammaire ?

Complications rares liées à l’intervention chirurgicale

Les hématomes post-opératoires reflètent la présence d’une accumulation de sang. En fonction de l’importance de l’hématome, il se résorbera naturellement en moins d’une semaine, ou, s’il est accompagné de douleurs et de tension dans le sein, il nécessitera d’être évacué chirurgicalement.

Une infection peut survenir exceptionnellement dans les jours suivant l’intervention, malgré l’administration systématique d’antibiotiques. Dans ce cas, elle nécessitera un traitement antibiotique voire un réintervention.

La cicatrisation nécessite environ 1 an pour s’estomper. Au retour de la chirurgie mammaire, la cicatrice peut évoluer de façon anormale vers une cicatrice hypertrophique voire chéloïde d’aspect rouge et épais. Dans ce cas, un traitement spécifique est envisagé.

Risques rares liés à la diminution mammaire

Rarement visibles, il est toutefois important de prendre en compte les risques potentiels liés au résultat de la diminution mammaire.

Après l’intervention, il est fréquent que la sensibilité de la poitrine, au niveau de l’aréole, soit modifiée. La récupération se fait entre plusieurs semaines et 1 an. Dans certains cas, l’insensibilité peut-être définitive.

La perte d’une zone cutanée au niveau de l’aréole peut être remarquée. Cette complication se voit notamment chez les patientes fumeuses, c’est pourquoi il est impératif d’arrêter toute prise de tabac au moins une semaine avant l’opération. En fonction de l’importance de la nécrose et de la gêne esthétique en conséquence, un geste complémentaire de correction peut être nécessaire.

 

< Voir la page principale de l’intervention de réduction mammaire

Pour aller plus sur la réduction mammaire pour hypertrophie :

Avant et après une réduction mammaire >
Prix d’une réduction mammaire >
Résultats d’une réduction mammaire >
Risques et complications d’une diminution mammaire >

< Voir toutes les questions "Réduction mammaire"