Comment devient-on chirurgien esthétique en France ?

9 décembre 2015

Les statistiques en France

On recense officiellement 777 chirurgiens spécialistes en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique au 1er Janvier 2013 en France.

Quelles sont les formations suivies par ces 777 chirurgiens, sachant que plus de 3000 praticiens exercent la chirurgie plastique?

La chirurgie esthétique est une spécialisation de la chirurgie plastique, qui elle-même est aussi une spécialisation de la médecine générale

La chirurgie esthétique est une spécialisation de la chirurgie plastique, qui elle-même est une spécialisation de la chirurgie générale

Le domaine du chirurgien plasticien

Un chirurgien spécialiste en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ne peut exercer qu’au bout de 14 années d’étude. Cette formation le conduit à réparer des malformations congénitales (bec de lièvre, malformation des seins tubéreux…), des séquelles de traumatismes, mais aussi à supprimer des disgrâces dans un but d’embellissement (rhinoplastie, otoplastie…) et à limiter les effets du vieillissement (lifting, blépharoplastie, ptôse mammaire..).

Une formation à la recherche d’une réglementation

  • Il faut savoir que jusqu’en 1988, il n’existait aucune formation officielle en chirurgie esthétique.
  • En 1967, est crée la Société Française de Chirurgie Esthétique (SFCE), 1ère société savante à reconnaitre la chirurgie esthétique en tant que spécialité. Son but était de regrouper les chirurgiens et spécialistes chirurgicaux pratiquant la chirurgie esthétique pour qu’il puissent échanger leur expérience.
  • En 1976, apparait le collège français de chirurgie reconstructrice et esthétique dont la finalité était de valider la qualité de la formation initiale des chirurgiens plasticiens.

Une première reconnaissance par le conseil national de l’ordre des médecins

Jusqu’à 1981, le conseil national de l’ordre des médecins décernait le label de compétence en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique soit à des chirurgiens, soit à des médecins possédant une spécialité chirurgicale (ORL, spécialistes en ophtalmologie, en stomatologie…) et qui ont la formation universitaire requise en chirurgie plastique.

Coexistent encore actuellement des chirurgiens esthétiques « compétents » et des chirurgiens esthétiques spécialistes.

Le premier diplôme officiel

C’est en 1988, la création du DESC (ou diplômes d’études spécialisées complémentaires) dont le DESC de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique. Ces diplômes ouvrent le droit à la qualification de spécialistes.

Le cursus pour l’obtention du diplôme

  • Il suit d’abord 6 années d’études de médecine générale.
  • Il étudie ensuite durant 5 années dans le cadre du DES (diplôme d’étude de spécialité)
  • Puis il obtient au bout de 3 années supplémentaires le DESC ou diplôme d’étude spécialité complémentaire.

Durant ce parcours, le futur chirurgien esthétique suit des formations dans d’autres domaines chirurgicaux, dont deux obligatoires (la chirurgie des os appelée chirurgie orthopédique et la chirurgie viscérale).

La dernière réglementation en date

La loi du 4 mars 2002 spécifie que les actes de chirurgie esthétique ne peuvent être pratiqués que par des médecins spécialistes en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, inscrit auprès de l’ordre des médecins.

Mais les spécialités en ophtalmologie, oto-rhino-laryngologie, chirurgie maxillo-faciale, gynécologie et urologie peuvent également pratiquer la chirurgie esthétique à condition que ce soit dans le cadre de leur spécialité anatomique.

> Retour à la page d’accueil