Phlyctène

Une phlyctène désigne en langage médical une ampoule, une cloque.

Une phlyctène est une lésion de la peau qui trouve son origine dans une brûlure ou un coup de soleil, un frottement répété (friction de la peau contre une chaussure par exemple), le gel (qui constitue une brûlure au froid), une infection (de type staphylocoque ou streptocoque) ou encore un contact avec des produits chimiques corrosifs. Elle peut également être due à une réaction allergique à des médicaments, à une très forte sensibilité du sujet à la lumière (photo-dermatose), à une maladie virale de type herpès, etc. La phlyctène saigne lorsqu’il existe une lésion de brûlure du second degré superficiel.

Phlyctène suite à une brûlure du second degré superficiel

Phlyctène suite à une brûlure du second degré superficiel

Quelle que soit sa cause, l’épiderme se décolle créant une cavité localisée qui se remplit de liquide séreux et translucide (phlyctène séreuse) : c’est la fameuse cloque ou ampoule. Elle peut également contenir des éléments sanguins, coagulés ou non (phlyctène hématique).

Une phlyctène est généralement douloureuse.

Si la phlyctène est peu étendue (l’ampoule classique), elle se résorbe d’elle-même, lentement, le temps que les sérosités repassent dans les tissus mous. L’épiderme reste décollé jusqu’à ce qu’un nouveau se forme. Il est possible de protéger dans ce cas la phlyctène à l’aide d’un pansement hydrocolloïde.

S’il n’y a pas eu rupture de l’épiderme et que la phlyctène est volumineuse et douloureuse, on peut percer la bulle à l’aide d’une aiguille désinfectée, sans toucher l’épiderme. On applique ensuite un antiseptique dépourvu d’alcool, on sèche et on applique un pansement hydrocolloïde.

S’il y a rupture de l’épiderme, il faut désinfecter comme mentionné en cas de non rupture et consulter un médecin : en effet, dans la plupart des cas, il est préférable de retirer tout l’épiderme décollé.

Retour au lexique de la chirurgie esthétique et plastique