La chirurgie esthétique chez les seniors de plus de 65 ans : une augmentation significative

Demande chirurgie esthétique séniors

7 octobre 2019

Quoi de plus normal de voir des personnes s’estimant vieillissantes avoir recours à la chirurgie esthétique ?

La nouveauté réside en 3 points

  • L’âge de plus en plus prononcé des candidats à la chirurgie esthétique.
  • Le nombre de candidats de plus en plus élevé.
  • L’élargissement du type de chirurgie effectué sur ces personnes.

Ainsi, selon l’ASAPS, plus d’1 million de traitements chirurgicaux esthétiques et non chirurgicaux mais toujours esthétiques ont été effectués sur l’ensemble des plus de 65 ans en 2014.

Ce chiffre ne prend toute sa dimension qu’en considérant l’augmentation du nombre de traitements. Dans les 5 dernières années, le chiffre, tout âge confondu, a augmenté de 63% et de 320% dans les 15 dernières années. Et les seniors de plus de 65 ans composent 10,4% du total des interventions esthétiques en 2014 contre 4,6% en 2005.

Parallèlement à cette forte augmentation de la demande des interventions esthétiques, il est remarquable de constater qu’outre les opérations les plus populaires comme le lifting cervico-facial et la chirurgie des paupières (blépharoplastie), d’autres opérations intéressent désormais les plus de 65 ans, alors qu’apparemment elles ne concernent pas directement le vieillissement. L’ASAPS rapporte que l’augmentation mammaire est en hausse de 30% et l’utilisation de la toxine botulique (botox) monte de 97% au cours des 5 dernières années.

Quant à la rhinoplastie, elle augmente de 343% dans le même laps de temps. On s’est aperçu, pour ce dernier type d’intervention que le vieillissement atteignant également la forme du nez, une légère intervention sur celui-ci participait au rajeunissement obtenu en sus d’un lifting.

lifting cervico-facial chez une femme de plus de 65 ans
lifting du visage constitue l’une des interventions les plus demandées chez les séniors après 65 ans

Le recours au botox© (toxine botulique) s’explique aisément par son emploi facile sur des contractions musculaires génératrices de rides.

Quant à l’augmentation mammaire, elle participe au rajeunissement global désiré par les plus de 65 ans.

Mais pourquoi cette augmentation du nombre des interventions chez les séniors de plus de 65 ans ?

Elle s’explique par des changements dans la perception que l’on a de la vieillesse, par des changements sociétaux, par une évolution de la médecine.

Il y a une augmentation dans nos sociétés du nombre de personnes âgées. On vit plus longtemps et en meilleure santé, et on voudrait que l’apparence physique corresponde au sentiment que l’on a de rester jeune dans sa tête, ses activités et ses désirs.

La personne senior subit des pressions opposées : d’un côté, une société qui veut la voir travailler plus longtemps et de l’autre un monde du travail qui recherche des personnes jeunes et dynamiques. Se tourner vers la chirurgie esthétique est une des solutions trouvées par certains, et ceci également dans le domaine du couple. Divorces et séparations sont monnaie courante désormais et le traumatisme subi amène quelque fois à remettre en question son aspect, son allure, et sa perte de jeunesse. Et même si le chirurgien esthétique doit aider les patients à relativiser l’impact d’une opération esthétique sur leur vie, il n’empêche que beaucoup y ont recours comme une aide à un nouveau départ dans la vie.

Pour terminer, il n’y aurait pas cette spectaculaire augmentation des interventions de chirurgie esthétique s’il n’y avait pas amélioration de la sécurité pour ces mêmes interventions dans la population des plus de 65 ans.

Dans une étude de 2015 menée sur 5 ans à l’Université de Vanderbilt, sur plus de 129000 patients, tout âge confondu, le taux de complications chez les plus de 65 ans était de 1,94%, comparativement à 1,84% chez les moins de 65 ans.

Article rédigé le 13 octobre 2019 par le Dr David Picovski

Retour sur la page d’accueil