Quel délai entre une réduction mammaire et une grossesse et peut-on allaiter après cette opération ?

La question de la possibilité ou pas d’allaiter après une plastie mammaire de réduction est fréquente.

La lactation nécessite:

  • Une glande mammaire fonctionnelle.
  •  Des canaux lactifères (ou canaux galactophores) intacts.
  • Une sensibilité naturelle du mamelon.
  • La préservation du système nerveux produisant la prolactine et l’ocytocine, hormones indispensables à l’allaitement.

Une réduction mammaire peut s’effectuer par différents gestes chirurgicaux: 

  • La réduction mammaire sans déplacement du mamelon ou avec un faible déplacement dans le cas des ptôses mammaires modérées (seins modérément tombants). Cette chirurgie est conservatrice et permet de préserver les canaux galactophores.
  • La réduction mammaire où la plaque aréolo-mamelonnaire est décollée du tissu mammaire avec repositionnement du mamelon. Il s’agit des cas où la ptôse mammaire est très importante (dans les cas limites, l’allaitement reste souvent possible). Ce type de geste induit la section des canaux galactophores (notamment de l’arborisation terminale qui se situe derrière le mamelon) et des rameaux nerveux sensitifs.

Après une réduction mammaire, l’allaitement n’ est possible que sous certaines conditions:

  •  En cas de sections des canaux galactophores, l’écoulement du lait ne peut s’effectuer. Lors du repositionnement de l’aréole, après l’ablation de l’excès de peau, les rameaux nerveux sensitifs sont sectionnés. L’allaitement ne peut se concevoir qu’après que les innervations sous-cutanées et aréolo-mamelonnaires se sont reconstruites progressivement. Parfois, la cicatrisation, même en cas de ptôse importante, permet une recanalisation pour assurer le rétablissement des canaux et les transmissions de la libération d’ocytocine et de prolactine  provoquant l’allaitement, mais ce n’est pas une règle générale.
  • Lors d’une réduction mammaire, une partie de la glande mammaire est réséquée; Le tissu mammaire restant doit être suffisant pour assurer un allaitement ultérieur.
  • Une perte de sensibilité de l’aréole se manifeste après une réduction mammaire mais cet effet s’estompe avec le temps, et le réflexe d’érection du mamelon se rétablit spontanément.

    Réduction mammaire et allaitement

    Suite à une reduction mammaire un allaitement après une grossesse est possible selon les cas

Avant et après une grossesse, quel délai avec l’opération ?

Après un accouchement ou plutôt après la fin de l’allaitement, il est est souhaitable d’attendre au moins 6 mois avant de réaliser une réduction mammaire. Ceci afin que la patiente ait le temps de retrouver son poids initial et que la poitrine retrouve sa stabilité dans le temps.  De la même façon, il est préférable d’attendre au moins 6 mois voire un 1 an après une plastie mammaire de réduction avant d’envisager une grossesse.

En conclusion, les plasties de réduction mammaire n’interdisent pas un allaitement mais le rendent plus difficile et ce, d’autant plus que la ptôse initiale corrigée est importante et que la retrait glandulaire est important. La réussite d’un allaitement après une plastie de réduction mammaire n’est pas toujours prévisible, ni même assurée et va dépendre de la chirurgie pratiquée, mais aussi de la capacité de régénération des canaux mammaires après une éventuelle section.  Il faut savoir, que plus il y a d’intervalle de temps entre la chirurgie de réduction mammaire et la grossesse, plus le potentiel d’allaitement est élevé.

< Voir la page principale sur l’opération de la réduction mammaire

< Voir toutes les questions "Réduction mammaire"