Avant une séance d’injections d’acide hyaluronique

Acide hyaluronique

Lors de la consultation au cabinet, avant toute chose, le chirurgien  mène un interrogatoire lui permettant de déceler les éventuelles contre-indications d’injection d’acide hyaluronique :

  • Si la patiente est enceinte ou allaite, il vaut mieux repousser les séances ;
  • Une trop forte sensibilité au produit avérée ne permet pas de nouvelles injections ;
  • La présence ou la prédisposition aux herpès labiaux nécessite une prudence particulière ;
  • La prise d’aspirine et d’anti-inflammatoires sont contre-indiquées quelques jours avant et après les séances d’injections ;
  • Si la patiente pratique des injections d’autres produits de comblement mais non résorbables dans le corps, l’acide hyaluronique peut être contre-indiqué.

Cette première étape franchie, le chirurgien examine la forme du visage de la patiente et voit avec elle les zones à traiter qui nécessiteront un produit plus ou moins visqueux permettant d’obtenir le rendu souhaité. Ainsi, un acide hyaluronique peu épais est utilisé pour un traitement superficiel comme pour combler de fines rides, tandis qu’un acide hyaluronique plus épais permet de combler les rides profondes et/ou de restaurer les contours.

A l’issue de ces examens, le chirurgien transmet son tarif d’injections d’acide hyaluronique qui dépend du nombre de zones à traiter et de la quantité de produit nécessaire.

Il n’y a aucune anesthésie durant les injections puisque les seringues contiennent déjà un anesthésique local. Cependant, selon les cas, il est possible de procéder à une anesthésie locale ou d’appliquer une crème diminuant les sensations de douleurs.

< Retour à l’acide hyaluronique

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012