Avant les injections de toxine botulique

Injections Botox

En consultation avec le chirurgien esthétique, celui-ci vérifie dans un premier temps les éventuelles contre-indications liées à l’injection de toxine botulique (Vistabel® et Azzalure®):

  • Présence d’un traitement anticoagulant ou anti-inflammatoire récent, et aspirine ;
  • Présence de pathologies neuro-dégénératives (sclérose en plaques) ou musculaires (myasthénie) ;
  • Présence d’une grossesse en cours ou allaitement ;
  • Présence d’un traitement à base de toxine botulique par ailleurs ;
  • Traitement antibiotique par aminosides (Gentalline®, streptomycine…)…
Zones d'injection de toxine botulique

Zones d’injection de toxine botulique

Une fois cette vérification effectuée, le médecin étudie l’anatomie et la force de contraction des muscles au repos des zones à traiter. La toxine botulique a pour principe le traitement de la balance musculaire des muscles situés au niveau du front et du contour des yeux et non de venir combler les rides. Cependant, la toxine botulique contribue au traitement des rides puisqu’il agit directement sur les muscles qui les provoquent (rides du lion, rides du front et rides de la patte d’oie) grâce à son principe relaxant.

Le médecin examine donc le patient au niveau du contour des yeux et au repos (muscles détendus). Il doit également diagnostiquer d’éventuelles asymétries, particulièrement au niveau des sourcils. Lorsqu’un sourcil est placé plus bas que l’autre, la toxine botulique injectée permet le rétablissement de l’équilibre du regard en symétrisant les deux sourcils (la toxine botulique agit soit sur le muscle abaisseur de l’un, soit sur le muscle releveur de l’autre).

Ensuite, le chirurgien détaille le mode d’action de la toxine botulique, le déroulement des séances d’injections, les précautions à prendre et les risques possibles. Un document (le consentement éclairé) est remis pour signature au patient afin de l’informer de tous les éléments relatifs aux injections de toxine botulique. Un devis pour un acte de médecine esthétique lui est également remis.

< Retour aux injections de toxine botulique

Article rédigé par le Dr David Picovski - Dernière mise à jour le 30 août 2012

Commentaires (2)

  • Laure dit :

    Merci pour ces informations utiles. Je fais de recherche sur le botox à Québec, et je trouve beaucoup d’informations contradictoires. Ma mère voudrait le botox, mais je pense que ce n’est pas un bon choix. Avez-vous des suggestions pour des femmes plus âgées?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Pour du botox, ils faut s’assurer qu’il n’existe pas de contre-indication et qu’il existe de signes cliniques (rides frontales, glabellaires, de la patte d’oie,…). Même pour les femmes « âgées » lorsqu’il existe des signes francs il faut éviter tout traitement chirurgical au niveau du front (lifting frontal). Lorsque les sourcils ne sont pas (trop) bas, les injections de botox donnent de très bons résultats. cordialement.