Quand passer des injections de toxine botulique (botox®) au lifting?

14 janvier 2014

Les femmes, mais aussi les hommes cherchent à défier les effets du vieillissement sur le visage. Rides indésirables, plis profonds autour de la bouche ou sourcils affaissés et froncés peuvent donner un aspect usé et fatigué. Heureusement, il y a des solutions pour alléger ces marques du temps qui passe et obtenir une apparence plus jeune.

Jusqu’à ces dernières années, le lifting était la seule solution pour attenuer des traits fatigués, puis la toxine botulique, utilisée depuis longtemps dans le milieu médical en tant que médicament (Botox®), a fait son apparition dans le domaine esthétique. La toxine botulique est désormais également utilisée pour le traitement des rides. Les deux procédés donnent de bons résultats, mais quel est le meilleur choix ?

Être bien informé sur chaque option de traitement vous permettra, en concertation avec votre chirurgien esthétique, de vous aider à prendre la meilleure décision.

La toxine botulique: pour qui?

La toxine botulique offre des résultats très satisfaisants en réduisant les rides d’expression situées sur le haut du visage: autour des yeux (patte d’oie) et sur le front. Seuls, deux produits ont reçu une autorisation de mise sur le marché; Azzalure® et Vistabel®, le Botox® étant réservé au domaine de la neurologie. La toxine peut être utilisée seule ou venir en complément de produits de comblement injectables comme les injections d’acide hyaluronique tels que Juvederm ® et Radiesse ®, si l’on veut traiter également les rides profondes autour de la bouche et du nez. Les résultats de ces injections ne sont pas immédiats, mais visibles après quelques jours et vont voir leurs effets durer jusqu’à six mois voire plus. Ce procédé ne nécessite pas d’anesthésie et est quasiment indolore.

La toxine botulique agit directement sur les muscles responsables des rides d'expression comme la patte d'oie, les rides du front et les rides du lion

La toxine botulique agit directement sur les muscles responsables des rides d’expression comme la patte d’oie, les rides du front, les rides du lion

Le coût d’une injection de toxine botulique est plus abordable que celui d’un lifting , mais les résultats ne sont que temporaires. Réitérer les séances sera nécessaire tous les six à huit mois si l’on souhaite maintenir les résultats. En outre, la toxine botulique ne sera pas en mesure d’offrir les résultats plus complets qu’offre le lifting temporal ou frontal. Cependant les injections de toxine botulique présentent des suites légères et rapides. Il faut savoir qu’une diminution ou une perte de la fonction musculaire au niveau du front (notament après plusieurs séances) peut se produire avec les injections, ce qui peut limiter la capacité d’une personne à montrer les expressions de son visage .

Le lifting: pour qui?

Le lifting présente des avantages et des inconvénients. Un lifting corrige un certain nombre de signes du vieillissement, notamment en éliminant les excès de peau, et en corrigeant l’affaissement notoire de l’ovale du visageéléments non corrigés par les injections de Botox®. Les tissus sont redrapés, l’ovale redessiné, les rides sont lissées. Bien que les résultats d’un lifting ne durent généralement qu’entre dix et quinze ans, chaque patient apparaitra, au-delà de cette dizaine d’années, en fin de compte, bien plus jeune qu’il ne l’ aurait été s’il n’avait jamais eu recours à une procédure de lifting.

Le lifting va corriger et en remettre en tension les excédents de peau et relâchements musculaires

Le lifting va repositionner les structures anatomiques du visage en remettant en tension les excédents de peau et en corrigeant les relâchements musculaires

Une intervention de lifting, quelle qu’elle soit (lifting frontal ou/et temporal, lifting cervico-facial, mini-lift) nécessite que le patient soit sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale assistée. Cette intervention peut comporter des risques (rarissimes). Un oedème (gonflement consécutif à l’intervention) peut durer parfois quelques semaines. L’appréciation des résultats d’un lifting ne peut se faire qu’au bout de quelques semaines, le temps que l’oedème s’estompe et que l’ensemble des tissus du visage s’assouplisse.

En conclusion, quels signes montrent que l’on peut passer de la médecine esthétique à un lifting?

En chirurgie esthétique, l’âge biologique ne peut constituer une indication à un lifting. C’est l’âge apparent et l’importance et la nature des signes de vieillissement qui vont déterminer si un lifting est indiqué ou non. La toxine botulique a fait ses preuves sur les rides d’expression au niveau du front et de la patte d’oie mais reste un traitement transitoire nécessitant des retouches au bout de quelques mois. Son mode d’action temporaire conviendra aux patient(e)s souhaitant se défaire ou du moins, alléger leurs rides d’expression siégeant sur la partie haute du visage, en l’absence de rides profondes (excédent cutané important) et de chute des sourcils.

Il est important de rappeler que la toxine botulique ne peut agir sur le relâchement de la peau et, de la même manière, sur l’affaissement (cutané et musculaire) de l’ovale du visage. Les patient(e)s présentant des bajoues, un ovale plus ou moins déstructuré avec un relâchement notable, des plis nasogéniens, une ptôse des sourcils, une adiposité cervicale et souhaitant un résultat plus durable préféreront une intervention de lifting.

Voir la page principale sur les injections de toxine botulique

Voir la page principale sur l’intervention de lifting