Vous souhaitez consulter :

Traiter la gynécomastie graisseuse (adipomastie) par la lipoaspiration

Traiter la gynécomastie graisseuse par la lipoaspiration

16 octobre 2012

60% des hommes sont touchés par la gynécomastie (hypertrophie de la poitrine masculine), qu’elle soit graisseuse, glandulaire ou mixte. Lorsqu’une gynécomastie est uniquement graisseuse (adipomastie), elle se traite par lipoaspiration seule.

L’adipomastie

Les éléments cliniques qui font penser que nous sommes en présence d’une gynécomastie uniquement graisseuse, appelée adipomastie, sont le caractère souple (poitrine « molle ») de la gynécomastie, l’absence de palpation d’un noyau dur derrière l’aréole (noyau glandulaire rétro-aréolaire), et la confirmation en cas de doute par l’échographie mammaire. Un surpoids ou un amaigrissement ayant laissé une telle poitrine sont également des facteurs de présomption.

Dans ce cas, on retire le surplus de graisse par une simple lipoaspiration. Dans un premier temps, le chirurgien introduit sous la peau de très fines canules mousses, à bout arrondis et parsemées d’orifices, en pratiquant des micro-incisions de 3 à 4mm. Ces canules sont reliées à un circuit fermé qui reçoit une pression négative pour pouvoir aspirer les adipocytes en surnombre.

adipomastie traitée par lipoaspiration

Adipomastie (gynécomastie graisseuse) traitée par lipoaspiration

La quantité de graisse aspirée varie selon les patients, pouvant aller jusqu’à 1 litre. L’unité de mesure est le centimètre cube ou le millilitre et non pas le gramme car la graisse possède une faible densité. Ainsi, même si une grande quantité de graisse est aspirée, le poids du patient varie peu.

L’adipomastie est corrigée en 30mn environ, permettant une hospitalisation en chirurgie ambulatoire (sortie le jour même).

Si un noyau glandulaire (glande mammaire) doit être retiré, une incision de quelques millimètres au pourtour inférieure de l’aréole cachée (au niveau de la cicatrice physiologique entre la peau pigmentée de l’aréole et la peau du pourtour) sera nécessaire pour que la poitrine soit plate puisque la glande ne peut être aspirée par liposuccion.

Après la correction de l’adipomastie

La particularité des adipocytes est qu’une fois extraits, ils ne peuvent plus se reproduire. En traitant la gynécomastie graisseuse, il y a donc peu de chances de récidive. Il faudra toutefois privilégier une hygiène de vie correcte après l’intervention.

Etant basée sur la lipoaspiration, le traitement chirurgical de l’adipomastie est par conséquent très peu douloureux. Toutefois, on observera un temps de repos, sans trop de sollicitation des muscles pectoraux, pendant 2 à 3 semaines, période durant laquelle un gilet compressif est préconisé pour obtenir le plus rapidement possible le résultat définitif. Les ecchymoses et les oedèmes consécutifs à l’opération s’estompent en 15 à 20 jours. Ce délai passé, le résultat définitif est observable et significatif : le sein épouse parfaitement le muscle pectoral.

Une correction d’adipomastie, étant un acte purement esthétique, n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale. En cas de gynécomastie accusée, occasionnant une gêne psychologique avec un retrait nécessaire de glande, la prise en charge par la Sécurité Sociale est automatique.

< plus d’informations sur l’opération de la gynécomastie

Commentaires (24)

  • Fedner Agossou dit :

    Est ce qu’on peut traiter l’adipomastie avec de la testostérone avant de faire l’intervention

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. L’adipomastie est un excédent purement graisseux au niveau de la poitrine chez l’homme, et la testostérone n’est absolument pas son traitement. Je vous déconseille de vous aventurer dans ce type de traitement mais vous conseille plutôt de consulter un endocrinologue qui pourra vous renseigner au mieux. Il faut savoir que, pour l’adipomastie résistante au régime et au sport (musculation), la meilleure solution reste encore la lipoaspiration de la poitrine réalisée par les chirurgiens plasticiens.
      Je reste à votre disposition si vous souhaitez m’adresser des photos via le formulaire de contact. Cordialement

  • Francois V dit :

    Bonjour. J’ai 18 ans et j’ai subi une lipoaspiration il y a 2 mois. Aujourd’hui, je porte évidemment toujours mon gilet de contention et exécute un massage matin et soir. Cependant, je ne vois pas de réelle résorption de la masse mammaire. Même si mon chirurgien a aspiré toute la graisse, « l’aspect adipomastique » persiste. Il parait qu’il faut 3 mois pour une résorption totale. Or, après deux mois, est-ce normal que je ne constate pas de réelle amélioration ou est-ce que je m’inquiète pour rien ? Cordialement

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Je vous remercie pour votre commentaire. J’ai du mal à vous répondre. Généralement au courant des semaines qui suivent l’intervention, on voit la poitrine se dessiner et épouser le muscle pectoral ; retenez que parfois cela met un peu plus de temps. Généralement, au bout de 2-3 mois le résultat est définitif mais il faut pour certains patients compter jusqu’à 6 mois… Je vous conseille d’attendre encore sans vous inquiéter et les choses devraient diminuer… peut être suffisamment pour que vous ne soyez plus gêné. Cordialement

  • nino226 dit :

    bonjour peut -on chasser l’adipomastie en faisant de la musculation ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Il s’agit d’une question fréquente. Même si la musculation est toujours bonne pour perdre du poids et diminuer sa masse graisseuse, elle n’aura qu’une action assez limitée sur l’adipomastie. En effet comme vous le savez, elle aura une action essentiellement sur les muscle pectoraux. A noter que s’il s’agit d’une adipomastie dans le cadre d’un surpoids, une perte de poids (aidée par une activité physique) sera toujours la bienvenue pour diminuer la masse graisseuse et donc l’excédent graisseux au niveau de la poitrine. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • Laurent Debiève dit :

    Bonjour. Pouvez-vous me dire si une lipoaspiration dans le cadre d’une adipomastie peut se réaliser sous anethésie locale ?
    Merci par avance pour votre réponse. Bien cordialement.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Une correction d’adipomastie peut être réalisée sous anesthésie locale pure si celle-ci n’est pas trop étendue. En effet lorsque la zone à endormir est trop importante (par exemple prolongement d’un excédent graisseux axillaire…) l’anesthésie locale peut être inconfortable pour le patient. Cela dépend donc de chaque cas et du souhait propre au patient. Cordialement.

  • Son of sam 55 dit :

    Bsr je souffre d’adipomastie, je suis un peu en surpoid mais rien de dramatique, j’ai eu l’adipomastie des mes 14 ans à la puberte, comme une femme a ses seins. Ceci est genetique dans ma famille chez les hommes, mon pere l’a, ainsi que ses freres. Moi je me sens mal dans ma peau depuis l ‘adolescence; j’ai maintenant 31 ans, et je ne peux m’exposer, ou me montrer torse nu, franchement on dirais que je suis un tansexuelle, et en plus j’apprends que l’operation n’est pas rembourser par la securite social, franchement pourtant c’est pas un luxe pour l’identite sexuelle car je suis hetero . Enfin esperons q’un jour sa sera rembourse. Bonne continuation

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, Etes vous bien certain qu’il s’agit d’une adipomastie seule ? N’y a-t-il pas de participation glandulaire ? Ne pourriez-vous pas faire un bilan chez un endocrinologue ? Comme cela, nous pourrions connaitre la nature de votre hypertrophie mammaire et être bien certain qu’il n’y a pas de participation hormonale. Si l’endocrinologue retrouvait une participation glandulaire à cette hypertrophie, cette intervention pourrait être prise en charge par la sécurité sociale. Je reste à votre disposition. Cordialement

  • mat974 dit :

    Bonjour, je suis un ado de 17ans , depuis l’âge de 10ans j’ai remarqué que j’avais des une poitrine plus prononcer que chez les autres garçons, comme j’étais géné, j n’osez pas aller à la piscine etc… et moralement c’étais tres dur à vivre…il y a quelques mois j’ai decidé d’aller voir mon medecin pour probleme , il m’as osculté et m »as dit que je n’avais pas de glande mamere et qu’on allait véréfier si mon taux de testostérones était normal, quand j’ai reçu les résultats il n’y avait aucun prob , mais voilà jepese 62 kilos avec 1m73 , je cours tt les jours plus d’une heure , mais je en vois aucune perte au niveau des seins … et pour une opération mes parents ne sont pas d’accord , donc voilà je vous demande si vous n’auriez pas un conseil à me donner eut etre que je fais quelques chose qui fait que je ne pers pas mes seins..merci.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Sans aucunement parler d’intervention l’idéal serait que vous consultiez un endocrinologue pour qu’il puisse faire le bilan de cette gynécomastie. Ce n’est alors qu’après ce bilan complet que celui-ci pourra peut être trouver une solution médicale ou vous proposer d’autres options. Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions. Cordialement.

  • Woody dit :

    Peut on enlever sa sans chirurgie ?? Et comment ? Merci

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour, C’est une question vaste.
      S’il s’agit d’une adipomastie (excédent graisseux pur) et s’il existe un surpoids, le sport et la perte de poids peuvent, dans certains cas, bien améliorer les choses.
      S’il s’agit d’une gynécomastie, dans ce cas, un bilan endocrinien est nécessaire et si une cause est retrouvée, la traitement (médical) de la cause peut améliorer les choses sans aucune chirurgie mais cela reste cependant rare dans les cas avérés de gynécomastie. Parfois l’endocrinologue prescrit des gels à base d’endogène (andractim*) mais l’efficacité est souvent modérée. Je reste à votre disposition si vous aviez d’autres questions. Cordialement.

  • Anonyme CH dit :

    Bonjours , j’ai 27 ans je suis un grand sportif je n’est pas de problème de surpoids . A certaines saison quand je me met a fond dans le sport je chope un vrais corps sportif sauf mes pectoraux qui gâche le tous (qui ressemble a des seins de femmes) et le pire c’est quand je fait de la musclation pectoral (devloppe coucher , ect …) contrairement a mes amis qui chope de pectoraux normal moi les miens gonfle comme 2 ballon j’ai un vrais complexe a cause de sa et je n arrive pas a me mettre torse nue devant mes amis pour évite toutes leurs critiques je suis toujours condamner a porter un débardeur pour les serrer et que des vêtements a couton épée sachez aussi que j’ai très rarement les téton qui pointe sauf quand j’ai des frisson ou quand des fois je vais a la piscine ! Contrairement a beaucoup de gens qui sont a mon cas et qui ont un problème de testostérone moi je suis quelqu’un de très virile ( barbe complète , poile au torse au dos et partout sur le corps, et même un début de calvitie malgre mon jeune âge) avez vous svp une ou plusieurs solution et réponse a mon problème merci !!

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous êtes sportif et l’hypertrophie de la poitrine que vous présentez est sans doute une gynécomastie; cette hypertrophie (essentiellement glandulaire) est par définition récalcitrante aux activités sportives… L’idéal serait, avant tout, de consulter un endocrinologue afin qu’il puisse faire le bilan de cette hypertrophie et éliminer notamment une cause hormonale. Si aucune cause n’était décelée et si aucun traitement médical simple ne permettait de la faire régresser, je reste à votre disposition pour la corriger chirurgicalement. Cordialement.

  • Jean-Noël Ramier dit :

    Bonjour, je viens de voir un chirurgien esthétique pour un problème de poitrine trop développée chez qui je ne donnerai pas suite : il a voulu me faire signer directement le papier pour l’opération, sans me dire s’il s’agissait de glande ou de graisse et en choisissant l’opération la plus coûteuse (comme par hasard). Pas grave, j’irai chez quelqu’un de plus sérieux. Cependant, il a soulevé une question qui m’a effrayé : d’après lui mon problème était bien développé et il y avait un risque que la peau ne se rétracte pas correctement, ce qui donnerait au final un résultat plus moche nécessitant une autre intervention pour enlever la peau résiduelle. Ma question est de savoir si c’est valable pour la gynoco et l’adipo ou juste pour la gynéco ? Grand merci pour votre réponse qui, je l’espère m’effacera ce souvenir peu glorieux de ce premier chirurgien.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Retenez que ce n’est pas la nature de l’hypertrophie qui rend nécessaire la correction cutanée… c’est simplement son importance et, de ce fait, l’excédent cutané associé.
      Autrement dit, adipomastie ou gynécomastie peuvent nécessiter, dans le même temps opératoire, une correction de la peau excédentaire si le chirurgien estime qu’à la fin de la correction, la peau risque de ne pas se redraper complètement.
      Le plus souvent, dans ce cas, le chirurgien réalise une cicatrice cachée autour de l’aréole, cicatrice pouvant se prolonger de part et d’autre transversalement si l’excès de peau à corriger est important… le but étant d’obtenir une poitrine la plus plate possible avec une peau sus-jacente remise en tension… Je reste à votre disposition si vous aviez d’autres questions. Cordialement.

  • wolverine 77 dit :

    Bonjour, je souffre d’adipomastie a 16 ans a cause d’accumulation de graisse durant ma jeunesse. J’ai commencé la musculation et je souhaite avoir une alimentation adéquate pour favoriser la perte de graisse a ce niveau. Pouvez vous m’aider sur ce qui est favorable nutritivement et les exercices a faire ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Même si j’ai quelques idées, je suis chirurgien et je préfère vous diriger vers un coach sportif qui saura lui, beaucoup mieux vous conseiller. Retenez que vous avez 16 ans et qu’à cet âge la gynécomastie est le plus souvent transitoire. Ceci devrait s’améliorer spontanément vers l’âge de 17-18 ans. Je reste à votre disposition. Cordialement.

  • ludo dit :

    l’adipomastie ou la gynecoplastie est telle rembourser par la sécurité social ? Je n’arrette pas de penser a mon problème, je sens comme des petite boule sur les pectoraux

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. S’il s’agit d’une adipomastie, c’est-à-dire un excès de graisse pur, cette intervention ne pourra pas être prise en charge par la sécurité sociale.
      Par contre, s’il s’agit d’une gynécomastie liée à un excédent glandulaire (les « boules » que vous décrivez sur les pectoraux sont en faveur) et si celle-ci est importante (« accusée » selon les termes de la sécurité sociale) et engendre une gêne psychologique (ce qui me semble être votre cas), cette intervention pourra être prise en charge. Je reste à votre disposition notamment si vous souhaitez m’adresser des photos. Cordialement

  • Gilbert dit :

    Est ce qu’on peut différencier une adipomastie d’une gynecomastie seulement au toucher?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Un chirurgien (ou un endocrinologue) qui a l’habitude peut aisément faire la différence.
      – Tout d’abord le contexte:
      Pour ce qui est de l’adipomastie, il s’agit souvent de patients qui présentent des graisses (résiduelles) au niveau de la poitrine soit en raison d’un surpoids, soit suite à un amaigrissement.
      La gynécomastie, quant à elle, peut survenir chez des patients qui n’ont pas ou n’ont pas eu de problème de poids. De plus, la gynécomastie peut être à « géométrie variable », non pas spécialement en fonction de la température (même si cela peut se voir) mais en fonction des imprégnations hormonales. Elle peut dans certains cas être douloureuse.
      – Pour ce qui est de l’examen clinique, la différence est simple: l’adipomastie est mole et diffuse à la palpation alors que dans le cadre d’une gynécomastie (qui peut s’associer à une adipomastie), il existe en arrière de l’aréole, un noyau dur qui correspond à la glande hypertrophiée.
      Je reste à votre disposition. Cordialement