Le diastasis des muscles grands droits: quel traitement pour un ventre relâché ?

Le mot diastasis vient du grec qui signifie séparer. Cette déformation est caractérisée par une « séparation » des muscles de l’abdomen (grands droits) entre partie gauche et partie droite.

Cette séparation est responsable d’un relâchement de la sangle musculaire. Cette pathologie peut engendrer une saillie inesthétique au niveau de l’abdomen, s’accompagner de hernies, voire des troubles de la posture avec des désordres de la statique vertébrale.

Comment se caractérise le diastasis?

La distension peut être située du sternum (os xiphoïde) à l’os pubien. Le diastasis est généralement visible lorsqu’un effort musculaire se produit, avec notamment l’apparition d’un renflement linéaire à la partie médiane du ventre (centre du ventre). Cette saillie s’atténue lors du relâchement des muscles abdominaux, laissant un ventre globalement distendu.

Conséquences du diastasis

Conséquences esthétiques

Diastasis des muscles grands droits

Diastasis des muscles grands droits accompagné d’un tablier abdominal débutant

Le diastasis dilate la cavité abdominale et provoque ainsi une proéminence abdominale inesthétique. L’aspect du ventre « rond » est renforcé par la poussée des organes intra-abdominaux vers l’avant.

Conséquences fonctionnelles et douleurs

Outre les problèmes esthétiques qu’il induit, le diastasis peut être parfois très douloureux à l’effort. Monter des escaliers, pratiquer une activité physique ou poursuivre n’importe quel autre acte de la vie quotidienne peut provoquer gènes ou douleurs. Les muscles grands droits de chaque coté n’étant plus solidaires dans la ligne médiane, leur contraction ne peut maintenir la pression abdominale de manière homogène. Outre la saillie des viscères sur la ligne médiane, le diastasis peut contrarier, dans une certaine mesure, le fonctionnement normal des muscles du dos voire favoriser, s’il s’accompagne d’un important surpoids, des dorsalgies, des lumbagos. Plus rarement, le diastasis peut perturber la fonction des muscles pelviens avec des problèmes urinaires (incontinence) ou gynécologiques (affaissement des organes pelviens).

Diagnostics différentiels

Un diastasis est diagnostiqué lors d’un examen clinique. Il peut être confirmé par un examen radiologique.

Il convient de différencier le diastasis d’une

  • hernie de la ligne blanche (hernie épigastrique) qui est une issue de viscères (organes digestifs) sous la peau à partir d’un orifice spontané.
  • éventration qui est une issue de viscères sous la peau suite à orifice consécutif à un acte chirurgical.

Le diastasis, pathologie fréquente chez les femmes enceintes

Les femmes ayant eu une ou plusieurs grossesses sont les personnes les plus touchées.
La grossesse provoque une distension des muscles notamment au cours du troisième trimestre et dans le post-partum immédiat. Cela est naturel et se résorbe spontanément, du moins la plupart du temps. Toutefois, chez 10 à 15 pour cent des femmes, il persiste un diastasis séquellaire permanent. Cette forme permanente concerne le plus souvent les femmes avec des grossesses gémellaires, ayant été enceintes trois fois ou plus, ou ayant accouché de gros bébés.

Diastasis plus fréquent chez les femmes ayant eu des grossesses

Causé par une distension des muscles abdominaux le diastasis est plus fréquent chez les femmes ayant eu des grossesses

Pourquoi la grossesse est un facteur de diastasis?

  • La croissance de l’utérus lors de la grossesse induit une forte pression sur l’abdomen interne et on peut constater un changement de forme significative de la paroi abdominale, même pour les patientes très minces. Les muscles grands droits s’étirent, jusqu’à parfois se séparer en leur centre. L’expérience montre que plus il y a de grossesses, plus les potentialités de présenter un diastasis seront élevées, en raison des étirements répétés et subis par les muscles abdominaux.
  • Les hormones maternelles ont pour action de détendre les muscles abdominaux et d’adoucir les tissus conjonctifs, contribuant à favoriser l’étirement des muscles abdominaux et donc la survenue d’un relâchement musculaire.
  • Le diastasis est également lié au gain de poids spectaculaire lors de la grossesse.
  • A noter, un exercice abdominal agressif directement après la grossesse peut également contribuer au développement du diastasis et à sa permanence.

Les autres personnes concernées par le diastasis

  • Les hommes peuvent aussi présenter un diastasis, notamment après une prise de poids importante ayant pour conséquence un étirement intense des muscles grands droits de l’abdomen allant jusqu’à des distensions parfois majeures.
  • Les nouveaux-nés, notamment les prématurés peuvent souffrir d’un diastasis. L’explication est une insuffisance de développement (défaut de maturité) des muscles grands droits qui ne peuvent être soudés sur leur ligne médiane.

L’abdominoplastie, traitement chirurgical du diastasis

Les tissus ont été étirés de manière permanente et malheureusement l’exercice physique ne peut parvenir à ressouder les parties gauches et droites du muscle abdominal.

Le diastasis peut être objectivé par des examens radiographiques avant toute intervention de chirurgie.

Le diastasis est corrigé par une abdominoplastie

Le diastasis est corrigé par une abdominoplastie grâce au resserage des muscles grands droits

L’abdominoplastie ou plastie abdominale va permettre une remise en tension des muscles abdominaux en corrigeant leur écartement. Les muscles sont resserrés sur toute la ligne médiane par ce que l’on appelle chirurgicalement une plicature c’est à dire une suture.

La correction d’un surpoids avant toute intervention est un facteur primordial pour la réussite chirurgical et éviter tout récidive.

Lors de la grossesse, aucun traitement de chirurgie abdominale n’est évidemment possible. Il est d’ailleurs conseillé d’avoir achevé toutes ses grossesses ou d’attendre au moins 6 mois après l’accouchement avant d’envisager une chirurgie réparatrice du ventre.

L'abdominoplastie est indiquée pour traiter le diastasis

L’abdominoplastie est indiquée pour traiter le diastasis et permet de réparer une paroi musculaire abimée et distendue

Quelle prise en charge par l’assurance maladie lors d’un diastasis?

La réparation d’un diastasis de l’abdomen est considérée comme une chirurgie esthétique. Une prise en charge par la sécurité sociale n’est possible que lorsqu’un diastasis est associé à un tablier abdominal ou à une hernie comme une hernie de la ligne blanche. Une procédure d’entente préalable est indispensable.

 

Voir la page principale sur l’intervention d’abdominoplastie

< Voir toutes les questions "Abdominoplastie"

10 questions-réponses sur "Le diastasis des muscles grands droits: quel traitement pour un ventre relâché ?"

  • Cloo1006 dit :

    Bonsoir sil vous plaît jaimerais savoir si on peut avoir un diastasis après un seul accouchement??
    C’est vrai j avais pris 20 kilos mais le poids diminue au fur et a mesure.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Oui malheureusement… Je vous conseille de poursuivre votre amaigrissement… Effet, les mesures hygiéno-diététiques (activité sportive, régime bien conduit) peuvent apporter une certaine amélioration qui, parfois, peut suffire. N’hésitez pas si vous souhaitez avoir d’autres informations. Cordialement

  • JJ dit :

    Bonjour,
    J’ai eu 3 grossesses, la première j’ai subi une césarienne et les 2 autres par voie basse. Après la première grossesse mon ventre ne s’est jamais bien remis, du coup je me suis dis que c’était normal vu que j’avais pris 25kg. J’ai réussi à perdre au moins 20kg mais j’avais ce ventre qui pendait un peu et je me suis dit que c’était à cause de la césarienne et je n’ai pas pensé à consulter.
    Pour ma deuxième grossesse, pareil, j’ai encore pris une vingtaine de kilos et après l’accouchement, rebelote, j’ai reperdu mais le ventre a gonflé un peu plus. Malgré mes efforts au sport mon ventre dégonflait mais pendait un peu plus.
    Ce n’est que l’année dernière que l’ostéo que j’ai consulté pour des problèmes de dos m’a parlé de diastasis. Et elle m’a dit que j’aurais beau faire des abdos ça ne marchera pas. Là, avec ma 3eme grossesse, pareil 20kg de plus, et là je ne suis qu’à 7 semaines après accouchement, je trouve mon ventre horrible. Enfin j’en ai honte. Ma sage femme m’a dit qu’on va faire des exercices pour essayer de réparer ce diastasis, mais est-ce réparable ou pas ?
    Avec l’avis que j’ai eu de l’ostéo je suis découragée, la sage femme me donne un peu d’espoir mais quand je touche mon ventre je sens que c’est vide au milieu. J’ai le ventre d’une femme enceinte de 4 à 5 mois.
    Psychologiquement, c’est assez dur de s’accepter comme ça.
    Je ne sais pas quoi faire.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous n’êtes qu’à 7 semaines de votre accouchement, c’est trop tôt pour juger ! et ce d’autant que les choses vont s’améliorer sur plusieurs mois. Je suis de ceux qui prônent, après une grossesse (et même lorsqu’il existe un important diastasis), les mesures hygiéno-diététiques (l’exercice et bien sûr le retour idéalement au poids initial); ceci pour restaurer au mieux votre sangle musculaire abdominale… Si malgré ces mesures et après 6 bons mois, votre ventre venait toujours à vous gêner (fonctionnellement et psychologiquement dans votre quotidien) alors une intervention pourrait être envisagée, mais pas avant … pour l’heure, c’est beaucoup trop tôt.. Je reste bien sûr disponible si vous avez en attendant d’autres questions. Cordialement

  • Tinia dit :

    Bonjour
    J’aimerais savoir si une intervention pour un diastasis seul est possible, sans abdominoplastie complète (retrait excédent de peau etc…). Dans ce cas, la cicatrice est-elle aussi importante ? Serait-elle aussi tout le long du ventre ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Il est rare de réaliser une correction de diastasis seule, sans retrait cutané.., mais chaque cas est différent… Quoi qu’il en soit, s’il y avait une correction de diastasis, il faudrait que la cicatrice soit la plus discrète possible (dissimulée par le maillot, au dessus des poils pubiens). Dans certains cas, lorsque les choses sont modérées, je conseille des mesures hygiéno-diététiques (à savoir de l’exercice et la correction de tout surpoids) qui peuvent, dans une certaine mesure, améliorer les choses (et, parfois, éviter une intervention). je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions. Cordialement

  • Roméo dit :

    Bonjour, Depuis mon enfance ,j’ai le ventre d’une femme enceinte quand je le relâche mais j’ai tout mes abdos quand je le contracte. Heureusement là, je trouve le terme qui décrit ce que j’ai et j’aimerais bien avoir une adresse mail ou autre pour vous envoyer des photos afin de me conseiller si je dois opter pour une intervention chirurgicale ou non. Ma question est : est-ce qu’après la chirurgie, les cicatrices partiront complètement ou verra-t-on toujours le trait ? Merci.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Vous pouvez m’envoyer des photos via le formulaire de contact, je pourrai ainsi vous répondre plus précisément sur l’indication. Pour ce qui est des cicatrices, celles-ci sont fort heureusement, dans la grande majorité des cas, discrètes et fines au bout d’un an mais elles seront toujours visibles… A noter, que pour certaines peaux, il y a un risque (3 à 4%) que ces cicatrices continuent à être rouges après un an (cicatrices hypertrophiques voire chéloïdes). Il y a heureusement des solutions pour les traiter. Quoi qu’il en soit, dès le début (et au long cours), ces cicatrices pourront être cachées par les sous-vêtements. Cordialement.

  • Jean dit :

    bonjour,
    j’ai une diastasis du muscle grand droit au minimum à 4 cm, confirmée par une échographie pariétale suite à une suspicion de hernie de la ligne blanche. Outre l’aspect esthétique, cela est très gênant. Je suis un homme de 59 ans, je mesure 175cm et je pèse 76 kilos.
    Que faire pour atténuer ce relâchement sans chirurgie ?
    Sinon, quel est le coût d’une abdominoplastie ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Les mesures hygiéno-diététiques (sport et perte de poids) sont toujours conseillées pour diminuer le relâchement. Si malgré ces mesures, ce diastasis vous gêne toujours, une intervention peut être pratiquée. L’intervention peut être prise en charge en cas de véritable hernie de la ligne blanche (code LMMA009) ou en cas de tablier abdominal (code QBFA012). Si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyer vos photos via le formulaire de contact, je pourrais ainsi vous répondre plus précisément. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *