Quel est le traitement d'une coque sur prothèse mammaire ?

La coque périprothétique est une réaction inflammatoire due au corps étranger, la prothèse mammaire. Normalement, la réaction physiologique normale après une augmentation mammaire par prothèse, est d’isoler la prothèse des tissus environnants en constituant une membrane fine et hermétique, la capsule périprothétique (ou « membrane d’exclusion »). La coque est une amplification de ce phénomène, où la capsule s’épaissit et se rétracte en comprimant la prothèse. On relève plusieurs stades de contractions périprothétiques, les stades 3 et 4 se traduisant par une induration importante nécessitant une reprise chirurgicale.

Le traitement de la coque sur implant mammaire est chirurgical

La coque sur implant mammaire est une complication rare et son traitement est chirurgical

Traitement de la coque par reprise chirurgicale

Le traitement est celui de la cause: il n’existe pas de traitement médicamenteux et seule une réintervention chirurgicale peut traiter les cas de coques.

Une reintervention peut être évoquée si le stade est avancé et si la patiente est gênée sur le plan fonctionnel (douleur, dureté) et esthétique (modification du galbe du sein).

Afin de corriger la contracture, le chirurgien plasticien procède idéalement à un changement de l’implant concerné (ou des 2 implants selon les cas) pour en mettre, si possible, un plus petit pour une acception meilleure. Ce geste est associé, selon les cas, à une capsulotomie (la coque est sectionnée afin de détendre la loge d’implantation) ou à une capsulectomie (la coque est totalement retirée).

Lors du changement de ou des prothèses mammaires, le chirurgien esthétique doit, si possible, procéder à une modification de la loge d’implantation ; l’implant va être positionné en rétro-musculaire s’il était auparavant en rétro-glandulaire, et réciproquement.

Conduite à tenir en cas de récidive de coque

Il faut savoir que le fait de changer l’implant mammaire ne réduit pas le risque d’une récidive de coque périprothétique.

En cas de récidive (avec un stade avancé), il peut être alors nécessaire de procéder à un retrait définitif des prothèses mammaires et de réaliser une autre technique (augmentation par lipofilling) associé ou non à un remodelage des seins.

L’apparition d’une coque suite à une intervention d’augmentation mammaire par prothèses est à l’heure actuelle une complication rare (quelques pour-cents avec pour la plupart un stade faible) du fait des nombreux progrès en terme de techniques chirurgicales, mais aussi en terme de conception et de qualité des prothèses mammaires. Le taux d’apparition de coques périprothétiques semble diminuer avec l’arrivée des implants modernes texturés, et une mise en place beaucoup plus répandue par les chirurgiens de l’implant en arrière du muscle pectoral (position rétro-musculaire).

< Voir la page principale de l’Augmentation mammaire 

< Voir toutes les questions "Augmentation mammaire"