Quel est le traitement d'une coque sur prothèse mammaire ?

La coque périprothétique est une réaction inflammatoire due au corps étranger, la prothèse mammaire. Normalement, la réaction physiologique normale après une augmentation mammaire par prothèses, est d’isoler la prothèse des tissus environnants en constituant une membrane fine et hermétique, la capsule périprothétique (ou « membrane d’exclusion »). La coque est une amplification de ce phénomène, où la capsule s’épaissit et se rétracte en comprimant la prothèse. On relève plusieurs stades de contraction périprothétique selon la classifaction de BAKER, les stades 3 et 4 se traduisant par une induration importante avec une déformation du sein nécessitant une reprise chirurgicale.

Le traitement de la coque sur implant mammaire est chirurgical

La coque sur implant mammaire est une complication rare et son traitement est chirurgical

Traitement de la coque par reprise chirurgicale

Le traitement est celui de la cause: il n’existe pas de traitement médicamenteux et seule une réintervention chirurgicale peut traiter les cas de coques.

Une reintervention peut être évoquée si le stade est avancé et si la patiente est gênée sur le plan fonctionnel (douleur, dureté) et esthétique (modification du galbe du sein lié à la contraction de la coque avec aspect rond de l’implant, plus pommelé..).

Afin de corriger la contracture, le chirurgien plasticien procède idéalement à un changement de l’implant concerné (ou des 2 implants selon les cas) pour en mettre, si possible, un plus petit pour une acception meilleure. Ce geste est associé, selon les cas, à une capsulotomie (la coque est sectionnée afin de détendre la loge d’implantation) ou à une capsulectomie (la coque est totalement retirée si l’épaisseur du revêtement glandulaire le permet).

Lors du changement de ou des prothèses mammaires, le chirurgien esthétique doit, si possible, procéder à un agrandissement de la loge d’implantation. L’implant devra être positionné idéalement en position rétro-musculaire s’il était auparavant en position rétro-glandulaire pour que les contours soient le plus adoucis possible (le changement de la loge d’implantation remettra les choses à zéro en terme de risque …).

Patiente venant pour une coque stade 3 sur implant du sein gauche

Patiente venant pour une coque stade 3 sur implant du sein gauche. La membrane autour de l’implant s’est contractée et s’est épaissie. Ce phénomène est responsable d’une dureté au toucher et d’une déformation (aspect rond et bombé disgracieux)

Conduite à tenir en cas de récidive de coque

Il faut savoir que, après un changement d’implant pour coque, le risque de récidive (coque secondaire) sera plus important que le risque initial

Une échographie mammaire (voire une IRM mammaire) sera toujours demandée afin d’éliminer une fuite qui est être la cause de la réaction inflammatoire.

Alors que le risque de coque, lors d’une première intervention, est inférieur à 1% (avec la qualité d’enveloppe des nouveaux implants) , le risque de récidive n’est pas négligeable (15 à 25% selon les cas). C’est pour cela qu’il faudra toujours veiller à mettre des implants de volume raisonnable (pour la meilleure acception possible) et de retirer au mieux la membrane au pourtour de l’implant (capsulectomie partielle ou totale de la membrane d’exclusion) qui est le siège de l’inflammation .

En cas de récidive secondaire (avec un stade avancé), il peut être en dernier recours alors nécessaire de procéder à un retrait définitif des prothèses mammaires et de réaliser une autre technique (augmentation par lipofilling) associé ou non à un remodelage des seins.

L’apparition d’une coque suite à une intervention d’augmentation mammaire par prothèses est à l’heure actuelle une complication rare (moins d’un pour-cent, avec pour la plupart un stade faible..) du fait des nombreux progrès en terme de techniques chirurgicales, mais aussi en terme de conception et de qualité des prothèses mammaires. Le taux d’apparition de coques périprothétiques semble diminuer avec l’arrivée des implants modernes, et une mise en place beaucoup plus répandue par les chirurgiens de l’implant en arrière du muscle pectoral (position rétro-musculaire).

< Voir la page principale de l’Augmentation mammaire 

Article mis à jour le 2 avril 2020 par le Dr Picovski

< Voir toutes les questions "Augmentation mammaire"

12 questions-réponses sur "Quel est le traitement d’une coque sur prothèse mammaire ?"

  • Nad L dit :

    Merci infiniment Docteur pour votre retour !
    J’ai pris rdv avec vous pour fin Mai, je vous dis à très bientôt et encore merci.

    • Dr Picovski dit :

      Merci beaucoup pour votre confiance. Cordialement

  • Nad L dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai subi une opération en février 2020 pour changement de prothèses mammaires qui dataient de 2008 (prothèses macro texturés 305 derrière le muscle de la marque Eurosilicone) et un lifting en round block.
    Je les ai changées par des prothèses lisses derrière la glande 330cc de la marque Arion. Malgré mes massages, depuis quelques jours je sens que mon sein droit est plus haut et surtout plus dur que le gauche qui lui est bien souple, comme une boule en haut qui fait un effet bombé sur le haut. Je trouve aussi qu’il a changé de forme, je vois la démarcation entre la prothèse et mon sein ou glande plutôt. Et quand je soulève mon sein droit, on voit que la prothèse n’est toujours pas descendue contrairement au gauche. Pensez-vous que j’aie un début de coque ? Je suis très inquiète.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Votre intervention date de février dernier, cela fait à peine 2 mois, c’est beaucoup trop tôt pour évoquer une coque… Les choses vont encore changer sur une année. J’éviterais les massages qui n’ont pas d’efficacité démontrée. Vivez normalement (le sport est autorisé) et l’idéal serait de consulter votre chirurgien dans quelques temps pour voir comment l’implant est accepté par le corps. Retenez que pour cette dureté, il y a des solutions mais, pour l’heure, il est « urgent d’attendre » et de laisser faire la nature (cela peut tout à fait s’assouplir les mois suivants). Cordialement

  • M M dit :

    Bonsoir,
    J’ai eu des implants mammaires en 2017. Un an plus tard, j’ai senti lors d’un mouvement brutal que l’implant gauche est sorti de sa place. Maintenant, mon sein gauche est dur comme une pierre et de plus en plus douloureux mais ça reste supportable. Est-ce que c’est un déplacement simple de la prothèse ou bien une coque ou autre chose ? Je vous remercie.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour,
      Je ne pense pas à un déplacement de la prothèse car nous sommes nettement à distance de l’intervention et la loge de l’implant est solide, passés les premiers mois. Peut-être pourriez-vous réaliser une échographie mammaire afin d’éliminer une fuite de l’implant. En effet, devant une dureté du sein, il faut éliminer une rupture… Je reste en attendant disponible si vous avez d’autres questions. Cordialement

  • Gilda dit :

    Bonjour,
    J’ai été opérée suite à la fabrication d’une coque en avril 2019 avec changement de prothèses (Euro silicone)… et dès octobre, j’ai commencé à avoir les mêmes symptômes et cela ne cesse d’empirer… Combien de temps recommandez-vous pour envisager une autre chirurgie afin de soulager mes douleurs, SVP ?

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Nous approchons de l’année… De ce fait, une correction peut être envisagée si vos douleurs sont importantes (et si l’aspect esthétique de votre poitrine vous dérange). Retenez que même si les coques sont rares (risque inférieur à 1% avec les nouveaux implants), il existe maintenant dans votre cas, un risque non négligeable de récidive (avec, certes, plusieurs stades selon la classification de Becker..). Votre opération mérite d’être bien réfléchie… Toutefois, si il y avait une indication d’opération, l’important serait de libérer cette coque (capsulotomie), voire si possible de l’enlever (capsulectomie, selon l’importance de votre glande) et de mettre des implants de petite taille (pour se donner les meilleures chances d’acceptation de ces derniers) Cela aidera ainsi à diminuer au maximum le risque de récidive… je reste disponible si vous souhaitez d’autres informations. Cordialement

  • Satine dit :

    Bonjour, J’ai eu des implants mammaires il y a 17 ans , voila 15 jours que le sein gauche a considérablement grossi, durci , je suis en attente d’une IRM , et il y a un jour , je sens au toucher un ganglion sous l’aisselle , dois-je aller aux urgences ?

  • Maya dit :

    Le sérieux du chirurgien est agréable à lire et rassure. Le site est explicite.

    • Dr Picovski dit :

      Bonjour. Merci Madame pour votre message. Je reste disponible si vous aviez d’éventuelles questions. Cordialement