L’après augmentation mammaire par implants : comment gérer les soins post-opératoires ?

Auteur : Dr David Picovski. Dernière mise à jour et vérification scientifique le 24/11/2019.

Chirurgie esthétique des seins par le Dr Picovski à Paris

Une augmentation mammaire est une technique visant à obtenir une poitrine plus volumineuse ou encore à remodeler les seins. Considérée comme l’une des interventions les plus pratiquées au monde, elle n’est pas anodine, qu’il s’agisse de chirurgie reconstructrice ou à visée esthétique. Les conseils pour mieux gérer les soins postopératoires.

En pratique, beaucoup de femmes envisagent une augmentation mammaire après avoir eu des enfants, vers 30 à 40 ans. Ces prothèses sont dites « internes », car elles sont implantées dans le corps, sous la glande mammaire ou sous les muscles du thorax (muscles pectoraux).

Des douleurs variables selon la technique chirurgicale et le volume de l’implant

Comme toute intervention de cette nature, des douleurs liées au geste chirurgical peuvent être observées. Elles sont notamment liées à la taille de l’implant et à la technique chirurgicale employée (disposition de l’implant par rapport au muscle).

En cas de prothèses mammaires de volume modéré et de disposition devant le muscle pectoral (disposition pré-pectoral ou rétro-glandulaire), les douleurs post-opératoires sont modérées et amenées à disparaître rapidement les premières 24 heures.

Si le volume des prothèses est important et la disposition rétro-musculaire (en arriere du muscle pectoral), elles peuvent, au contraire, subsister plusieurs jours (généralement 3 jours) et constituer une gêne pour la patiente notamment lors de la mobilité des bras. Dans ce cas, des antalgiques seront à prendre les premiers jours, de manière systématique, à heures fixes, pour les atténuer.

A noter qu’en cas de disposition rétro-musculaire, un produit anesthésiant (Naropeine*) est très souvent utilisé durant l’intervention par le chirurgien (mis en place dans la loge de l’implant) afin que la zone opérée soit anesthésiée les premières 18 heures. Ce produit apporte un soulagement efficace et permet de passer un cap, notamment la première nuit, le soir du retour à domicile.

Prudence au début

En matière de soins, un pansement modelant est mis en place par le chirurgien esthétique dès la fin de l’opération. Il sera ôté dès le lendemain par la patiente, avant la première douche. Il sera remplacé par le soutien-gorge de contention.

Soutien-gorge de contention après augmentation mammaire

Le soutien-gorge de contention est à porter 2 à 3 semaines après l’intervention (ici soutien-gorge de la marque MedicalZ*). Il pourra être ensuite remplacé par un soutien-gorge de sport sans armature.

Enfin, les points de suture sont toujours résorbables, il ne sera pas nécessaire de les retirer.

Aspect de la cicatrice après augmentation mammaire

Aspect à 3 semaines de la cicatrice hemiarolaire (cachée au pourtour inférieur de l’aréole) après une augmentation mammaire par implants. Les fils sont résorbables et partent spontanément lors des douches. L’aspect rosé des cicatrices disparaîtra en quelques mois (complètement en un an).

Beaucoup de patientes appréhendent d’aller à la douche le lendemain de l’intervention. Celle-ci fait, en fait, partie du traitement. Les pansements sont bien sûr à retirer avant. Les zones opérées peuvent être lavées, sans frotter au début, avec du savon doux (type savon de Marseille). De la vaseline officinale pourra être ensuite appliquée sur la cicatrice, après l’avoir désinfectée. Une compresse pourra être interposée ensuite entre la cicatrice et le soutien-gorge pendant une dizaine de jours afin d’eviter les frottements lors des mouvements.

Au courant des semaines

L’œdème va se résorber naturellement en quelques semaines. Il sera conseiller au début de de ne pas faire de grands mouvements des bras pour ne pas les majorer.

Généralement, le soutien-gorge de contention sera à porter 3 semaines, il pourra être ensuite remplacé par un soutien-gorge de sport sans armature (l’armature pourra etre portée à partir du 2ème mois).

La poitrine met généralement 4 à 6 semaines pour s’assouplir et se dessiner. Il faudra attendre 6 mois pour l’obtention de sa forme définitive. Les cicatrices mettront, quant à elles, 10 à 12 mois pour être matures (elles sont rosées au début) et être quasi imperceptibles (voir les disposition des cicatrices).

Après l’opération, qui se déroule sous anesthésie générale avec une hospitalisation en ambulatoire, envisagez donc une convalescence pendant une période de cinq à dix jours, selon votre activité professionnelle. La prudence avant tout. Vous pouvez même envisager de reprendre une activité sportive, toujours en douceur, 3 à 4 semaines après l’opération.

A distance

Après une opération d’augmentation des seins, il est nécessaire de consulter à nouveau le chirurgien afin de suivre l’évolution de la nouvelle poitrine. Ainsi, plusieurs consultations postopératoires sont conseillées : au bout d’une semaine, après 4 à 5 semaines, 1 à 2 fois par trimestre durant 6 mois et 18 mois plus tard. Des contrôles mammographiques et échographiques seront à réaliser tous les 2 ans, voire tous les ans selon les antécédents familiaux.

Résultat après pose de prothèses mammaires

Résultat après pose de prothèses mammaires rondes en silicone en position rétro-musculaire (Dual Plan). La cicatrice va s’estomper sur un an.

< Retour à l’intervention de l’augmentation mammaire

References :

Références :

 

Galerie Photo

Dernières Questions/Réponses