Opérations à visée esthétique: un mot sur certaines contre-vérités

17 août 2018

  • Il est dangereux d’être fumeur lorsqu’on souhaite bénéficier d’une opération esthétique : c’est VRAI et FAUX. En fait, cela dépend de l’intervention concernée. Ainsi, dans le cas d’une lipoaspiration, il n’y a pas de contre-indication particulière. En revanche, pour toutes les opérations nécessitant une cicatrisation importante, fumer est fortement déconseillé. En effet, la cigarette diminue la capacité du patient à bien cicatriser en raison de la contraction des vaisseaux sanguins (vaso-constriction) liée à l’absorption de nicotine. A éviter donc pour les réductions de la poitrine ou les plasties de l’abdomen, par exemple. L’arrêt du tabac devra se faire pendant 2 à 3 semaines selon les cas avant les interventions. En cas d’usage de la cigarette électronique, l’utilisation de la nicotine sera à proscrire.
  • La patiente devra obligatoirement arrêter de prendre sa pilule contraceptive avant une opération esthétique : c’est FAUX, contrairement aux idées reçues. Il ne faut pas que la patiente modifie sa contraception et il serait plus embêtant qu’elle débute une grossesse avant une intervention plastique, notamment à cause de l’anesthésie (surtout la générale).  En revanche, si la patiente possède des risques thromboembolique (comme une insuffisance veineuse) ou d’autres facteurs de risques (tel un surpoids), l’arrêt de la pilule est conseillé. Dans tous les cas, les consultations pré-opératoires détermineront si un arrêt doit être effectué ou pas.
  • Pour obtenir un résultat optimal et naturel lors d’une pose de prothèses mammaires (augmentation de la poitrine), il est recommandé placer les implants toujours derrière le muscle pectoral : c’est VRAI.  En fait, même si les femmes possèdent un volume de glande mammaire correct. On cherchera à placer toujours l’implant sous le muscle pectoral pour que les prothèses soient le plus protégées possible et que leurs contours soient le plus adoucis possible. Cette disposition donnera un joli résultat avec un décolleté naturel (non bombé, non pigeonnant avec une pente progressive).
resultat-sous-muscle

Résultat avec disposition en arrière du muscle

  • On souffre après une rhinoplastie : c’est FAUX. Les patients ressentent peu de douleurs, traitées par antalgiques classiques. Seuls inconforts: juste après l’opération, les mèches placées dans les narines (elles sont le plus souvent retirées le soir de l’intervention, avant la sortie) et la gène respiratoire des premiers jours.
  • Il faut maigrir avant une liposuccion : c’est VRAI. La lipoaspiration n’est pas une chirurgie du surpoids mais un acte qui vise à corriger les amas graisseux qui résistent au sport et au régime bien conduit (le poids devra être le plus proche du poids idéal). Egalement, la poursuite d’un amaigrissement post-opératoire peut être intéressant car il optimisera la lipoaspiration.
resultat

Resultat

  • Prendre l’avion ou faire de la plongée sous-marine pose problème lorsque l’on porte des prothèses mammaires : c’est FAUX. Aucune contre-indication liée à la pressurisation.
  • Le port de prothèses mammaires peut représenter un danger pour la santé : c’est FAUX. Aucun effet sur la santé n’a pu être démontré sur les patientes ayant bénéficié d’une augmentation mammaire, en l’état des connaissances scientifiques actuelles.
  • Il faut changer ses prothèses mammaires tous les dix ans : c’est FAUX. Ce n’est absolument pas systématique. La patiente bénéficie d’un contrôle chez son médecin chirurgien chaque année, afin d’effectuer une surveillance des prothèses. Si besoin, il pourra demander des examens complémentaires, notamment une mammographie et une échographie mammaire. Au final, on ne fera changer les implants qu’en cas de problème déterminé, de rupture, d’usure avec fuite, de coques importantes, de défaut de position, d’infections. Aujourd’hui, les modèles sont extrêmement solides et sauf exception, ne nécessite pas de remplacement fixé par décennie.
  • Il n’est pas possible de prendre une douche le lendemain d’une intervention de chirurgie esthétique: c’est FAUX. Contrairement aux idées reçues, il est possible de prendre des douches dès le lendemain d’une opération soit selon les cas avec de la Bétadine scrub* moussante soit avec du savon doux (savon de Marseille). La cicatrice pourra être lavée à l’eau comme pour le traitement des grands brûlés. A noter qu’en cas de rhinoplastie, le plâtre ne devra pas être mouillé pour des raisons évidentes de macération.

Article rédigé avec l’aide du Dr Franck Benhamou , chirurgien esthétique à Paris

> Retour sur la page principale

> Plus d’informations sur les implants

> Plus d’informations sur la liposuccion